Jewell Lisa ♦ Ils sont chez nous

Polar / thriller psychologique : Une inoubliable histoire de trahison et de rédemption, palpitante et riche en rebondissements. Certains secrets de famille sont plus mortels que d’autres…

1988 : Trois cadavres et un bébé d’une dizaine de mois abandonné : c’est la macabre découverte que fait la police dans une belle demeure de Londres, dans le quartier de Chelsea, celle qu’occupait la famille Lamb, famille apparemment sans histoire. Faute de preuves et de témoignages, les enquêteurs privilégient la piste d’un suicide collectif et l’affaire est classée.

Vingt-cinq ans plus tard, quand Libby hérite de la maison et se voit révéler les circonstances de son adoption, elle se rend sur les lieux pour percer le mystère de ses origines.

Curieuse, Libby va enquêter sur ses origines afin de comprendre ce qu’il s’est réellement passé. Accompagnée de sa collègue Dido et de Miller, un journaliste qui a enquêté sur cette terrible affaire, la jeune femme va faire des découvertes troublantes. Mais est-elle prête à découvrir l’effroyable secret qu’on lui cache depuis sa naissance ? Elle ignore encore que quelqu’un, quelque part, donnerait cher pour la retrouver…

Trois protagonistes – Libby, Lucie, et Henry sont les trois personnages-clés et chaque chapitre est consacré à l’un d’eux. Les chapitres concernant Libby et Lucie nous parlent d’aujourd’hui, ceux dédiés à Henry nous racontent le passé.

Libby, une jeune femme de vingt-cinq ans relativement sympathique, naturelle, entêtée qui va acquérir une maison londonienne au passé lugubre. Or, grâce au notaire, elle va apprendre qu’elle a été retrouvée ici, dans le foyer dont elle a hérité, alors qu’elle n’était qu’un bébé d’une dizaine de mois… Si les circonstances de son abandon sont déjà très troubles, les rumeurs n’en sont que plus intrigantes, puisque l’on dit que toute sa famille biologique et un inconnu se sont suicidés juste avant d’appeler les autorités ! Certains parlent de secte, d’autres de sorcellerie…

Lucy, une jeune mère SDF. Courageuse, franche, déterminée et protectrice, celle-ci va tout faire pour subvenir à la survie de ses deux enfants. Et cela, malgré le rejet de sa propre mère (qui n’a aucune pitié à voir sa fille et ses petits-enfants dormir sous un pont), les difficultés quotidiennes de la vie dehors ou encore la violence et la perversion de son premier conjoint qui ne rôde jamais loin… Bien sûr, les décisions de Lucy ne sont pas toujours honnêtes ou réfléchies… Toutefois, comment lui jeter la pierre ? Elle semble tellement se démener pour ceux auxquels elle tient…

Henry, le narrateur, fils des propriétaires de la maison héritée par Libby, qui nous déroule au fur et à mesure les circonstances du drame, la violence et la descente aux enfers de la famille. Il est le seul à parler à la première personne et à raconter le passé de la maison. Sans décliner son identité, cette mystérieuse voix va narrer la lente descente aux enfers d’une famille divisée et d’une seconde famille aux intentions néfastes.

 

L’auteur :

Lisa Jewell, née le 19 juillet 1968, au Middlesex Hospital , à Londres, Angleterre, est un auteur britannique de fiction populaire. Sa mère était secrétaire et son père était agent textile.

Elle a grandi dans les quartiers les plus septentrionaux de Londres avec ses deux sœurs cadettes. Elle a fait ses études à Saint Mickael, l’école catholique de filles de Finchley, au nord de Londres.  Après avoir quitté l’école à seize ans, elle a passé deux ans au Barnet College pour suivre un cours de base en arts, puis deux ans à l’Epsom School of Art & Design pour étudier la mode et la communication. Barnet College. Elle a ensuite obtenu un diplôme en illustration de mode à l’ Epsom School of Art & Design .

Elle a travaillé pendant trois ans pour la chaîne de magasins Warehouse en tant qu’assistante de relations publiques, puis pour Thomas Pink, la société de chemises de Jermyn Street pendant quatre ans en tant que réceptionniste et assistante.

Après avoir été licenciée, Jewell a accepté le défi de son amie, d’écrire trois chapitres d’un roman, en échange d’un dîner dans son restaurant préféré. Ces trois chapitres ont finalement été développés dans le premier roman de Jewell « Ralph’s Party », qui est ensuite devenu le premier roman à succès du Royaume-Uni en 1999.

Lisa Jewell est l’un des auteurs les plus populaires à écrire au Royaume-Uni aujourd’hui, et en 2008, elle a reçu le prix Melissa Nathan pour Comedy Romance pour son roman « 31 Dream Street ». Ses romans connaissent rapidement un vif succès en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Ils ont été traduits dans de nombreux pays.

Ses livres incluent “Ralph’s Party” , “Thirtynothing” , “After The Party” , une suite de Ralph’s Party , et plus récemment The House We Grew Up In et The Girls.

Elle vit actuellement à Swiss Cottage

Laisser un commentaire