Penny Louise ♦ La folie des foules

Dans ce volume, Armand Gamache va devoir protéger une femme durant une conférence. Une mission simple en apparence, mais la femme en question prône des idées qui suscitent de vives réactions au sein de la population.

Des débordements sont à prévoir. Bien évidemment, l’affaire va se corser rapidement et un meurtre va être commis.

L’auteur nous emmène dans un futur où la pandémie de Covid est terminée et où la vie a repris ses droits. Mais tout pourrait basculer à cause d’une statisticienne, et le monde entier pourrait vivre un chaos à cause de ses théories qui sont loin de faire l’unanimité.

Tandis que les villageois de Three Pines se réjouissent déjà des feux d’artifice du Nouvel An, Armand Gamache doit interrompre ses vacances en famille pour répondre à une affectation en apparence anodine : assurer la sécurité d’une professeure de statistiques lors d’une conférence prononcée à l’université voisine de l’Estrie.

Perplexe, le chef des homicides de la Sûreté se renseigne sur Abigail Robinson et découvre une femme au discours si dangereux. Ses propos, relayés par des vidéos devenues virales, sont si radicaux qu’Armand Gamache craint qu’ils mettent le feu aux poudres et il supplie la chancelière d’annuler son allocution. Colette Roberge refuse, invoquant la liberté de l’enseignement, et l’accuse de lâcheté intellectuelle.

Très vite, les idées tranchantes de la statisticienne sur les droits des plus vulnérables contaminent les conversations. Elle a suscité révérence et rancœur pour sa position selon laquelle l’exposition de la pandémie à des ressources limitées oblige à abattre le troupeau humain de personnes âgées, en phase terminale et malades. Les discussions dégénèrent en débats, puis en polémiques et en affrontements. Plus que quiconque, Armand Gamache sait que les flammes de la division sont presque toujours impossibles à maîtriser. Le dégoût de Gamache pour la position de Robinson est alimenté par le fait que sa plus jeune petite-fille, Idola, fille du bras droit de Gamache, Jean-Guy Beauvoir, et de l’ancienne Annie Gamache, est un bébé trisomique.

Lorsqu’un homme armé tire deux coups de feu sur Abigail Robinson lors de son discours, Gamache lui sauve la vie. Lui et son équipe arrêtent bientôt le tireur et son complice. Mais un meurtre à Three Pines complique la poursuite de l’enquête. C’est à son équipe qu’échoit l’enquête sur le meurtre et sur cet extraordinaire délire populaire.

Alors que Gamache et ses collègues enquêtent, ils rencontrent un composé toxique de mensonges et de peur qui gagne de plus en plus d’adhérents à la position de Robinson. Mais lorsque les spectres du passé se matérialisent, la vérité émerge.

17ème volet de la série de Louise Penny mettant en vedette Armand Gamache, le chef des homicides du Québec, une œuvre réputée pour ses intrigues intelligentes et son exploration perspicace des problèmes moraux.

 

L’auteur :

Louise Penny, née le 1er juillet 1958 à Toronto, dans la province de l’Ontario, est une femme de lettres canadienne surtout connue pour ses romans policiers. Son père exerce la fonction de gestionnaire de fonds. Sa mère était une fervente lectrice de fiction et de non-fiction, avec un goût particulier pour la fiction policière et Louise a grandi en lisant des auteurs de mystères tels qu’Agatha Christie, Georges Simenon, Dorothy L. Sayers et Michael Innes.

Elle fait des études à l’Université Ryerson, où elle obtient un diplôme en 1979, avant de faire une carrière de 18 ans comme animatrice radio pour la CBC.

Son éloignement dans des postes loin de sa famille et de ses amis lui valent de sombrer dans l’alcool. C’est un appel aux Alcooliques Anonymes et la rencontre avec son défunt mari Michael Whitehead, né le 10 avril 1934, cardiologue et chef du service d’hématologie à l’Hôpital de Montréal pour enfants dont la femme est décédée deux ans plus tôt, qui, selon l’écrivaine, lui ont permis de surmonter ses démons après un long et douloureux processus.

