Jonasson ♦ Sigló

« Sigló » est le sixième tome des « enquêtes de Siglufjordur » mettant en scène l’inspecteur Ari Thor Arason. Il est paru en exclusivité en France, deux mois avant sa sortie en islande. Cela a été une manière, pour l’auteur, de remercier la fidélité des lecteurs français.

Ragnar avait commencé l’histoire, il y a quelques temps, mais ne l’avait pas terminée. C’est donc grâce à son public hexagonal qu’il a mis un terme à ces nouvelles aventures d’Ari Þór. Comme il le dit lui–même, sans cela, le livre demeurerait encore inachevé.

Jusqu’à présent, tous les romans de Ragnar étaient traduits de la version anglaise vers le français. Pour Sigló, il a fallu trouver un traducteur qui parte directement de l’islandais. C’est grâce à Jean–Christophe Salaün, que l’on connaît déjà par son travail sur l’œuvre de Lilja Sigurðardóttir, que ce projet a pu être mené. L’auteur espère d’ailleurs que cette collaboration ne s’arrêtera pas à ce livre. Comme un clin d’œil, la version anglaise de Sigló, sera traduite à partir du français ; les éditeurs anglais et américains souhaitant que le roman sorte au plus vite chez eux.

À Siglufjördur,  » Sigló «  pour les plus connaisseurs, petit port de pêche le plus septentrional de l’Islande, les ténèbres hivernales se sont dissipées. La vie y est paisible. Le village repose paisiblement entre les hautes montagnes qui l’entourent. La mer est sereine. La tempête de neige qui couve n’a pas encore frappé ses côtes.

Alors que les touristes affluent doucement, Ari Thor Arason, l’inspecteur de la police locale, prépare l’arrivée de son ex-compagne, Kristin, et de Stefnir, leur fils. Il est devenu l’inspecteur en charge de la ville. Son ancien supérieur et mentor, Tómas est parti s’installer à Reykjavík. Un jeune policier, Ögmunður, est à ses côtés, pour le seconder. On apprend qu’il séparé de Kristin qui est partie s’installer en Suède et qu’elle elle vient lui rendre visite. Il est alors tenaillé par l’espoir de reconstituer leur famille. Mais, en parallèle, l’inspecteur doit renouer le contact avec son ancienne amante, Ugla, qui avait brutalement rompu leur liaison, quand elle avait appris l’existence de Kristín. Notre héros est donc confronté au retour simultané des deux femmes de sa vie. Va-t-il concrétiser l’une ou l’autre de ses anciennes liaisons ? Avec qui ? L’inspecteur est aussi toujours perturbé par le souvenir de son père décédé. De nombreuses images se rappellent à lui, hantant ses rêves.

Mais ses projets sont en partie perturbés. Trois jours avant Pâques, Ari Thór, est appelé au beau milieu de la nuit : le corps d’une adolescente, Unnur Svavardottira, été retrouvé gisant dans la rue principale. Une chute imbécile depuis son balcon ? C’est le plus probable. Un meurtre paraît peu plausible dans cette bourgade aussi calme. La jeune fille avait apparemment une vie agréable et sans histoire, une jeune lycéenne très bonne élève, discrète, ayant peu d’amis.

Pourtant, le lendemain, Ari Thór est appelé à la maison de retraite de la petite ville. Un des pensionnaires, Havardur, qui lutte contre une maladie dégénérative violente, et sans lien avec la victime, ne cesse d’écrire la même phrase sur les murs depuis qu’il a appris l’accident : « Elle a été assassinée ».

Le vieil homme a-t-il eu vent de quelque chose ? Ou le souvenir d’une tragédie plus ancienne remonte-il de sa mémoire fissurée ? Et s’il disait la vérité ?

La tempête touche Siglufjördur plus rapidement que prévu. Il n’y a bientôt plus ni électricité ni chauffage dans le petit port de pêche. Très vite le jeune inspecteur subit la pression très hostile du père de la jeune fille décédée. Et c’est alors que la maison de la victime, comme un ultime signal, est cambriolée. Ari Thór s’évertue désespérément à rassembler les pièces du puzzle, tandis qu’une vérité innommable émerge peu à peu du blizzard.

