Adam Olivier ♦ Le coeur régulier

le coeur régulierSarah, une femme entre deux âges, une quadra, une vie parfaite : un mari gentil, deux beaux enfants, adolescents, une belle maison et un bon job. Elle a également des parents, une famille où la retenue tient lieu de tendresse et d’affection. Elle a aussi un frère, Nathan, presque son jumeau tellement ils sont proches, ou l’étaient en tous les cas autrefois.

Elle ressent bien un peu de vague à l’âme parfois, quand elle se retrouve avec ses collègues dans un séminaire de motivation.

Et il y a bien ce grand frère Nathan qui est comme un reproche vivant de tout ce à quoi elle a renoncé pour accéder à cette vie apparemment parfaite, mais il faut bien devenir adulte.

Nathan n’a rien lâché, il veut être écrivain, il est un écorché vif et comme il veut être écrivain et qu’il est écorché vif, il est auto-destructeur et boit du whisky, beaucoup de whisky, ce qui n’arrange rien entre Sarah et son frère, d’autant qu’Alain, le mari de Sarah aimerait bien avoir un beau frère plus conforme.

Alors que Nathan décède dans un accident de la route, c’est toute la vie de sa sœur qui prend l’eau.

Depuis la mort de Nathan, ce frère qu’elle a tant aimé, Sarah se sent de plus en plus étrangère à sa propre vie.

Dans l’espoir de se rapprocher une dernière fois de son frère, elle se réfugie au Japon, dans un petit village au pied des falaises, où Nathan prétendait avoir trouvé la paix auprès d’un certain Natsume. Elle y fera la rencontre d’un homme qui sauve des vies, en posant simplement sa main – doucement – sur des épaules… Et en revisitant les lieux d’élection de ce frère disparu, c’est sa propre histoire que Sarah va redécouvrir, à ses risques et périls…

 

L’auteur :

Olivier Adam est un écrivain français né le 12 juillet 1974 à Draveil, près de Paris.

 Il a grandi en région parisienne et vit maintenant en Bretagne. Il a participé à la création du festival littéraire Les correspondances de Manosque. Il est actuellement édité par les Éditions de l’Olivier et aux éditions L’École des loisirs pour ses œuvres pour la jeunesse.

 Il suit des études de gestion d’entreprises culturelles. Puis, après un « trou noir » de quelques années où il commence à écrire, il participe en 1999 à la création du festival littéraire « Les correspondances de Manosque ».

 En 2000, Olivier Adam publie aux éditions du Dilettante son premier roman, « Je vais bien ne t’en fais pas », qui connaîtra un certain succès (160.000 exemplaires vendus en poche après l’adaptation au cinéma en 2006).

Il signe ensuite avec les éditions de l’Olivier où il publie « A l’Ouest » (2001), « Poids léger » (2002), « Passer l’hiver » (recueil de nouvelles, Prix Goncourt de la Nouvelle 2004 et Prix des Éditeurs 2004), « Falaises » (2005, sélectionné dans 13 prix littéraires sans obtenir aucune récompense) et « À l’abri de rien » (2007, Prix du Premier prix 2007 et favori du Prix Goncourt 2007).

 Entre-temps, en 2003, il devient directeur de collection aux éditions du Rouergue.

Parallèlement, Olivier Adam écrit aussi plusieurs ouvrages pour la jeunesse, publiés pour la plupart à l’École des Loisirs: « On ira voir la mer » (2002), « La Messe Anniversaire » (2003), « Sous la pluie » (2004), « Douanes » (2004, éditions Page à page) « Comme les doigts de la main » (2005) et « Le jour où j’ai cassé le château de Chambord « (2005).

Il publie par ailleurs régulièrement des textes courts dans les revues littéraires et anime des ateliers d’écriture en milieu scolaire.

Pour le cinéma, outre la co-scénarisation de ses romans « Je vais bien ne t’en fais pas », adapté en 2006 par Philippe Lioret, « Poids léger » adapté en 2004 par Jean-Pierre Améris et « Sous la pluie » en cours d’adaption par Patrick Goyette), Olivier Adam a co-signé les scénarios de « L’été indien » d’Alain Raoust (2007) et de « Maman est folle » de Jean-Pierre Améris (2007, téléfilm).

Très influencé par la littérature américaine contemporaine (John Fante, Raymond Carver, Richard Ford,…) mais aussi par une certaine famille d’écrivains français des années ’40 et ’50 (Henri Calet, Georges Hyvernaud, Georges Perros,…), n’hésitant pas à aborder des thématiques sociales et politiques, Olivier Adam a su s’imposer très vite comme un auteur qui compte dans la nouvelle génération d’écrivains français. Côté filiations cinématographiques et musicales, on rapproche souvent son univers et son style de ceux d’auteurs comme Maurice Pialat, Leonard Cohen ou encore Christophe Miossec.

Depuis 2005, Olivier Adam vit avec sa compagne, l’auteur de livres pour enfants, Karine Reysset, à Saint-Malo, où il partage son temps entre la littérature et le cinéma.


Laisser un commentaire