À 35 ans, elle reconnaît publiquement avoir un problème d’alcool dépendance qu’elle parvient à résoudre en suivant une cure.

Après son mariage, elle démissionne de son poste à la CBC et se lance dans l’écriture d’une série policière ayant pour héros Armand Gamache, un inspecteur-chef responsable des homicides à la Sûreté du Québec, dont plusieurs des enquêtes se déroulent dans les Cantons de l’Est.

C’est un homme charmant, qui sait écouter poliment mais aussi être ferme. On a beau aimer grandement les commissaires grincheux, ayant un passé trouble, des démons intérieurs qui les grugent, des histoires familiales envahissantes, des défauts énormes qui nous les rendent quand même très sympathiques, il est bon de temps en temps d’en rencontrer un qui ait quelques qualités et surtout qui soit sympathique.

Le policier de Louise Penny, Armand Gamache, possède toutes les qualités que Louise Penny admire chez un homme : il est charmant, gentil, attentionné, poli, intègre, plein d’humour, préoccupé du sort de ses policiers, non violent, capable de se défendre – une sorte de Guido Brunetti québécois (personnage des romans de Donna Leon) … C’est un adulte, un homme bon. Il sait aimer et il est aimé. Son adjoint Jean-Guy Beauvoir a une admiration sans limite pour lui.

Ce personnage lui a été inspiré par son mari. Son nom lui a été inspiré par une rencontre chez son tailleur, où elle aperçoit un homme aux grands yeux marron ayant pour nom de famille « Gamache ». Elle a su tout de suite que c’était le nom de son personnage.

La série, traduit en plusieurs langues, rafle plusieurs prix et obtient un succès critique et public. Les livres de cette série lui ont valu six fois le prix Agatha – dont quatre fois de suite de 2007 à 2010 – pour le roman policier de l’année.

En 1999, elle et son mari décident d’aller vivre dans les Cantons-de-l’est québécois, à Knowlton. De tous les écrivains anglophones de cette province où les tensions linguistiques entre la majorité francophone et la minorité anglophone ne sont jamais loin, Louise Penny est l’une des rares dont le personnage principal est un Canadien francophone.

Louise Penny a eu le succès littéraire très tard. Elle a 46 ans lorsque son premier roman « Nature morte », (En plein cœur) a été publié, après avoir été refusé et ignoré par cinquante maisons d’édition.

Encouragée par son mari, elle a écrit une première version de son roman, dans lequel le lecteur rencontre pour la première fois le célèbre inspecteur alors qu’il enquête sur le meurtre d’une artiste du petit village Three Pines. Elle a créé un village où elle aimerait vivre, peuplé de gens dont elle voudrait être l’amie, et un personnage principal qu’elle serait prête à épouser. » Three Pines, village fictif des Cantons-de-l’Est, au Québec, où se déroule un nombre déraisonnable de meurtres, mais un lieu où existent aussi l’amitié, la bonne chère, une profonde affection mutuelle. Et la gentillesse. Par-delà le crime, la rancœur, la terreur obscure tapie en chacun de nous, les livres de Louise Penny parlent de bonté. De choix. D’amitié et de sentiments d’appartenance. D’amour. D’amour durable. Et, finalement, du fait d’être surpris, non par l’amertume, mais par la joie.

Ce roman a remporté les prix les plus prestigieux : du Creasy Dagger en Grande-Bretagne à l’Arthur-Ellis Award au Canada, en passant par les Anthony et Barry Awards aux États-Unis, tous destinés à récompenser un premier roman.

Les livres de cette série lui ont valu quatre fois de suite (2007–2010) le prix Agatha pour le roman policier de l’année qui se conforme au style d’Agatha Christie. Ils lui ont valu d’être nominée aux côtés de Harlan Coben, Michael Connelly et Stieg Larsson dans de nombreux prix internationaux.

Ses romans ont été publiés en 23 langues.

Chaque roman de cette série n’est que partiellement obsédé par le crime, mais également obsédé par divers thèmes culturels et historiques, des exploits révolutionnaires canadiens aux affrontements culturels québécois en passant par l’histoire de l’art et de la musique.

