Benchetrit Samuel ♦ Le coeur en dehors

Le coeur en dehorsCe roman, c’est l’histoire de Charlie Traoré, un gamin, dix ans, black d’origine malienne, adorable, vivant en banlieue, entre la Tour Rimbaud et la Tour Simone de Beauvoir, et dont tout l’univers se résume aux copains, à une amoureuse prénommée Mélanie, à son frère drogué, et à sa mère surtout – qui, au début du livre, est  » appréhendée  » par la police car ses papiers ne sont pas en règle.

Pendant toute cette journée (les chapitres du livre, d’ailleurs, se contentent d’être titrés par l’heure qui tourne), Charlie va errer dans sa cité. Il va chercher son frère Henry, rendre visite à des braves gens, frôler des voyous, jouer au foot, sécher l’école, rêver, suivre ses folles associations d’idées, ses digressions d’enfant-adulte, attendre sa mère, si douce, si aimante…

Mais ce roman, c’est surtout une langue, un style, une vision innocente du monde. Ici, c’est Charlie qui parle, pense, regarde – et il est alors difficile de ne pas évoquer à son sujet le légendaire Attrape-cœur de Salinger. Car le petit Charlie est vraiment attachant et le regard qu’il pose sur sa  » cité  » sordide et magnifiée est, à chaque ligne, rempli de drôlerie et d’éblouissement. Au début du livre, il croit que Rimbaud n’est qu’une Tour. A la fin du roman, il saura que c’était un poète qui dit des choses qui lui semblent vraies et proches. Son Odyssée de l’aube jusqu’au soir, est de celles qui ne s’oublient pas. Pas l’ombre d’un misérabilisme ici : un enchantement de tendresse et d’humour.

L’auteur :

Samuel BenchetritSamuel Benchetrit, né le 26 juin 1973 à Champigny-sur-Marne dans un milieu modeste, est un écrivain, acteur, scénariste, réalisateur, peintre et metteur en scène français.

Son père, d’origine juive marocaine est serrurier et sa mère coiffeuse. Il met un terme à sa scolarité à 15 ans pour se lancer dans la vie professionnelle. Accumulant les petits emplois (il est tour à tour serrurier comme son père, plombier, vendeur de voitures ou livreur).

Mais c’est en étant ouvreur dans un cinéma, puis assistant de photographe qu’il ressent l’envie de mettre des mots et des images sur sa propre existence.

En 2000, il publie son premier roman, Récit d’un branleur et réalise Nouvelles de la tour L3, un court-métrage de neuf minutes avec Sami Bouajila.

En 2003, il passe au long métrage en réalisant la comédie Janis et John, où il dirige sa compagne de l’époque Marie Trintignant.

Samuel Benchetrit garde un souvenir douloureux de son adolescence, un thème souvent abordé dans ses romans, de plus en plus personnels.

À 33 ans, il entame ainsi sa biographie en 5 tomes sous le titre Les Chroniques de l’Asphalte, dont le 1er tome est paru en 2005, le deuxième en 2007 et le troisième tome en 2010.

En 2008, il revient au cinéma avec J’ai toujours rêvé d’être un gangster, qui reçoit notamment le prix du meilleur scénario au Festival du film de Sundance 20084.

En 2009, il publie un nouveau roman, Le Cœur en dehors, qui obtient le prix populiste 2009.

En 2011 sort son 3ème long métrage, Chez Gino, avec José Garcia.

Samuel Benchetrit a été l’époux de Marie Trintignant, il est le père de Jules.

Il a une fille d’Anna Mouglalis prénommée Saül, née le 7 mars 2007. Elles apparaissent sur l’affiche du film J’ai toujours rêvé d’être un gangster. Le couple est aujourd’hui séparé.

Son fils Jules apparaît dans son film Chez Gino.

Laisser un commentaire