Nathaxav ♦ Sacrée Inde

Sacrée IndeIls partent pour un tour de France à vélo et, trois ans et demi plus tard Nathalie et Xavier se retrouvent en Inde !

Erreur d’orientation ? Non ! Envie de pousser plus loin la chanson…

Au final, 30 000 km autour du monde à vélo, en 4 ans 4 mois et 4 jours. Une règle de 3 par 4 à 2, et pourtant rien n’est calculé à l’avance, tout est laissé au p’tit bonheur la chance, avec sa part d’aléa, cet épice qui donne le « A » de l’Aventure, et sans quoi le voyage n’aurait pas d’essence ni de sens.

L’Inde sera pour Nath et Xav l’avant dernier acte d’une pièce de théâtre qui se joue depuis avril 2003 sur les planches d’un monde  fait d’hommes, de femmes et d’enfants très différents… et puis au fond… pas tant que ça : Alléluia, Inch’Allah, Bouddha, Shiva, Adriana, chabadabada ou taratata, qu’à cela ne tienne, pour NathaXav c’est du pareil au « m’aime » !

Même qu’eux aussi finissent par avoir la foi. La foi en eux avant tout !

Car traverser un pays comme l’Inde n’a rien de facile et d’ordinaire mais a plutôt tout d’extraordinaire et d’extrême… d’extrêmement déroutant pour des cyclos pourtant déjà aguerris des situations cocasses, dangereuses, angoissantes, parfois violentes, mais là ils n’ont pas encore tout vu…

 

D’emblée, Nathalie Baudry et Xavier Boulet-Bénac écrivent leur propre légende : dès la quatrième de couverture, ils nous racontent comment, partant pour un tour de France, ils réalisent en plus de quatre ans un tour du monde. Puis, peu soucieux de chronologie, ils commencent leur récit par la quasi fin de leur périple qui était initialement prévu en début de parcours : l’Inde qui va les subjuguer, les transformer, les émouvoir, tout sauf les laisser INDifférents! Au point que Nathalie et Xavier vont fusionner, être réincarnés dans une nouvelle entité pour devenir Nathaxav, « couple de cyclo-voyageurs revenu INDE’aime » selon le sous-titre de leur premier livre.

La description de leur entrée dans le sous-continent aurait pu s’intituler « Le bruit et la fureur » si un illustre auteur américain n’avait déjà utilisé ce titre, lui même inspiré par un passage du Macbeth de W. Shakespeare. Des Indiens partout et tout le temps, des fesses à l’air à perte de vue, les couleurs et les odeurs qui s’y apparentent, le récit prend tout de suite du souffle, soutenu par un goût immodéré de l’humour et l’emploi répété de calembours qui permettent peut-être de prendre de la distance vis-à-vis d’une réalité difficilement supportable ou acceptable ? Le lecteur en vient à se demander comment tout cela va pouvoir se continuer, le livre fait quand même près de 200 pages!

Petit à petit, Nathaxav va laisser de côté ses préjugés, petit à petit Nathaxav va laisser entrer en lui l’Inde, ses habitants, ses religions, ses castes insupportables au regard de tout occidental pour recevoir ce que ce pays fascinant a à offrir sans essayer de tout comprendre, de tout maitriser, de tout juger.  Souvent le naturel revient au galop, les résistances sont fortes, l’envie de tout laisser pour revenir à de plus faciles certitudes est accablante et pourtant, le voyage – faut-il plutôt dire la métamorphose ou la réincarnation – se poursuit et le lecteur est entrainé à travers un pays aussi peuplé que diversifié, aussi riche culturellement et historiquement que pauvre pour une grande partie de sa population; les questions sont nombreuses, comme il est naturel à quiconque cherche à vivre au-delà de ses certitudes, la révolte devant l’indifférence, l’injustice, la misère gronde mais Nathaxav devient humble et sait ne pas porter de jugement de valeur, en affirmant néanmoins sa foi en valeurs qui l’aident à traverser les épreuves.

Agrémenté d’une mise en pages fort agréable qui sait mettre en valeur de magnifiques photos, cet ouvrage se dévore littéralement et offre une vison de l’Inde bien loin des films de Bollywod – excepté les couleurs chatoyantes et la musique (le bruit?) qui s’échappe de toutes les pages du récit -, de « Slumdog Millionnaire » ou même du très beau « À bord du Darjeeling Limited » hollywoodien.

Nathaxav envisage maintenant de remonter le temps et de nous raconter leur passage en Chine et au Tibet mais il va y avoir un sacré défi à relever : dans le Larousse, plus de 3 pages présentent des mots commençant par IND alors que par CHIN, il y a moins d’une colonne ! Je ne parle même pas de TIB… Restons zen et INDubitablement, Nathaxav saura nous présenter ses CHINoiseries avec talent , sans pour autant nous faire rire jaune !                                                                                                                               Jean-Yves MOUNIER

Les auteurs :

NathaxavNathaXav, alias Nathalie et Xavier : NathaXav = Nathalie et Xavier

Nés en 1971, Nathalie BAUDRY et Xavier BOULET-BENAC ont grandi en Maritime-Charente.

Elle s’exerce dans le milieu de l’environnement et de l’eau en tant que chargée de projet dans une collectivité. Lui choisit de remonter la filière agricole et travaille comme conseiller viti-agricole dans une coopérative.

Passionné de sport et toujours à l’affût d’un défi, Xav fait sa première expérience cyclopédique en 1998 : « Cognac – Valencia (Espagne) » en 9 jours (1100 km).

Nath, « allergique » au sport, affectionne plutôt la couture, la cuisine, la lecture et la rando-balade, mais pour autant reste toujours partante et curieuse de nouvelles expériences et découvertes.

Eté 2002, NathaXav partent en vacances à vélo en Poitou-Charentes… point trop loin n’en faut pour la cagouille.

Tout se passe bien dans leur vie mais ils plaquent tout… pour partir plus loin, vivre différemment et rencontrer d’autres gens…

Aujourd’hui, nous vivons dans le Tarn, et sommes passés en mode écriture… une autre aventure! Le tour d’un monde à vélo d’avril 2003 à novembre 2007.

 

Laisser un commentaire