Legardinier Gilles ♦ Une chance sur un milliard

À travers une histoire aussi réjouissante qu’émouvante, Gilles Legardinier nous entraîne au moment où chacun doit décider de ce qui compte réellement dans sa vie. Plus de temps à perdre. Plus question de s’égarer. Se jeter sans filet. Remettre les pendules à l’heure, dire, faire, espérer. Aimer, libre comme jamais.

Gilles Legardinier revient à un roman léger, drôle, émouvant, plein de tendresse et de personnages désopilants.  « Une chance sur un milliard ». Le titre de sa nouvelle comédie trouve une résonance encore plus forte avec ce que nous vivons (2020 – Covid19).

Adrien a fait fortune en imaginant un indice mathématique, mais il ne s’est jamais remis de sa rupture avec Cassandra. Il sent qu’il n’est pas si heureux que ça mais fait avec. Et puis, un jour, il apprend qu’il est malade et que l’issue est proche.

Le choc est rude mais une fois passé, Adrien s’emploie à remettre de l’ordre dans sa vie, dire les choses avant qu’il ne soit trop tard mais surtout recoller les morceaux avec Cassandra.

 

 

 L’auteur :

Gilles Legardinier est un écrivain et scénariste français né le 27 octobre 1965 à Paris.

Abandonné à la naissance, il est recueilli par une famille d’accueil comme il le raconte dans « Vaut-il mieux être toute petite ou abandonné à la naissance? » publié en 2017 avec Mimie Mathy.  Il a grandi dans la vallée de Montmorency, où il réside avec sa femme et ses deux enfants.

Dès l’âge de 14 ans, il décroche des stages et travaille sur les plateaux de cinéma en Angleterre et aux Etats Unis comme pyrotechnicien.

Il touche à de nombreux domaines comme maquettiste modèles réduits, assistant de production ou repéreur, entre autres, avant de s’orienter dès sa majorité vers la pyrotechnie, qui le conduira à travailler aussi bien en Europe qu’aux USA. Il explique lui-même que ce qui l’intéressait, « c’était de fabriquer des émotions qui se partagent ».

Il réalise des films publicitaires ainsi que des bandes-annonces et quelques documentaires sur les coulisses de grands films.

Il se consacre aujourd’hui à la communication écrite sur le cinéma et la réécriture de scénarios.

Parallèlement, il a publié plusieurs romans, dont des adaptations, mais aussi des livres pour la jeunesse « Le Sceau des Maîtres » et « le dernier Géant », récompensés à maintes reprises. Son dernier roman, « L’Exil des Anges », un thriller associant une intrigue résolument originale à une émotion rare, a été plébiscité et primé du « Prix SNCF du polar 2009 ».

Avec sa femme, Pascale, il se consacre aujourd’hui à la communication écrite pour le cinéma et aux scénarios.

Parallèlement à ses premiers romans, il écrit des projets de commande et des adaptations – notamment Largo Winch (J’ai lu), Stargate SG-1 (J’ai lu), mais aussi Martin Mystère, Jackie Chan et Astro Boy (Pocket jeunesse) – puis rédige les dossiers de presse de plus d’une centaine de films par an depuis 1996, avec Pascale, son épouse, pour de prestigieux studios comme Twentieth Century Fox, Sony Pictures, The Walt Disney Company, Metropolitan Filmexport, et plus occasionnellement, Gaumont et SND.

C’est ainsi qu’il fonde une agence de communication écrite spécialisée dans le cinéma « Coming Soon Productions », toujours très active.

Alternant des genres très variés, il s’illustre en littérature d’enfance et de jeunesse avec, notamment, Le Sceau des Maîtres (2002), mais aussi dans le thriller avec L’Exil des Anges (Prix SNCF du polar 2010) et Nous étions les hommes (2011), et, plus récemment, dans le roman humoristique, ce qui lui vaut un succès international avec Demain j’arrête ! (2011) qui sera le livre francophone le plus vendu de l’année 2013 – plus de 1 300 000 exemplaires, toutes éditions confondues, Complètement cramé ! (2012), Et soudain tout change (2013), ça peut pas rater! (2014), Quelqu’un pour qui trembler (2015).

Fort de ce succès inattendu, Gilles Legardinier fait une entrée spectaculaire dans le club des écrivains les plus lus de France.

