Martin-Lugand Agnès ♦ A la lumière du petit matin

Peut-on être heureux quand on se ment à soi-même ?

            À l’approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec Aymeric, un homme marié et père de deux enfants. Ils se voient tous les lundis en coup de vent.
Passive, Hortense supporte tant bien que mal cette situation bancale. Elle se dit pourtant heureuse. Elle est belle, gracieuse car ancienne danseuse, formidable et enthousiaste pédagogue dans l’école de danse qu’elle codirige et vénérée par toutes ses élèves. Elle bosse avec deux très bons amis, Bertille et Sandro, eux aussi ex danseurs. Elle a repris l’école de danse de son mentor Auguste, et s’en occupe avec passion et talent.

            Pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l’âme qu’elle refuse d’affronter. Jusqu’au jour où le destin la fait trébucher… Lors d’une soirée entre amis, en descendant un escalier sans rampe, elle choit et se fait une entorse ! Deux ligaments déchirés, deux mois et demi d’arrêt, porter une attelle, et marcher avec des béquilles.

            Mais ce coup du sort n’est-il pas l’occasion de raviver la flamme intérieure qu’elle avait laissée s’éteindre? Là naît une intéressante question :  » L’aime-t-il ? »

            Hortense, toute retournée, aura besoin de repli, loin de Paris, dans une maison léguée par ses parents, une bastide dans le Luberon. Il y a quatre ans, Hortense, fille unique, a perdu ses parents qui se sont donné la mort suite à la maladie de la maman. Un véritable chamboulement!

            Là-bas, elle réfléchira à son avenir… Avec l’aide de Cathie son amie d’enfance, sa soeur et de son mari Mathieu elle va ouvrir des chambres d’hôtes. Parmi ses premiers clients Elias, un homme sacrement abimé, toujours sur le qui-vive, en transit, prêt à partir, dans une autre vie il a été médecin.

 

L’auteur :

Agnès Martin-Lugand est une romancière française née en 1979 à Saint-Malo en Ille-et-Vilaine (Bretagne).

Après 6 ans d’exercice en qualité de psychologue clinicienne dans la protection de l’enfance à Rouen, Agnès Martin-Lugand se consacre aujourd’hui à la littérature.

Elle analyse et dissèque avec finesse, humour et tendresse les mécanismes de l’âme humaine pour nous livrer des récits qui nous parlent et qui nous vont droit au cœur.

Elle s’essaye ensuite à l’écriture avec son premier roman Les gens heureux lisent et boivent du café. Malheureusement, aucune maison n’accepte de l’éditer. La jeune auteure ne se décourage pas pour autant et tente l’aventure de l’autoédition numérique en 2012. Elle publie son premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café, en autoédition sur la plate-forme Kindle d’Amazon.com le 25 décembre 2012. Son livre est alors disponible sur Amazon se classe rapidement dans les meilleures ventes Kindle.

Vite repérée par des blogueurs littéraires proches du milieu de l’autoédition, elle a été abordée par Florian Lafani, responsable du développement numérique des Éditions Michel Lafon, avec une proposition d’entrer dans l’édition traditionnelle. Il publie le livre en 2013. Le roman une fois entré au catalogue de Michel Lafon s’est vendu à 300.000 exemplaires. L’éditeur a vendu les droits de traduction en plusieurs langues, notamment en allemand, coréen, espagnol, italien, néerlandais, polonais, russe et turc.

Face à cet enthousiasme, la romancière écrit un second roman, Entre mes mains le bonheur se faufile, publié en juin 2014, et un troisième, La vie est facile, ne t’inquiète pas, le 23 avril 2015, qui est la suite de « les gens heureux lisent et boivent du café », toujours chez Michel Lafon.

            Son cinquième roman J’ai toujours cette musique dans la tête est paru en 2017.

            Son sixième À la lumière du petit matin est paru le 29 mars 2018.

            Son dernier roman Une évidence, est paru le 21 mars 2019.

            Agnès Martin-Lugand a vendu plus de trois millions d’exemplaires de ses romans en France.

            Son premier roman, « Les gens heureux lisent et boivent du café » a été traduit en plusieurs langues et les droits cinématographiques de ce roman ont été acquis par le producteur américain Harvey Weinstein.

Elle vit toujours à Rouen avec ses deux fils Simon et Rémi, de 10 et 6 ans et son mari et ne se sépare que rarement du blouson de cuir qu’elle s’est offert avec son premier cachet.

Œuvre :

  • 2013: Les gens heureux lisent et boivent du café
  • 2014: Entre mes mains le bonheur se faufile
  • 2015: La vie est facile, ne t’inquiète pas (suite de Les gens heureux lisent et boivent du café)
  • 2016 : Désolée je suis attendue
  • 2017 : J’ai toujours cette musique dans la tête
  • 2018 : A la lumière du petit matin
  • 2019 : Une évidence

Laisser un commentaire