Après plusieurs années passées à Sigló, l’inspecteur Ari Thór s’y sent toujours comme un étranger. Jongler avec son travail et sa vie de famille est un casse-tête. On sent également qu’il s’est endurci et que les différents crimes qu’il a pu rencontrer dans sa carrière l’ont changé. C’est un bon enquêteur qui apprend de ses erreurs et qui n’hésite pas à demander de l’aide. Il est réaliste, quelque peu bourru et cherche encore à se faire sa place tout en désirant quitter cette ville.

Mais l’enquête se complique, et le temps presse : une nouvelle tempête de neige pourrait bien paralyser toute la ville.

L’auteur :

Ragnar Jónasson, né à Reykjavik en Islande, en 1976 est auteur de roman policier. Ses grands-parents sont originaires de Siglufjördur, la ville où se déroule Snjór.

A 13 ans, il a découvert à 13 ans les livres d’Agatha Christie et entreprend à 17 ans, la traduction, de quatorze de ses romans en islandais. Il se passionne également pour les ouvrages de Peter May et de P. D. James.

Avocat et professeur de droit à l’Université de Reykjavik, il est aussi écrivain et le cofondateur du Festival international de romans policiers Iceland Noir.

Il se lance dans l’écriture avec la publication d’un roman policier intitulé Fölsk nóta (2009), premier volet de la série policière Dark Iceland dont l’intrigue se déroule dans et aux alentours de Siglufjördur, un idyllique et tranquille village de pêche le plus au nord de l’Islande, où personne ne ferme sa porte, et accessible seulement par un petit tunnel dans la montagne d’où sont originaires ses grands-parents et où a grandi son père et dont le personnage récurrent est le jeune policier Ari Thor, un policer débutant qui occupe son premier poste, loin de sa petite amie qui vit à Reykjavik, avec un passé qu’il n’arrive pas à laisser derrière lui.

Ari Thor ARASON – Né à Reykjavik – Age : 23 ans- Claustrophobe et orphelin depuis ses 13 ans

Profession : policier – Surnommé le Révérend

Etudes : Université de philosophie, puis de théologie

Situation de famille : Fiancé à Kristin (étudiante en médecine à Reykjavik)

Première affectation : Siglufjordur (petit port de pêche au Nord de l’Islande)

Particularités : première enquête

 

Dans Snjór (Snjóblinda, 2010), le jeune homme, qui vient tout juste de sortir de l’école de la police de Reykjavik, est envoyé à Siglufjördur, le village islandais le plus septentrional, pour enquêter sur un double meurtre.

Dans Mörk (Náttblinda, 2014), il est chargé de faire toute la lumière sur la mort de son collègue, l’inspecteur Herjólfur, assassiné alors qu’il se livrait à une enquête près d’une vieille maison abandonnée. Ce roman a été élu « Meilleur polar de l’année 2016 » selon le SundayExpress et le Daily Express, et a reçu le Dead Good Reader Award en Angleterre.

Pour Le Magazine littéraire, Mörk (Náttblinda) est « à mille lieux de ces facéties spirituelles et poudrées, (…) Ragnar Jónasson présente le visage livide et nu des sobres polars nordiques ».

Pour Grazia, « à 40 ans, Ragnar Jonasson s’impose désormais comme la nouvelle star du polar islandais ».

Nouvelliste, il écrit également en anglais. Il vit à Reykjavik.

Œuvre :

        Romans :

Série Dark Iceland

  • Fölsk nóta (2009) – – Préquel sur Ari Thór – Uniquement  disponible en islandais
  • Snjóblinda (2010) – Publié en français sous le titre Snjór, (2016)
  • Myrknætti (2011) – Publié en français sous le titre Nátt, (2018)
  • Rof (2012) – Publié en français sous le titre Sótt, (2018)
  • Andköf (2013) – Publié en français sous le titre Vík, (2019)
  • Náttblinda (2014) – Publié en français sous le titre Mörk, (2017)
  • Vetrarmein (2020) – Publié en France sous le titre Sigló (2020)

Trilogie La Dame de Reykjavik :

  • Dimma (2015) – Publié en français sous le titre La Dame de Reykjavik, (2018)
  • Drungi (2016) – Publié en français sous le titre L’Île au secret, Paris, (2020)

 Nouvelles :

  • Death of a Sunflower, dans le Ellery Queen’s Mystery Magazine (janvier 2014)
  • Party of Two (2014)
  • A Moment by the Sea (2014)
  • A Letter to Santa, dans le Ellery Queen’s Mystery Magazine (janvier 2015)

Laisser un commentaire