Ils se veulent également quelque peu documentaires, empruntant souvent des événements et des décors réels. Chaque roman présente plusieurs lieux qui seraient basés sur des lieux réels dans le Québec rural. Tout au long de la série, des fragments récurrents de poèmes réels sont entrelacés, la plupart écrits par Margaret Atwood, mais présentés dans l’histoire comme venant de l’esprit d’un illustre poète de fiction.

Tout à propos de Three Pines coche la carte de bingo pittoresque de la petite ville : il y a le joli B&B et bistro tenu par le couple gay tout aussi mignon qui, comme leur voisin le libraire excentrique, est tombé un jour sur la ville par accident et n’est jamais parti. Ils sont rejoints par Myrna la propriétaire de la librairie et par l’ivrogne de la ville, un troll vieillissant et grossier qui déteste tout le monde, aspire secrètement à l’amour et était aussi le poète lauréat du Canada. C’est Ruth Zardo, l’un des personnages les plus vivants que j’ai jamais lus et absolument l’une des meilleures raisons de dévorer chaque livre de cette série.

Au centre de cette équipe hétéroclite, nous avons aussi Clara, une artiste en difficulté, perpétuellement harcelée, dont le plus grand obstacle au succès professionnel est peut-être son propre mari jaloux et plein de ressentiment. La regarder comprendre cela au cours de la série, alors qu’elle prend progressivement le dessus, peut être l’une des autres meilleures raisons de découvrir la série.

Dans la propre équipe de l’inspecteur Gamache, très éloignée de Three Pines et mêlée au drame politique de la Sûreté, nous avons pour la plupart des officiers obstinément loyaux, réconfortants et fidèles — sauf un. L’agent insoumis, Yvette Nicole, est presque impossible à prendre au sérieux en tant que personnage car son narcissisme, son excès de confiance et son traitement social non neurotypique lui confèrent une personnalité si intense.

Pendant plusieurs années, Penny a résisté à la vente des droits de télévision ou de cinéma sur ses livres, craignant de perdre le contrôle créatif de ses personnages. Cependant, lorsqu’elle a été approchée par PDM Entertainment et Attraction Images qui lui a offert un poste de productrice exécutive pendant la production du film, elle a changé d’avis et a accepté de leur vendre les droits sur ses deux premiers romans. Still Life est entré en production à l’automne 2012, avec l’acteur britannique Nathaniel Parker en tant que chef inspecteur Gamache. Le film a été diffusé sur CBC TV en 2013.

Louise Penny est nommée membre de l’Ordre du Canada en 2013 et Officière de l’Ordre National du Québec en 2017.

En août 2017, amie du couple, elle invite à North Hatley, en Estrie, l’ancien président américain Bill Clinton, son épouse et ex-candidate à la présidence Hillary Clinton, de même que leur fille Chelsea et ses deux enfants.

Penny vit actuellement à Knowlton , un petit village des Cantons- de -l’Est, à environ 100 km de Montréal, au Québec, dans une maison regorgeant d’œuvres d’art. Sur les murs sont accrochées des toiles représentant une femme mystérieuse parée de bijoux et le roi Léopold de Belgique. Un coussin sur lequel on lit les mots Goodness exists (« La bonté existe ») est déposé sur un fauteuil.

Son mari Michael est décédé le 18 septembre 2016, à l’âge de 82 ans, atteint de démence diagnostiquée en 2014. La notice nécrologique de l’Université McGill sur le Dr Whitehead l’a décrit comme «un excellent clinicien, clinicien-chercheur et administrateur, qui était aimé des enfants, de leurs familles et de ses collègues. Sa chaleur, sa gentillesse et sa générosité manqueront beaucoup.

Numéro 1 au palmarès du New York Times, il va sans dire que la dame a de nombreux admirateurs.

Louise Penny est la seule auteure à avoir remporté sept fois le prix Agatha. Elle est décorée de l’Ordre national du Québec et de l’Ordre du Canada et figure ainsi parmi les Québécois d’exception.

 Elle a fait son entrée dans Le Petit Larousse illustré en 2019.

