Lévy Marc ♦ Le voleur d’ombres

le voleur d'ombresEnfant, il vole les ombres des gens qu’il croise : amis, ennemis, amours, Luc le fils du boulanger, Marquez son grand rival, Élisabeth la plus jolie fille de la classe… Et chacune de ces ombres lui confie un secret.

Malgré lui, il devine ainsi les rêves, les espoirs et les chagrins des uns et des autres. Que faire de cet étrange pouvoir qui l’embarrasse et dont il n’ose parler, pas même à sa mère qui l’aime tant ? Il comprend bientôt qu’il peut l’utiliser pour aider ses proches à trouver le chemin du bonheur.

Pendant les vacances d’été, il rencontre Cléa, Cléa qui réussit à écrire des mots dans le ciel avec un cerf-volant. Que lui révélera l’ombre de Cléa, si différente des autres ?

Quelques années plus tard, le «voleur d’ombres» est devenu étudiant en médecine… Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rendre heureux ses proches, comme Sophie qui voudrait tant être aimée et avec laquelle il étudie la médecine, ou Luc, son meilleur ami, qui voudrait changer de vie ? -t-il les aider à vivre leurs rêves plutôt que de rêver leur vie ? Et lui, sait-il où le bonheur l’attend ?

Amour d’une mère au cœur immense pour son fils… Amour qu’on éprouve la première fois – Inoubliable premier amour – et que le temps ne peut effacer… Amour qui s’achève… Amitié longue comme la vie… Le Voleur d’ombres est une histoire d’amours, au pluriel.

 

À la sortie du « Voleur d’ombres », marc Lévy s’est emporté à propos des « pseudo-littéraires », qui qualifient ses œuvres de « romans de plage » ou de « romans de gare », fustigeant la « critique parisienne » qui n’aime pas « les écrivains populaires ».

 

Si je peux quand même émettre une critique un peu plus « négative », c’est la façon avec laquelle il traite son sujet, son idée. J’aurais aimé qu’il conserve ce fil conducteur, ces ombres, pendant toute la durée de l’histoire. J’ai regretté l’idée de la première non retrouvée dans la deuxième. J’aurais aimé qu’il approfondisse plus cette idée d’ombres mystérieuses, envoutantes, tellement révélatrices de notre propre personne.

 

L’auteur :

  Marc Lévy est né le 16 octobre 1961 à Boulogne-Billancourt en région parisienne. Il est le frère de Lorraine Lévy, auteur de théâtre, scénariste, réalisatrice. Il est cousin de Julie Andrieu, son grand-père maternel ayant épousé en deuxièmes noces la mère de Nicole Courcel.

 A 18 ans, il s’engage à la Croix Rouge Française tout d’abord comme secouriste. Il y passe 6 ans à divers postes. Parallèlement, il étudie la gestion et l’informatique à l’Université Paris Dauphine.

 En 1983, En 1983, il crée sa première entreprise, Logitech, spécialisée dans l’importation de périphériques de sauvegarde de données sur PC.  Un an après il s’installe aux États-Unis où il crée, à San Francisco et dans le Colorado, deux sociétés spécialisées dans l’imagerie de synthèse, Spectrum Hollobyte et Rainbow Images. En 1988, il ouvre une unité de carte de traitement d’images à Sophia Antipolis.

 En 1989, il perd le contrôle de son groupe et démissionne. Repartant de zéro, à 29 ans, il revient à Paris et fonde avec deux amis une société « Eurythmic Cloiselec » de travaux de finitions qui deviendra l’un des premiers cabinets d’architecture de bureau en France.

 En octobre 1999, Marc Levy démissionne et part habiter à Londres pour se consacrer exclusivement à l’écriture.

 À 37 ans, Marc Levy écrit une histoire à l’homme que deviendra son fils.

Encouragé par sa sœur scénariste (aujourd’hui réalisatrice), il envoie ce manuscrit aux Editions Robert Laffont qui acceptent aussitôt de publier « Et si c’était vrai ». Peu avant la sortie du roman, Steven Spielberg (Dreamworks) en acquiert les droits d’adaptation cinématographique. Le film, intitulé Just Like Heaven, produit par Steven Spielberg, interprété par Reese Whitherspoon et Mark Ruffalo, s’est classé premier du box-office américain lors de sa sortie en 2005.

Après la publication de son premier roman « Et si c’était vrai », en 2000, Marc Levy se consacre exclusivement à l’écriture. Tous ses romans figurent dès leur parution en tête des ventes annuelles en France et connaissent un succès international. Il publie « Où es-tu ? » en 2001 (adapté pour la télévision en 2007), Sept jours pour une éternité en 2003, La prochaine fois en 2004, Vous revoir, la suite de Et si c’était vrai, en 2005, Mes amis, mes amours en 2006(adapté au cinéma en 2008), Les Enfants de la liberté en 2007 et Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites en 2008.

Son neuvième roman Le Premier jour est sorti le 25 juin 2009. La Première nuit, la suite du Premier jour est sortie le 2 décembre 2009.

Son onzième roman Le voleur d’ombres a été publié le 17 juin 2010 en France.

Ses 10 romans, traduits en 41 langues, ont été publiés à plus de 20 millions d’exemplaires (toutes langues et toutes éditions confondues). Marc Levy est l’auteur français le plus lu dans le monde. (Source des chiffres de vente et de classement : Ipsos/Livres Hebdo – Le Figaro).

Marc Levy a écrit quelques nouvelles et a réalisé un court métrage pour Amnesty International, La lettre de Nabila, diffusé en mars 2004. Il a également écrit quelques chansons pour différents artistes, dont Johnny Hallyday.  

 

Et si c’était vrai… est un roman de Marc Levy, avec lequel il a remporté le Prix Goya du premier roman. Selon Livres Hebdo, cette édition du roman de Marc Lévy s’est classée 4e des ventes poche 2003, avec 212 800 exemplaires vendus en France.

Laisser un commentaire