En véritable auteur qui se refuse à faire des « produits » dans l’air du temps, Gilles Legardinier révèle à chaque nouveau livre un univers éclectique qui va de l’humour débridé au suspense historique ou au fantastique. Le succès ne se dément pas et il enchaîne désormais les best-sellers : tous ses livres se sont vendus à plus de 130 000 exemplaires en grand format (source GFK), sans compter les éditions de poche. Ses romans sont traduits dans 22 pays.

Aujourd’hui, Gilles Legardinier poursuit ses activités dans le cinéma avec Pascale, en tant que script doctor et sur des dossiers de presse et des conceptions de communication.

Gilles Legardinier est marié depuis 30 ans avec Pascale, qu’il a rencontrée en classe de première au lycée. Ils ont deux enfants, Guillaume et Chloé.

Il est engagé au service de nombreuses causes. Voilà plus de dix ans, il a créé sa propre association, « Les mots pour le dire », qui a pour vocation d’inciter à lire et à écrire. Il est aussi visiteur régulier dans les hôpitaux et les prisons, parce que « ce ne sont pas des marchés, mais des publics qui, souvent plus que d’autres, ont besoin d’attention et d’évasion ».

Il a travaillé pendant plus de quinze ans avec une amie enseignante de français au collège Notre-Dame de L’Isle-Adam (95) pour proposer aux classes (de troisième notamment) une autre approche de la lecture et de l’écriture. À la manière d’un feuilleton qu’ils suivaient tout au long de l’année, il a ainsi écrit pour les élèves Le Sceau des Maîtres et Le Dernier Géant, tous deux publiés chez Pocket Jeunesse.

Gilles Legardinier est fils adoptif. Il a pris l’habitude d’en parler très librement après s’être aperçu du réconfort que cela apporte à ceux qui, adoptants ou adoptés, vivent leur situation parfois difficilement. Il explique : « J’ai eu une enfance heureuse grâce aux seuls parents que je considère comme les miens. Souvent, l’adoption est perçue comme un problème, voire comme une maladie. Cela me désole, mais plus encore, cela blesse de nombreux individus. En parlant d’une expérience heureuse, je m’efforce de les aider à dépasser cette image préconçue, et pour certains, à surmonter leurs difficultés. »

Il est fait chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres le 12 mars 2019.

Depuis 2012, Gilles Legardinier prépare un ouvrage d’entretiens qu’il mène au long cours avec des adoptants et des adoptés représentatifs de ce dont il a pu être témoin lors de ses engagements. Il est en outre le coauteur d’un livre témoignant d’expériences croisées avec Mimie Mathy au sujet des particularités qui se voient ou ne se voient pas, Vaut-il mieux être toute petite ou abandonné à la naissance ?.

Depuis ses premiers romans, Gilles Legardinier achève toujours ses ouvrages par un chapitre supplémentaire intitulé « Et pour finir… », dans lequel il s’adresse directement à ses lecteurs de façon plus personnelle, en évoquant les circonstances de la création de son histoire ou différents aspects de son métier.

Associant remerciements et regard complémentaire, ces chapitres sont l’une de ses marques distinctives et lui valent une relation particulière à son public. Ils se terminent fréquemment par des formules récurrentes à l’attention de ses lecteurs : « Où que vous soyez, quelle que soit l’heure… », « Ma vie, comme ce livre, est entre vos mains »…

Cultivant cette relation particulière avec son public qui lui tient à cœur, Gilles Legardinier organise régulièrement des dîners avec des lectrices et des lecteurs.

Tous les romans de Gilles Legardinier commencent par la même phrase : « Il faisait nuit, un peu froid. » L’auteur explique que c’est son « Il était une fois » à lui et qu’à son sens, cette phrase à elle seule est déjà un décor.

Quel meilleur moyen de faire connaissance que de dire franchement ce que l’on adore ou ce que l’on déteste ? Alors voilà…