 Traduite en vingt-neuf langues et vendue à neuf millions d’exemplaires, sa série Armand Gamache enquête fait connaître le Québec partout dans le monde.

ROMANS :

Série : Une enquête de l’inspecteur-chef Armand Gamache

  1. En plein Cœur, 2010 – Still Life 2005 Réédité sous le titre Nature morte, 2011
  2. Sous la glace, 2011 – A Fatal Grace, 2007
  3. Le Mois le plus cruel, 2012 – The Cruelest Month, 2008
  4. Défense de tuer, 2013 – The Murder Stone, 2009
  5. Révélation brutale, 2014 –The Brutal Telling, 2009
  6. Enterrez vos morts, 2013 – Bury Your Dead, 2010
  7. Illusion de lumière, 2013 – A Trick of the Light, 2011
  8. Le Beau Mystère, 2014 – The Beautiful Mystery, 2012
  9. La Faille en toute chose, 2014 – How the Light Gets In, 2013
  10. Un long retour, 2015 – The Long Way Home, 2014
  11. La Nature de la bête, 2016The Nature of the Beast, 2015
  12. Un outrage mortel, 2017 – A Great Reckoning, 2016
  1. Maisons de verre, 2018 – Glass houses, 2016
  2. Au royaume des aveugles, 2019 – Kingdom of the Blind, 2018
  3. Un homme meilleur, 2020 – A Better Man, 2019
  4. Tous les diables sont ici, 2020 – All the Devils are here, 2020
  5. La folie des foules, 2021 – The Madness of crowds, 2021

Romans indépendants :

  • Etat de terreur, 2022 – State of terror, 2021

Nouvelle :

Série : Une enquête de l’inspecteur-chef Armand Gamache

  1. The Hangman, 2010

 

Récompenses et distinctions :

