Jenoff Pam ♦ La parade des enfants perdus

Un puissant roman d’amitié situé dans un cirque itinérant pendant la Seconde Guerre mondiale, « The Orphan’s Tale »La parade des enfants perdus de Jenoff présente deux femmes extraordinaires et leurs histoires poignantes de sacrifice et de survie.

Un roman qui met l’accent sur l’univers du cirque itinérant, dans une Europe de 1944 en plein chaos. Une histoire d’amitié et de solidarité entre des êtres humains fragilisés, persécutés, mais oh combien forts pour contrer la cruauté humaine.

Noa est une hollandaise de 16 ans, enceinte d’un allemand. Ses parents la chasse. Elle se retrouve dans un foyer qui l’accueille jusqu’à l’accouchement. Son enfant lui ait enlevé.

Sans ressource, elle se retrouve comme femme de ménage dans une gare, où elle découvre un wagon contenant des dizaines de bébés juifs, en partance pour les camps, la plupart morts de froid. Bouleversée, elle enlève l’un des survivants et s’enfuit.

Elle est recueillie in extremis, ainsi que son soi-disant petit frère, par un cirque dont le directeur Herr Neuhoff, s’engage à l’accueillir à une condition : qu’elle maîtrise le trapèze volant en équipe avec Astrid, trapéziste juive. Dans cette guerre où chaque faux pas peut s’avérer fatal, Noa et Astrid doivent apprendre à se faire confiance en dépit de leurs terribles secrets.

Dans le roman, on suit les deux femmes : Noa, qui vient de perdre son enfant et qui a décidé de sauver le bébé juif et Astrid, anciennement Ingrid, juive, qui a été mariée quelques années à un officier nazi qui l’a ensuite répudiée et qui est retournée dans son village natal en espérant retrouver sa famille et le cirque dans lequel elle a fait ses premiers pas et s’est exercée comme trapéziste. C’est un vieil ami de sa famille, également propriétaire d’un cirque, qui la recueille, suite à la disparition de ses parents et ses frères.

Ces deux femmes ont des histoires et des sentiments bien distincts, avec leurs expériences différentes et leur différence d’âge, elles ont parfois du mal à s’entendre et à se comprendre, c’est pourtant une belle amitié qui va naître.

 

Note de Pam Jenoff :

            Il y a quelques années, au cours de recherches dans les archives Yad Vashem, deux comptes rendus ont retenu mon attention.

            Le premier était déchirant : il traitait « d’enfants inconnus », trop jeunes pour être en mesure de prononcer leur nom et qui avaient été arrachés à leurs parents, puis jetés dans un wagon à destination des camps de concentration.

            Le second détaillait comment un cirque allemand avait servi de refuge à des juifs durant la guerre : Le cirque Althoff a recueilli Irène Danner, une jeune juive élevée dans un autre cirque et acclamée par son talent. Cette histoire me captiva. Je découvris que sa sœur et ses parents avaient eux aussi été hébergés. Hans Danner, son père, non juif, était même soldat de l’armée allemande. Quand il reçut l’ordre de divorcer de son épouse juive, il osa défier l’autorité et se cacha avec sa famille. Irène Danner tomba amoureuse de Peter Storm-Bento, un Belge qui rejoignit le cirque Althoff et devint clown. Ils se marièrent et eurent plusieurs enfants.

            Je fus également intriguée par la riche histoire des dynasties juives du cirque.

            Irène Danner est issue de la grande famille Lorch par sa mère. Il en existait d’autres, comme les Blumenfeld : frères, sœurs, parents, cousins…, ils se produisaient sur scène, géraient leur cirque… Mais la machine nazie les extermina tous.

  Ces deux histoires m’ont inspirées. Je les sentais liées. Alors j’ai imaginé Noa, cette jeune hollandaise chassée par ses parents parce qu’elle était enceinte. Malgré son dénuement total, elle a trouvé le courage de sauver l’un des bébés de la mort. Il me restait à lui adjoindre une alliée : Ce fut Astrid, trapéziste juive dont le cœur était brisé à cause de son mari quii n’avait pas pu choisir son camp en préférant désavouer son mariage, contrairement à ce brave Hans Danner.

La parade des enfants perdus n’est pas une biographie, mais une fiction. Ma propre histoire n’étant as apparentée à celle des gens du cirque, ces êtres remarquables découverts au cours de mes recherches.

