Martin-Lugand Agnès ♦ J’ai toujours cette musique dans la tête

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Véra est une femme exquise, amoureuse, sensuelle, altruiste… elle donne tellement aux autres. Et son bonheur est communicatif.

La voir entourée de sa famille et de ses amis, c’est tellement gratifiant, énergisant.

C’est la femme qui fait des choix audacieux, qui a le sens des priorités et qui sait observer. Yanis est un homme profondément bon, touchant par son côté enfantin et par son manque de confiance. Ils s’aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants se nourrissant de l’amour et de l’attention de leurs parents.

Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait.

Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin. Tristan lui accorde toute sa confiance pour un contrat exceptionnel. Il va jusqu’à se porter caution auprès de la banque afin de lui mettre le pied à l’étrier. Conscient de l’enjeu, Yanis investit tout son temps et toute son énergie dans ce projet, délaissant femme et enfants.

La vie bien réglée de ces derniers bascule d’abord dans l’aventure, puis dans le chaos. La vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Véra voit peu à peu son mari lui échapper. Leurs trois enfants se sentent abandonnés et voilà le bonheur familial et conjugal sérieusement menacé. Tandis que Tristan, devenu leur ami et soutien infaillible, s’avère d’une aide précieuse, Yanis s’enfonce dans les difficultés, le couple se déchire, et la famille se décompose.

Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?

 

L’auteur :

Agnès Martin-Lugand est une romancière française née en 1979 à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine (Bretagne).

Après 6 ans d’exercice en qualité de psychologue clinicienne dans la protection de l’enfance à Rouen, Agnès Martin-Lugand se consacre aujourd’hui à la littérature.

Elle analyse et dissèque avec finesse, humour et tendresse les mécanismes de l’âme humaine pour nous livrer des récits qui nous parlent et qui nous vont droit au cœur.

Elle s’essaye ensuite à l’écriture avec son premier roman Les gens heureux lisent et boivent du café. Malheureusement, aucune maison n’accepte de l’éditer. La jeune auteure ne se décourage pas pour autant et tente l’aventure de l’autoédition numérique en 2012. Elle publie son premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café, en autoédition sur la plate-forme Kindle d’Amazon.com le 25 décembre 2012. Son livre est alors disponible sur Amazon se classe rapidement dans les meilleures ventes Kindle.

Vite repérée par des blogueurs littéraires proches du milieu de l’autoédition, elle a été abordée par Florian Lafani, responsable du développement numérique des Éditions Michel Lafon, avec une proposition d’entrer dans l’édition traditionnelle. Il publie le livre en 2013. Le roman une fois entré au catalogue de Michel Lafon s’est vendu à 300.000 exemplaires. L’éditeur a vendu les droits de traduction en plusieurs langues, notamment en allemand, coréen, espagnol, italien, néerlandais, polonais, russe et turc.

Face à cet enthousiasme, la romancière écrit un second roman, Entre mes mains le bonheur se faufile, publié en juin 2014, et un troisième, La vie est facile, ne t’inquiète pas, le 23 avril 2015, qui est la suite de « les gens heureux lisent et boivent du café », toujours chez Michel Lafon.

Son cinquième roman J’ai toujours cette musique dans la tête est paru en 2017.

Son sixième À la lumière du petit matin est paru le 29 mars 2018.

Son dernier roman Une évidence, est paru le 21 mars 2019.

 Agnès Martin-Lugand a vendu plus de trois millions d’exemplaires de ses romans en France.

Son premier roman, « Les gens heureux lisent et boivent du café » a été traduit en plusieurs langues et les droits cinématographiques de ce roman ont été acquis par le producteur américain Harvey Weinstein.

Elle vit toujours à Rouen avec ses deux fils Simon et Rémi, de 10 et 6 ans et son mari et ne se sépare que rarement du blouson de cuir qu’elle s’est offert avec son premier cachet.

Œuvre :

  • 2013: Les gens heureux lisent et boivent du café
  • 2014: Entre mes mains le bonheur se faufile
  • 2015: La vie est facile, ne t’inquiète pas (suite de Les gens heureux lisent et boivent du café)
  • 2016 : Désolée je suis attendue
  • 2017 : J’ai toujours cette musique dans la tête
  • 2018 : A la lumière du petit matin
  • 2019 : Une évidence

Laisser un commentaire