Griveaux Benjamin ♦ Salauds de pauvres

Dans cette étude sur la question de l’assistanat, B. Griveaux propose de démasquer des idées reçues au sujet des assistés, de s’interroger sur la nature de l’Etat social et sur sa pérennité. Il rappelle le choix de la République de la solidarité et non de la charité.

Le modèle social français est menacé et la droite a trouvé les coupables. Les « assistés », volontiers décrits comme passant leurs journées à se prélasser devant un écran plat financé par leurs allocations, mettraient la république en péril ! Finie l’opposition entre travailleurs et chômeurs. C’est désormais le conflit entre les déclassés et les assistés, entre les working poors et ceux qui n’ont plus rien, que la droite instrumentalise.

Quant à la gauche, elle se laisse – une nouvelle fois ? – dicter les termes du débat. Élu de terrain et expert des questions sociales, Benjamin Griveaux veut faire un sort aux caricatures. Non, les bénéficiaires de minima sociaux ne gagnent pas plus en restant chez eux qu’en allant travailler. Non, la France n’est pas, et de loin, le pays européen le plus généreux avec les personnes défavorisées. Non, les étrangers ne débarquent pas par milliers pour bénéficier de notre système d’aides sociales. Dénonçant le choix français de la pauvreté, il ouvre le débat sur la place des droits de l’homme pauvre dans une république construite autour de la solidarité et non de la charité.

 

Il propose six mesures concrètes et inédites pour refonder notre État providence à bout de souffle. Et dessine ainsi les contours d’un « État d’investissement social » performant.

 

L’auteur :

  Né le 29 décembre 1977 à Saint-Rémy (71).

 Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences-Po) en 1999, section service public

 Diplômé des Hautes Etudes Commerciales (HEC) en 2001, majeure marketing

 Conseiller auprès de Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé

 Vice-Président du Conseil Général de Saône et Loire chargé de l’économie, de l’insertion et de l’emploi, conseiller général de Chalon-Centre

 Vice-Président du Grand Chalon chargé du développement économique et de l’aménagement, conseiller municipal de Chalon-sur-Saône

 Président de la SEM Val de Bourgogne, de la SEM Nicéphore Cité, de l’Agence de Développement Economique de la Région Chalonnaise (ADERC) et du Centre Hospitalier Spécialisé de Sevrey.

 Associé-fondateur de Mediane Conseil, cabinet de conseil en recrutement (Paris) depuis 2006.

Ancien collaborateur de Dominique Strauss-Kahn, 2003-2007.

Délégué national d’A gauche, en Europe, think tank présidé par Michel Rocard et Pierre Moscovici, 2004-2008.

Président de Convictions, club de réflexion, 2008-2009

Benjamin Griveaux a 34 ans. Ancien élève de l’IEP de Paris et d’HEC, il est vice-président socialiste du conseil général de Saône-et-Loire et du Grand Chalon et conseiller de la Fondation Jean-Jaurès sur les questions sociales.  

Laisser un commentaire