Läckberg Camilla ♦ Le prédicateur

le prédicateurLe Prédicateur (titre original : Predikanten) est un roman policier écrit par Camilla Läckberg qui a été publié en Suède le 1er juin 2004, tandis que la version française est parue le 2 mars 2009 aux éditions Actes Sud dans la collection Actes Noirs.

Dans « La princesse des glaces« , nous avions fait connaissance avec Erica, que nous retrouvons ici enceinte jusqu’aux yeux. L’été est caniculaire, elle en bave, la pauvre, d’autant que sa maison au bord de l’eau attire de nombreux visiteurs, le plus souvent indélicats. En plus, elle ne peut guère compter sur son compagnon, Patrick, qui est pris par une enquête très difficile, rarissime dans ce petit port touristique suédois. Un premier meurtre, suivi d’un enlèvement, à priori connectés à des disparitions du passé. L’enquête ne cesse de tourner autour de la même famille, mais rien ne colle… Des heures d’angoisse et de recherches pour la petite équipe du commissariat (qui comporte sa part de bras cassés !)…

« Le prédicateur » fait suite à « La princesse des glaces » et c’est avec plaisir que nous retrouvons Erica et sa petite ville de Fjällbacka.

La Princesse des glaces vous avait offert une vue imprenable sur le charme désuet – et macabre – du fleuron de la côte ouest suédoise, Fjällbacka. Vous aviez alors rencontré des autochtones inoubliables, tels l’extravagante Erica Falck et l’inspecteur Patrick Hedström, amoureux transi qui a fini par épouser la belle. Prêt pour une nouvelle escapade ? Pour l’été 2003, le mari comblé doit enquêter sur la mort d’une jeune Allemande remontant à 1979 dont le corps vient de resurgir sur la côte.

Aucun coupable n’avait été appréhendé à cette époque : le suicide de Johannes Hult, jeune garçon étrange, sonnait comme un aveu. Patrick Hedström reprend l’affaire et fouille dans un passé dont les plaies sont mal pansées… Policiers flemmards, adolescents en crise, couples qui battent de l’aile occupent ces pages. Des personnages aussi complexes et authentiques qu’attachants. Un petit chef-d’œuvre !

Le descendant d’un prédicateur manipulateur des foules, catastrophé d’avoir perdu le don de soigner, entreprend de tuer pour bénéficier à nouveau de l’aide divine. Les nouvelles aventures d’Erica Falck, l’héroïne middle class découverte dans « La Princesse des glaces ».

Un matin d’été, un jeune garçon joue dans les rochers à Fjällbacka, la petite ville touristique de la côte ouest dont il était question dans La Princesse des glaces. Dans une crevasse, il tombe sur le cadavre d’une femme. La police établit rapidement qu’il s’agit d’un meurtre mais l’affaire se complique avec la découverte, plus profond au même endroit, de deux squelettes de femmes…

L’inspecteur Patrik Hedström est chargé de l’enquête en cette période estivale où l’incident a tendance à faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficile les dernières semaines de grossesse d’Erica Falck, sa compagne.

Sans témoins, sans éléments déterminants, la police ne peut que patauger en attendant les résultats d’analyses des services spécialisés. Mais grâce à Erica, fille du pays qui fouille à la bibliothèque, le tableau va se constituer : les squelettes sont certainement ceux de deux jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt : Mona et Siv. Entre ainsi dans lumière la famille Hult, divisée depuis cette époque en deux branches qui se haïssent.

Il était une fois Ephraïm, le patriarche, prédicateur, gourou d’une église évangélique, toujours en tournée avec ses deux petits garçons, Gabriel et Johannes, dotés tous deux de pouvoirs de guérisseurs et qui magnétisent les foules. Devenu adulte, Gabriel s’est marié avec une Laini, Johannes avec une Solveig. Gabriel a déclaré à la police avoir vu son frère prendre en stop une des jeunes filles disparues. Depuis cette époque et un étrange suicide, la famille est divisée en deux branches qui se haïssent.

Depuis la mort d’Ephraïm, Gabriel et Laini, ainsi que leur fille Linda, profitent d’une belle demeure et de terres qu’ils exploitent. Leur fils Jacob est installé comme directeur d’un centre religio-éducatif pour enfants à problèmes. L’autre branche croupit misérablement dans ce que lui a alloué le testament : une bicoque crasseuse où végètent Solveig, ex-reine de beauté devenue obèse, et ses deux fils délinquants : Johan et Robert.

Transpirant autant dans son bureau qu’en tournée d’interrogatoires, se sentant coupable de ne pas s’occuper d’Erica qu’il abandonne aux prises avec des membres de la famille envahissants, Patrik finit par assembler les morceaux du puzzle, allant de surprise en surprise. Mais le temps presse et la pression monte quand une nouvelle disparition se produit : Jenny, une jeune fille en vacances dans un camping du coin. La liste s’allonge… et l’étau se resserre autour de la famille Hult.

