Gallay Claudie ♦ L’amour est une île

Nous sommes plongés dans le feu de 2003, au cœur du bouillon, aux côtés des acteurs et des intermittents du spectacle qui hurlent leur colère aux autorités sourdes dans les ruelles minuscules d’une cité enfermée dans ses murailles.

Le vent ne souffle plus et lorsqu’il souffle, il est brûlant de rage.

C’est une saison singulière pour Avignon et les amoureux du théâtre : la grève des intermittents paralyse le festival. Un à un les spectacles sont annulés. Les visiteurs déambulent sous un soleil de plomb, à la recherche des rares lieux où joueront quand même quelques comédiens. Comme Mathilde, dite la Jogar. Devenue célèbre depuis qu’elle a quitté Avignon, elle est enfin de retour dans cette ville où elle a grandi, et pour un rôle magnifique.

L’homme qu’elle a tant aimé, et qui l’a tant aimée, Odon Schnadel, a appris sa présence par la rumeur. Lui-même vit ici en permanence, entre sa péniche sur le fleuve et le petit théâtre qu’il dirige. Véritable légende du Off d’Avignon, taiseux, il est la figure du marin ou du gardien de phare. Son unique souhait est de présenter une pièce durant le festival mais il va devoir essuyer la colère de ses amis qui le veulent solidaire à leur mouvement.

Cette année-là, avec sa compagnie, Odon a pris tous les risques. Il met en scène une pièce d’un auteur inconnu, mort dans des circonstances équivoques : un certain Paul Selliès dont la jeune sœur Marie – une écorchée vive – vient elle aussi d’arriver à Avignon, un peu perdue, pleine d’espérances confuses… ou de questions insidieuses. Car autour de l’œuvre de Paul Selliès plane un mystère que ces personnages dissimulent ou au contraire effleurent, parfois sans faire exprès, souvent dans la souffrance.

Plongée au cœur des passions, des rêves et des mensonges, des retrouvailles sans lendemain, des bonheurs en forme de souvenirs, des amours que l’on quitte, des îles qu’on laisse derrière soi, le nouveau roman de Claudie Gallay noue et dénoue les silences d’un été lourd de secrets.

L’auteur :

Claudie Gallay est une écrivaine française, née en 1961 à Bourgoin-Jallieu dans le Dauphiné.

Depuis l’adolescence, elle écrit. Sa famille accepte ce rêve. Mais Claudie Gallay, qui travaille comme institutrice, propose de nombreux manuscrits avant de que son premier roman ne soit publié.

En 2001, son manuscrit l’Office des vivants est retenu par l’éditrice Sylvie Garcia. Cette publication marque le signe d’une entrée en écriture.

En 2008, la parution et le succès que rencontre Les Déferlantes met vraiment l’écrivaine sous la lumière des projecteurs, un succès qui se confirme avec la parution de L’amour est une île.

Dès ses premières réussites littéraires, Claudie Gallay se consacre davantage à l’écriture, n’enseignant plus que 2 jours par semaine, aux écoles primaires Antony Real puis Jean-Henri Fabre dans la ville de Serignan-du-Comtat dans le Vaucluse. Avec le succès des Déferlantes, elle se met en disponibilité de l’Éducation nationale. Elle s’adonne aussi à la peinture.

Elle réside dans le village d’Uchaux, et y apprécie le calme et la beauté de la nature et des saisons. Elle relève que le succès lui offre la possibilité d’évasions dans la région dont elle exploite les décors et les ambiances pour ses romans, ainsi qu’elle le fit avec le Cotentin pour Les Déferlantes.

Elle publie six romans aux éditions du Rouergue avant de passer aux éditions Actes Sud. Ses œuvres paraissent également en édition de poche et en format numérique.

Son style se distingue par sa sobriété. Ses personnages sont d’une grande sensibilité, un peu en marge de la vie sociale. Ils flottent dans la tendresse et la douceur.

Elle souligne que Rendez-nous la lumière de Dominique A est pour elle, une musique ressource.

Son roman « Seule Venise » a obtenu en 2005, le prix du livre CE 38, décerné par les lecteurs des comités d’entreprise.

Laisser un commentaire