  • Ordre national du Québec, en 2017, pour sa contribution exceptionnelle au rayonnement du Québec et de ses régions.
  • Ordre du Canada, en 2013, pour sa contribution à la culture canadienne en tant qu’auteure mettant en lumière les Cantons-de-l’Est, au Québec.
  • Prix Agatha
  • Meilleur roman en 2007 pour Sous la glace
  • Meilleur roman en 2008 pour Le Mois le plus cruel
  • Meilleur roman en 2009 pour Révélation brutale
  • Meilleur roman en 2010 pour Enterrez vos morts
  • Meilleur roman en 2012 pour Le Beau Mystère
  • Nommé pour le meilleur roman contemporain 2013 – La Faille en toute chose (How the Light Gets In)
  • Nommé pour le meilleur roman contemporain 2014 – Un long retour (The Long Way Home)
  • Nommé pour le meilleur roman contemporain 2015 – La Nature de la bête (The Nature of the Beast)
  • Meilleur roman contemporain 2016 pour Un outrage mortel
  • Meilleur roman contemporain 2017 pour Glass Houses
  • Nommé pour le meilleur roman contemporain 2018 – Au royaume des aveugles (Kingdom of the Blind)
  • Nommé pour le meilleur roman contemporain 2019 – Un homme meilleur (A Better Man)
  • Meilleur roman contemporain 2020 – Tous les diables sont ici (All the Devils Are Here)
  • Prix de la Crime Writers’ Association (Royaume-Uni)
    • Prix John Creasey (New Blood) 2006 – En plein coeur (Still Life)
    • Nommé pour le Gold Dagger 2014 – La Faille en toute chose (How the Light Gets In)
  • New Blood Dagger award du Crime Writers’ Association (Royaume-Uni)
    • Meilleur premier roman policier pour Nature morte
  • Prix Arthur-Ellis (Canada)
    • Meilleur premier roman 2006 – En plein coeur (Still Life)
    • Nommé pour le meilleur roman 2008 – Le Mois le plus cruel (The Cruelest Month)
    • Nommé pour le meilleur roman 2009 – Défense de tuer (The Murder Stone)
    • Meilleur roman 2011 pour Enterrez vos morts (Bury Your Dead)
    • Nommé pour le meilleur roman 2012 – Illusion de lumière (A Trick of the Light)
    • Nommé pour le meilleur roman 2019 – Au royaume des aveugles (Kingdom of the Blind)
    • Nommé pour le meilleur roman 2020 – Tous les diables sont ici (All the Devils are Here)
  • Prix Dilys
    • Meilleur roman 2007 – En plein coeur (Still Life)
    • Nommé pour le meilleur roman 2010 – Révélation brutale (The Brutal Telling)
    • Meilleur roman 2011 – Enterrez vos morts (Bury Your Dead)
    • Nommé pour le meilleur roman 2012 – lllusion de lumière (A Trick of the Light)
  • Prix Anthony (États-Unis)
    • Nommé pour le meilleur roman pour Le Mois le plus cruel en 2008
    • Meilleur premier roman 2007 – En plein coeur (Still Life)
    • Nommé pour le meilleur roman 2009 – Le Mois le plus cruel (The Cruelest Month)
    • Meilleur roman 2010 – Révélation brutale (The Brutal Telling)
    • Meilleur roman 2011 – Enterrez vos morts (Bury Your Dead)
    • Meilleur roman 2012 – Illusion de lumière (A Trick of the Light)
    • Meilleur roman 2013 – Le Beau Mystère (The Beautiful Mystery)
    • Nommé pour le meilleur roman 2015 – Un long retour (The Long Way Home)
    • Nommé pour le meilleur roman 2016 – La Nature de la bête (The Nature of the Beast)
    • Meilleur livre audio 2016 – La Nature de la bête (The Nature of the Beast)
    • Nommé pour le meilleur roman pour La Nature et la bête
    • Meilleur roman pour Un outrage mortel en 2017
    • Nommé pour le meilleur roman 2018 – Maisons de verre (Glass Houses)
  • Prix Barry (États-Unis)
    • Meilleur premier roman 2007 – En plein cœur (Still Life)
    • Nommé pour le meilleur roman pour Le Mois le plus cruel en 2008
    • Nommé pour le meilleur roman 2009 – Le Mois le plus cruel (The Cruelest Month)
    • Nommé pour le meilleur roman policier de la décennie en 2010 – En plein coeur (Still Life)
    • Nommé pour le meilleur roman 2011 Enterrez vos morts (Bury Your Dead)
    • Meilleur roman 2017 Un outrage mortel (A Great Reckoning)
    • Nommé pour le meilleur roman 2021 – Tous les diables sont ici (All the Devils Are Here)
  • Prix Macavity
    • Nommé pour le meilleur roman pour Le Mois le plus cruel en 2008
    • Nommé pour le meilleur roman 2010 Révélation brutale (The Brutal Telling)
    • Meilleur roman pour Enterrez vos morts en 2011
    • Nommé pour le meilleur roman 2012 – Illusion de lumière (A Trick of the Light)
    • Meilleur roman pour Le Beau Mystère en 2013
    • Nommé pour le meilleur roman 2014 – La Faille en toute chose (How the Light Gets)
    • Nommé pour le meilleur roman 2015 – Un long retour (The Long Way Home)
    • Meilleur roman pour Un outrage mortel en 2017
    • Nommé pour le meilleur roman 2018 – Maisons de verre (Glass Houses)
    • Nommé pour le meilleur roman 2021 – All the Devils Are Here

 

  • Prix Left Coast Crime
    • Meilleur roman (hors Etats Unis) 2014 pour La faille en toute chose (How the Light Gets)
    • Meilleur roman international (hors côte Ouest américaine) 2016 – La Nature de la bête
    • Meilleur roman 2017 Un outrage mortel (A Great Reckoning)
    • Nommé pour le meilleur roman 2018 Maisons de verre (Glass Houses)
    • Nommé pour le meilleur roman 2019 Au royaume des aveugles (Kingdom of the Blind)
    • Meilleur roman 2021 All the Devils Are Here

  

Adaptation à la télévision

  • 2013 : Nature morte – téléfilm canadien réalisé par Peter Moss, d’après le roman éponyme, avec Nathaniel Parker dans le rôle du l’inspecteur-chef Armand Gamache, Anthony Lemke et Kate Hewlett.

Laisser un commentaire