Une nouvelle fois, Camilla Läckberg excelle à tisser son intrigue, manipulant son lecteur avec jubilation, entre informations finement distillées et plaisir pervers de nous perdre en compagnie de ses nombreux et complexes personnages : couples qui battent de l’aile, policiers flemmards, adolescents en crise. Sa force : nous passionner dans cette ambiance d’enquête provinciale et figée, où rien n’avance puisque rien n’est facile à trouver. Ici, les enquêteurs pataugent, et les journées passent, apportant leur lot de nouvelles victimes plus que de miraculeux sauvetages. Sous la chape de plomb, le suspense.

 

L’auteur :

  Camilla Läckberg, est née le 30 août 1974, à Fjällbacka, port de pêche sur la côte ouest de la Suède, juste par la frontière norvégienne, dans le nord du Bohuslän, à environ 140 km au nord de Göteborg, sous le nom de Jean Edith Camilla Läckberg Eriksson.

 Elle et a grandi à Fjällbacka, village de pêcheurs du 17ème siècle, qui eut son heure de gloire mais qui, désormais végète. Son nom dérive de l’affleurement rocheux qui impose l’encerclement du village.

 Comme toute fille, elle a toujours raconté des histoires en dessin ou qu’elle jouait en spectacle, puis qu’elle a mises en place ensuite dans ses livres.

 Elle est à ce jour l’auteur de cinq polars ayant pour héroïne Erica Falck et dont l’intrigue se situe toujours à Fjällbacka. Des milliers de touristes visitent ce petit port de pêcheurs en été. Durant le reste de l’année, il ya environ 1000 résidents permanents. Fjällbacka est peut-être un petit village, mais il ya encore des hôtels, cafés et magasins. La meilleure façon d’aller à Fjällbacka sans voiture est par le train au départ de la petite ville d’Uddevalla. Vous pouvez également prendre un train à Dingle et de là prendre un bus pour Fjällbacka. Ou bien prendre l’avion à Trollhättan.

 Le livre premier du genre, appelé Tomten (Le Bouffon), qu’elle écrit alors qu’elle n’avait que quatre ou cinq ans, était un roman très « noir », de quatre pages. Sa fascination pour les mystérieux assassinats a toujours été là – peut-être comme un contraste aux voies idyllique de son enfance.

 Mais l’écriture est restée simplement un rêve pour Camilla, qui a poursuivi des études d’économie à l’École d’économie et de droit commercial à l’Université de Göteborg.

Après ses études, elle s’installe à Stockholm, où elle a passé quelques années à travailler comme économiste. Camille a effectivement commencé sa vie professionnelle comme économiste. Le monde du romancier semble à des années-lumière … Années de vie malheureuse pour Camille qui rêve malgré tout de devenir romancière

Finalement un soir de Noël, elle joue une intrigue qu’elle vient d’écrire, devant son mari, sa mère et son frère. Il s’agissait d’un concours d’écriture de thriller, organisé par « Ordfront », une association d’écrivains. Ce fut le commencement de l’histoire qui allait être son premier roman: « La princesse de glace ». Son tuteur dans l’association lui conseilla de situer l’intrigue dans un endroit qu’elle connaissait bien. Alors quoi de mieux que sa maison d’enfance?

Aujourd’hui, elle est un des plus jeunes auteurs à succès dans son genre – romans policiers.

En 2005, elle reçoit le prix SFTK – écrivain de l’année. En 2006, elle reçoit le prix de littérature du peuple suédois. Et en 2008, elle reçoit le Grand Prix français de la littérature policière pour son roman : « La princesse des glaces ».

En janvier 2010, le classement de plusieurs magazines dédiés à l’édition, dont Livres-Hebdo en France et The Bookseller en Grande-Bretagne, la place à la sixième place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 2009.

Camilla Läckberg a deux enfants, Wille and Meja, d’un précédent mariage et un troisième, Charlie, de son compagnon actuel Martin Melin.

Son roman, « La princesse de glace » a été accepté dans la même semaine que Camilla a donné naissance à son fils, Wille, et a été publié en 2003.

Série « Erica Falck et Patrik Hedström » :

  1. La Princesse des glaces, Actes Sud, 2008
  2. Le Prédicateur, 2009
  3. Le Tailleur de pierre, 2009
  4. L’Oiseau de mauvais augure, 2010
  5. L’Enfant allemand 2011
  6. (sv) Sjöjungfrun, 2008
  7. (sv) Fyrvaktaren, 2009
  8. (sv) Änglamakerskan, 2011

 

Les cinq premiers romans de la série ont fait l’objet, en français, de livres audio publiés chez Audiolib, narrés par Christine Pâris (volumes 1 et 3) et Éric Herson-Macarel (volumes 2, 4 et 5).

 

Le prédicateur : Livre audio : 12heures30mn                    

 Comédienne au très beau parcours théâtral, Christine Pâris met son jeu et sa voix au service de pièces exigeantes, comme de séries télévisées divertissantes. Christine Pâris, comédienne, anime un atelier d’écriture de contes.

Elle a déjà enregistré pour Audiolib « Le tailleur de pierre » de Camilla Läckberg

 

 

Laisser un commentaire