Cooke Carolyn-Jesse ♦ Si tu t’en vas

Si tu t’en vas est un thriller psychologique bien ficelé, un roman qui traite d’un sujet maintes fois abordé dans la littérature policière, l’amnésie.

Une femme échoue sur une île déserte de la Crête aussitôt secourue par un groupe d’aspirants écrivains en retraite créative. Qui est-elle, d’où vient-elle, comment est-elle arrivée jusqu’ici ? Elle n’en a pas la moindre idée. Alors que les écrivains réunis pour leur retraite annuelle lui viennent en aide, elle détecte de vives tensions au sein du groupe. Les apparences sont trompeuses, et chacun d’eux semble dissimuler un secret en lien avec le mystère de son identité. L’une des femmes semble protectrice, j’un des hommes agressifs et un autre en disant trop peu ou pas assez à cette jeune femme. Qui sont-ils? Et que veulent- ils? Et cette jeune femme est-elle Eloïse, l’épouse anglaise disparue?

Car pendant ce temps, dans un quartier huppé de la banlieue londonienne, une famille londonienne, sans histoire en apparence. Le papa travaille toute la semaine en Ecosse, la maman Eloïse a renoncé à ses activités professionnelles pour mieux s’occuper de ses enfants Max (3 ans) et Cressida un bébé. Soudain la mère disparait un matin alors que ses enfants dorment encore. Aucun témoin. Elle est partie sans argent, seul un passeport a disparu. Son mari se démène pour la retrouver, mais l’enquête menée par la police révèle que leur mariage si parfait n’est qu’une façade…

Très vite, la police découvre que l’image du couple n’est pas si lisse que ça, le mari, célibataire-géographique en semaine, se décharge pas mal de ses responsabilités sur sa femme, se serait- elle sentie débordée ?

 

L’auteur :

Carolyn-Jess Cooke, née le 26 août 1978 à Belfast en Irlande, est une poète, une romancière et une universitaire très reconnue.

Elle a écrit son premier livre à l’âge de 7 ans. Quelques années plus tard ( à 33 ans) son travail est publié en 23 langues et a remporté de nombreux prix.

Elle est diplômée de l’Université Queen’s de Belfast où elle a obtenu son doctorat en 2004. Elle enseigne l’écriture créative à l’Université de Glasgow, où elle dirige des recherches en lien avec la santé mentale et explore les vertus thérapeutiques de l’écriture.

Elle a connu un succès international avec son premier roman « Le journal d’un ange gardien » (The Guardian Angel’s Journal, 2011), traduit dans plus de vingt langues.

« Le garçon qui voyait des démons » (The Boy Who Could See Demons), son deuxième roman, est paru en 2012.

En 2017, elle publie « Si tu t’en vas » (I Know My Name) son premier roman psychologique, qui  lui a été inspiré par ses recherches, sous le nom de C. J. Cooke.

Les thèmes principaux du travail de C.J.Cooke sont le surnaturel, la survie, la maternité, la maison et le féminisme.

Elle vit à Gateshead, au bord de la mer, avec son mari et leurs quatre enfants.

Laisser un commentaire