J’ai pris de grandes libertés, m’éloignant de ce qu’étaient les numéros de cirque et de la façon dont ils vivaient durant la guerre.

Pourtant ce sont de vrais personnages et des faits réels qui m’ont inspirée, comme l’amour qui unissait Irène Danner à Peter Storm-Bento malgré le diktat du Reich, la bravoure avec laquelle Adolf Althoff a hébergé des juifs dans son cirque et les solutions ingénieuses qu’il a imaginées pour les cacher lorsque les nazis déboulaient.

Quand Adolf Althoff fut honoré du titre de Juste parmi les nations parm le mémorial Yad Vashem en 1995, il dit dans son allocution : Nous autres, gens du cirque, ne voyons aucune différence entre les races et les religions.

  Mon livre, tout en n’étant qu’une fiction, est un hommage au courage de ces gens.

 

L’auteur :

Pam Jenoff est née dans le Maryland et a grandi en dehors de Philadelphie, dans le canton d’Evesham  où elle a fréquenté le lycée Cherokee.

Ensuite, elle est allée à l’Université George Washington où elle a obtenu un diplôme avec magma cum laude (mention honorifique : grande louange – très grande distinction), puis à l’Université de Cambridge au Royaume-Uni, où elle a obtenu une maîtrise en histoire.

Elle a occupé divers postes, notamment assistante spéciale de l’armée et officier du département d’état (Special Assistant to the Secretary of the Army) au Pentagone et dans la diplomatie (Foreign Service). Ce poste lui a fourni une occasion unique d’assister et de participer à des opérations aux plus hauts niveaux du gouvernement, notamment en aidant les familles des victimes du vol Pan Am 103 à sécuriser leur mémorial au cimetière national d’Arlington, en observant les efforts de récupération sur le site de l’attentat d’Oklahoma City et assister à des cérémonies pour commémorer le 50ème anniversaire de la Seconde Guerre mondiale sur des sites tels que Bastogne et Corregidor.

Elle a travaillé ensuite au consulat des États-Unis à Cracovie, en Pologne, en 1996. C’est durant cette période que Pam a développé son expertise dans les relations judéo-polonaises et l’Holocauste. Travaillant sur des questions telles que la préservation d’Auschwitz et la restitution des biens juifs en Pologne, Pam Jenoff a développé des relations étroites avec la communauté juive survivante. Elle reste impliquée dans les questions juives polonaises en écrivant des articles et en participant à un certain nombre d’organisations.

Elle a été honorée par la Commission américaine pour la préservation du patrimoine américain à l’étranger, a siégé au conseil d’administration du Conseil des relations avec la communauté juive du sud du New Jersey, a été nommée membre du séminaire de Salzbourg (Dimensions sociales et économiques des droits de l’homme), a conseillé le Centre juif d’Auschwitz, et elle est membre de l’Institut polonais des arts et des sciences en Amérique.

En 1998, elle quitte le « Service extérieur des États-Unis » pour poursuivre ses études de droit à l’Université de Pennsylvanie où elle obtient un doctorat en droit.

Elle est l’auteur de plusieurs best-sellers internationaux. Elle est surtout connue pour le best-seller international The Kommandant’s Girl (2007), qui a été nominé pour un prix Quill .

Son roman The Things We Cherished (2012) a été décrit par Publishers Weekly comme « une histoire d’amour intemporelle ».

Harlequin MIRA a publié le livre le plus récent de Jenoff, The Other Girl, le 1er septembre 2014.

Pam Jenoff est maintenant employée comme avocate à Philadelphie, où elle fait également du bénévolat et du travail civique axé sur les jeunes à risque, la lutte contre la faim et le sans-abrisme. Elle enseigne actuellement le droit du travail et la rédaction juridique au campus de Camden à l’Université Rutgers.

Elle vit dans la région de Philadelphie, aux Etats Unis, avec son mari et ses trois enfants.

 

Œuvre :

  • La fille du Kommandant – (The Kommandant’s Girl # 1) – 2007
  • La femme du diplomate – (The Kommandant’s Girl, # 2) – 2008
  • Presque à la maison (2008)
  • Une affaire cachée
  • Les choses que nous chérissions
  • La fille de l’ambassadeur – (Prequel to The Kommandant’s Girl) – 2013
  • L’invité d’hiver (2014)
  • L’autre fille (2014)
  • Le dernier été à Chelsea Beach (2015)
  • L’histoire de l’orphelin (2017)
  • Les filles perdues de Paris (2019)

Laisser un commentaire