Fouchet Lorraine ♦ Face à la mer immense

Savoureuse chronique familiale et authentique… À chacun son tempo, pour atteindre la résilience, l’Amour, la sérénité, l’assurance d’être la moitié d’un autre sans lequel même le sel des embruns manque de saveur.

Lorraine Fouchet nous emmène dans sa belle île de Groix, l’île aux grenats, pour faire la connaissance de la famille et des amis de Fleur et Merlin qui se sont connus grâce aux escapades fréquentes de Newton, le chat de Merlin, de son appartement vers celui de Fleur.

Fleur, 38 ans, fleuriste, est divorcée de Charly qui l’a quittée car il rêvait de faire du cinéma.  Il a obtenu un petit rôle dans une série et espère faire carrière. Elle vit à Rouen avec son ado de fils : Éric. Elle trouve assez souvent dans leur appartement Newton, le chat de son voisin Merlin, ophtalmologiste qui est veuf et élève seul son ado de fille Coline. Sa femme a eu un accident d’avion (elle prenait des cours de pilotage et son avion s’est écrasé).

Newton est un baroudeur. Il n’hésite pas à passer par les balcons restés ouverts pour aller s’installer chez les voisins. C’est donc par son intermédiaire que Fleur et Merlin font connaissance. Et Merlin est tombé immédiatement sous le charme de ce petit bout de femme aux yeux de flamme. Il est ravi que le chat messager lui permette d’apprendre à connaître sa jolie voisine.

Pour lui donner le goût de la lecture, Fleur lui prête un livre écrit par Prune, célibataire, auteur de « Face à la mer immense », qui vit seule dans les Yvelines avec son westie (un chien terrier blanc), Mon p’tit Pote, (MP pour les intimes). Elle vivait sur l’île de Groix, mais n’y a pas remis les pieds depuis 18 ans.

Cet ouvrage sera le catalyseur de leur rencontre. Quoi de plus naturel ensuite que d’aller passer un week end sur l’île de Groix, là où tout a commencé grâce à ce livre. Groix devient le lieu symbolique de leur amour et c’est là que Fleur et Merlin décident de s’unir en y amenant toute leur famille.

Prune sera invitée au mariage car Fleur a décidé d’offrir un exemplaire de son roman aux invités. Et elle la sollicite pour qu’elle vienne le dédicacer lors de leurs noces romantiques sur l’île de Groix. Elle revient donc sur l’île après une longue absence, elle qui s’était juré de ne plus jamais remettre les pieds sur l’île.

Le mariage va être haut en couleurs… plusieurs familles recomposées vont se trouver réunies. Il y a la mère de Fleur, un tantinet psychorigide…le père de Fleur, travaillant dans l’édition, les deux parents se sont remariés chacun de leur côté. Il y a Julien, le frère de Fleur, qui va en profiter pour faire son coming-out… Les évènements heureux provoquent souvent des règlements de compte et des pétages de plomb?

Les invités vont devoir se supporter plus longtemps que prévu… car fuir sera de toute façon impossible : une tempête retient les bateaux à quai. Advienne que pourra !

Que serait un mariage sans imprévus, petites vengeances familiales et rencontres sentimentales ? Certains sont là par affection, par politesse, ou pour ne pas dormir seuls. Mais cerné par la mer immense, chacun repartira transformé.

Ce livre a été inspiré à Lorraine Fouchet par un fait réel : un couple qui lui avait demandé de dédicacer un de ses derniers livres pour leur propre mariage (mariage reporté en septembre 2021 pour cause de Covid).

 

L’auteur :

Lorraine Fouchet, écrivain, scénariste, docteur en médecine, est née le 22 octobre 1956 à Neuilly-sur-Seine.

Elle est la fille unique de Christian Fouchet, (1911-1974), Résistant, rallié à la France Libre le 19 juin 1940, ambassadeur, ancien ministre du général de Gaulle décédé en 1974, et de Colette Fouchet née Vautrin, (1926-2018), Résistante et journaliste, fille du général Jean Vautrin, organisateur de la Résistance dans le Sud-Est de la France. Sa grand-mère Antoinette Vautrin née Salmon-Mercier était membre du réseau Gallia. Les trois frères aînés de son père sont morts pour la France, comme le frère aîné et le père de sa mère.

Son arrière-arrière-grand-père maternel, Eugène Mercier, (1838-1904), fondateur de la Maison de champagne Mercier, a transformé le vin des rois en vin des fêtes.

Elle a fait ses études primaires à Copenhague puis à l’Institut de La Tour à Paris, ses études secondaires au Lycée La Folie St James à Londres, puis à Sainte Marie de Neuilly. Elle est complètement bilingue (français-anglais). Elle a appris le russe et le latin et parle correctement l’italien.

Elle a eu son bac C (avec 4 en maths et 3 en physique… grâce au français, à la philo, à l’anglais et à la natation). Elle ne s’appelle pas du tout Lorraine à cause de la quiche, mais parce qu’elle est la fille de Christian Fouchet, ministre du Général de Gaulle, donc à cause de la croix de Lorraine.

Enfant, elle rêvait d’écrire comme Tonio, l’ami de son père, officiellement Antoine de Saint Exupéry, et les trois amis de ses parents qu’elle appelait les 3M, Malraux, Maurois et Mauriac. Mais en août, un mois après son bac, alors qu’elle avait 17 ans, son père est mort d’un infarctus. Elle était inscrite en faculté de droit à Nanterre. Mais comme la veille de sa mort il lui avait dit au téléphone que médecin est le plus beau métier du monde, elle a changé d’orientation et s’est inscrite en faculté de médecine au CHU Necker-Enfants malades à Paris.

Elle a été médecin au Rallye de l’Atlas dans le désert marocain, médecin de garde la nuit dans les ambulances de réanimation du SAMU de Paris, médecin des théâtres parisiens, médecin de garde au Palais Omnisports de Paris Bercy qui s’appelle aujourd’hui AccorHotels-Arena. Elle a aussi été médecin « volant » pour Europ Assistance en partant à travers le monde rapatrier les abonnés.

Pendant 15 ans, elle a été médecin « roulant » dans le cabinet de groupe SOS MEDECINS et a sillonné Paris et la banlieue dans une petite voiture blanche à gyrophare bleu, avant de se consacrer à l’écriture.

L’année de ses 40 ans, alors qu’elle était de garde à SOS Médecins comme urgentiste, elle a rédigé le certificat de décès de l’immense Marguerite Duras. Choc, chamboulement, bouleversement. Elle a lâché définitivement le stéthoscope pour la plume et elle est devenue à plein temps écrivain et scénariste. C’était une question de vie ou de mort, c’est devenu une question de vie et de mots… Il y avait urgence à soigner, il y a désormais urgence à faire rêver les lecteurs, à leur raconter des histoires avec sagesse, force et beauté, en utilisant les outils de l’écrivain, les mots.

Elle a écrit des pièces radiophoniques pour Radio Bleu.

Elle a travaillé comme scénariste sur l’adaptation de son roman De toute urgence en minisérie (2 x 90 min, France 2, diffusion 2001) et coécrit Vu à la télé (90 min, France 3, diffusion 2002).

Elle a régulièrement écrit des chroniques pour le magazine Changer Tout, et des piges pour Cosmopolitan.

Elle se partage entre les Yvelines et l’île de Groix au large de Lorient dans le Morbihan et Rome. Elle n’a pas eu d’enfants.

Laisser un commentaire