Delcroix Angelina ♦ Synopsix

Angélina Delcroix nous offre là un huis clos où l’angoisse est le personnage principal. Il s’agit bien ici d’un thriller psychologique troublant et démoniaque, fascinant, machiavélique. Une ambiance relativement glauque, angoissante et presque oppressante par moment.

Que d’émotions, que de retournements.

Un manoir abandonné, le manoir Andermatt, éloigné de tout, se dresse dans la neige, majestueux malgré les dommages du temps qui passe. Mais ses lourdes portes ne dissimulent plus son macabre secret : six cadavres pour six scènes de crime.

Que rêver de mieux comme décor pour une « murder party » où les participants seront amenés à jouer aux experts de la police scientifique. Ils seront six, Mallory, Willy, Lilio, Barbara, Orson et Bertrand, à devoir travailler sur des scènes de crimes reproduisant des crimes non élucidés, plus horribles les unes que les autres… Sont-elles d’ailleurs imaginaires ou bien réelles ?

Seulement voilà, les cadavres ne sont pas des mannequins…

Quelques semaines plus tôt, Mallory avait reçu une étrange proposition par mail : devenir l’un des six participants à un jeu très confidentiel. Le challenge : se glisser dans la peau d’un enquêteur de la police scientifique pendant un mois, avec à la clé, 100000 euros de récompense. Pour la jeune femme, la rebelle, l’impulsive, qui fut dès ses 18 ans reniée par son père, c’était l’occasion rêvée d’échapper à son travail de serveuse et surtout à sa patronne teigneuse qu’elle ne supportait plus.

Aussi quand elle reçoit cette invitation, elle s’y jette les yeux fermés. Droguée, elle est alors emmenée, en plein l’hiver, dans un manoir délabré sans eau ni électricité. Quand elle se réveille, elle comprend qu’il est trop tard pour reculer : le jeu ne fait que commencer… Au fil des énigmes de la phase de qualification, Mallory s’est prise au jeu.

Cinq autres participants vont progressivement échouer en ce lieu morbide où les nuits sont parsemées de cris et de vents violents. Très vite, la méfiance s’installe entre les six protagonistes, les consignes qui leur sont transmises suintent de menaces, la peur grimpe, grandit encore quand ils sont confrontés aux scènes de crime tellement réelles.

 

L’auteur :

Angélina Delcroix, née en 1978 à Luchon (France), est une écrivaine, auteure de roman policier.

Elle envisage de faire l’École de Gendarmerie pour travailler dans la police scientifique, mais après une Licence de Génétique et des études en Psychothérapie, elle exerce comme psycho-praticienne aux Magnils Reigniers, en Vendée et consacre son temps libre à sa passion, l’écriture. Forte de ses diplômes, elle choisit le genre thriller psychologique, gardant toujours à l’idée la préparation d’un diplôme en Criminologie.

Après avoir exercé plusieurs années en cabinet de psychothérapie, elle a préféré se reconvertir et s’orienter vers une aide plus concrète. En 2016, elle s’installe en toute indépendance comme aide à domicile agréée et accompagne les personnes en souffrance psychologique.

Elle est une femme plutôt solitaire, curieuse, créative et passionnée. Elle aime l’écriture, la lecture, la photographie et la création. Ce qui la caractérise peut-être le plus, c’est son besoin quasi vital de nature et de calme pour se ressourcer, et sa difficulté à exister en groupe.

Le genre qui la fait vibrer reste le thriller. Elle se laisse énormément porter par les livres de Franck Thilliez, de Maxime Chattam, et plus récemment ceux de Jacques Saussey, Claire Favan et Olivier Norek

Elle a toujours écrit, dans un premier temps pour ses proches, que ce soit pour faire parler ses émotions ou réveiller celles des autres. Elle a commencé à écrire des romans il y a 10 ans, et pour la première fois, elle ose présenter un manuscrit car elle a décidé que celui-ci ne resterait pas dans le fond de mes tiroirs.

Deux romans qui rencontrent le succès : « Ne la réveillez pas » qui paraît en 2017 aux Éditions Nouvelles Plumes, dans lequel l’auteure crée le personnage de Joy Morel, adjudante, suivi par « Si je serai grande » en 2018.

Il y a beaucoup d’elle en Joy. Elle dit que : « ce qui est assez magique, c’est que j’ai créé Joy et c’est maintenant elle qui me fait cheminer psychologiquement au fil de mes écrits. »

Angelina Delcroix se consacre désormais entièrement à l’écriture puisqu’en 2019, sort son 3ème roman, « Un peu, beaucoup…jusqu’à la mort ». Elle commence à écrire à 9 heures et ferme l’ordinateur à 16 heures. Ce qui lui permet de profiter pleinement de ses enfants toute la soirée. Ce temps avec eux est indispensable à son équilibre.

Mariée, elle est mère de deux enfants.

 

Œuvre :

Série Joy Morel, adjudante de gendarmerie et son équipe

  1. Ne la réveillez pas (T-1) – (Éd. Nouvelles Plumes – 2017)
  2. Si je serais grande (T-2) – (Éd. Nouvelles Plumes – 2018)
  3. Un peu, beaucoup…jusqu’à la mort (T-3) – (Éd. Nouvelles Plumes – 2019)
  4. Synopsix – 2020

Laisser un commentaire