Je n’aime pas la cannelle, l’amertume (au goût ou dans la vie…). J’aime bien les explications franches. Les manifestations de loyauté me bouleversent. Je ne suis pas fan de ceux qui mettent des citations partout pour faire cultivé. Je préfère de loin quelqu’un de simple qui a du cœur à un pseudo-intello qui n’a rien d’autre hormis l’estime de lui. J’aime beaucoup les gens qui font les choses sans se demander ce qu’elles vont leur rapporter. J’adore la sensation de la première gorgée d’eau avalée quand on a soif. Je n’aime pas lire pendant les périodes où j’écris – si c’est bien écrit, je me dis que je suis minable et si c’est mal écrit, je me demande pourquoi on dérange le public avec du boulot mal fait. Je déteste ceux qui méprisent les gens pour qui ils travaillent. Je n’aime pas la méchanceté gratuite. J’aime échanger des sourires ou parler de trucs très personnels avec des gens que je ne reverrai jamais – j’ai mis du temps à oser mais c’est vraiment génial. J’aime attendre les miens en sachant qu’ils viendront. J’adore faire des surprises. Je n’aime pas trop qu’on m’en fasse. Je déteste danser. J’adore regarder ceux qui dansent bien, ils m’inspirent. J’adore apercevoir des gens amoureux. Je regrette de ne pas savoir jouer du piano. Je me sens proche de ceux qui pensent que tout le devoir ne vaut pas une faute commise par tendresse. Je me sens aussi très proche de ceux qui disent qu’il faut être fort pour affronter une catastrophe et qu’il faut être grand pour s’en servir. Je n’aime pas les textes trop longs et nombrilistes alors soudain j’ai peur et je m’arrête là.

 

 

Œuvre :

Romans

  • Le Secret de la cité sans soleil, 1996
  • Comme une ombre, avec Pascale Legardinier, 2001
  • Le Sceau des Maîtres, 2002
  • Le Dernier Géant, 2002
  • L’Exil des anges, 2010 – Prix SNCF du polar 2010
  • Nous étions les hommes, 2011
  • Demain j’arrête !, 2011
  • Complètement cramé !, 2012
  • Et soudain tout change, 2013
  • Ça peut pas rater !, 2014
  • Quelqu’un pour qui trembler, 2015
  • (de) Monsieur Thomas und das Geschenk der Liebe. 2017
  • Le Premier Miracle, Flammarion, 2016
  • Une fois dans ma vie, Flammarion, 2017
  • J’ai encore menti (Flammarion) (2018)
  • Pour un instant d’éternité : roman, Paris, Flammarion, 2019
  • Une chance sur un milliard, Paris, Flammarion, 2020
  • Le dernier géant, 2020

 

Nouvelles

  • Un sourire à tomber, 2013, paru uniquement en livre numérique. Rééditée dans le recueil collectif Du sang sur le tour : cinq nouvelles policières sur le Tour de France, 12-21, 2014, paru uniquement en livre numérique.
  • Mange le dessert d’abord, dans 13 à table !, novembre 2014.

 

 

Romans de commande :

Astroboy

  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 1 : Première mission, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 2 : Le piège diabolique, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 3 : Le secret d’Astro Boy, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 4 : Astro Boy contre Astro Boy, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 5 : Le train de la peur, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 6 : Un drôle d’espion, 2005

Martin Mystère

  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 1 : Le monstre de la forêt, 2006
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 2 : Le collège des sorcières, 2006
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 3 : La vengeance du druide maudit, 2006
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 4 : Enlevés dans l’autre dimension, 2006
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 5 : La malédiction du pirate, 2007
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 6 : Terreur à Torrington, 2007
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 7 : La fureur du ver de terre, 2007
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 8 : Vacances en enfer, 2007
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeff Biderman, Martin Mystère, vol. 9 : La revanche de l’araignée, 2008
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Richard Elliott et Simon Racioppa, Martin Mystère, vol. 10 : La société secrète, Paris, Éditions Pocket, 2008
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Scott Kraft, Martin Mystère, vol. 11 : Le trésor maudit du farfadet, 2008
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Nicole Demerse, Martin Mystère, vol. 12 : La musique diabolique, 2008
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Ben Joseph et Frank Young, Martin Mystère, vol. 13 : La cité de la terreur, 2009
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Rob Heagee, Martin Mystère, vol. 14 : Les voyants maléfiques, 2009
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Ron DeGenova, Martin Mystère, vol. 15 : La tribu oubliée, 2009
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Richard Clark, Martin Mystère, vol. 16 : La maison de l’épouvante, 2009

Largo Winch

  • Jean Van Hamme et Gilles Legardinier, Largo Winch : Projet arctique, 2001
  • Jean Van Hamme et Gilles Legardinier, Largo Winch : L’Héritier, 2001
  • Jean Van Hamme et Gilles Legardinier, Largo Winch : Manipulations, 2002
  • Jean Van Hamme et Gilles Legardinier, Largo Winch : Femme fatale, 2003

Un dos tres

  Gilles Legardinier, Un dos tres, vol. 1 : Premiers pas vers le rêve, 2007

Laisser un commentaire