Fouchet Lorraine ♦ Entre ciel et Lou

Lou, cinquante-six ans est décédée. Elle s’est éclipsée comme dit son mari Jo. Elle avait une maladie dégénérative qui lui faisait perdre la mémoire et la faisait devenir violente pour ses proches. Elle avait décidé elle-même son placement dans une maison sur l’île de Groix, où ils habitaient.

A Lorient, le notaire lit une lettre bien mystérieuse dans laquelle Lou parle de trahison de la part de son mari Jo. On se rend très vite compte qu’il ne s’agit pas de cela. Mais rien ne nous indique de quoi il s’agit. Elle le charge de rendre ses enfants heureux et de seulement venir rechercher la suite de la lettre, sa mission accomplie.

Le livre se présente sous forme de roman choral où chaque membre de la famille va s’exprimer dans des chapitres courts. Même Lou va prendre la parole de l’endroit où elle se trouve.

Lorraine Fouquet nous invite dans l’intimité d’une famille, une famille qui pourrait être celle de chacun de nous, avec ses hauts et ses bas, ses non-dits et ses malentendus. Une histoire de secrets de famille, de non-dits, de relations compliquées entre un père et son fils.

L’auteur :

Lorraine Fouchet est écrivain, scénariste, docteur en médecine, elle est née le 22 octobre 1956 à Neuilly-sur-Seine.

Elle est la fille unique de Christian Fouchet, (1911-1974), Résistant, rallié à la France Libre le 19 juin 1940, ambassadeur, ancien ministre du général de Gaulle décédé en 1974, et de Colette Fouchet née Vautrin, (1926-2018), Résistante et journaliste, fille du général Jean Vautrin, organisateur de la Résistance dans le Sud-Est de la France. Son arrière-arrière-grand-père maternel, Eugène Mercier, (1838-1904), fondateur de la Maison de champagne Mercier, a transformé le vin des rois en vin des fêtes.

Elle a fait ses études primaires à Copenhague puis à l’Institut de La Tour à Paris, ses études secondaires au Lycée La Folie St James à Londres, puis à Sainte Marie de Neuilly. Elle est complètement bilingue (français-anglais). Elle a appris le russe et le latin et parle correctement l’italien.

Elle a eu son bac C (avec 4 en maths et 3 en physique… grâce au français, à la philo, à l’anglais et à la natation). Lle en s’appelle pas du tout Lorraine à cause de la quiche, mais parce qu’elle est la fille de Christian Fouchet, ministre du Général de Gaulle, donc à cause de la croix de Lorraine.

Enfant, elle rêvait d’écrire comme Tonio, l’ami de son père, officiellement Antoine de Saint Exupéry, et les trois amis de ses parents qu’elle appelait les 3M, Malraux, Maurois et Mauriac. Mais en août, un mois après son bac, alors qu’elle avait 17 ans, son père est mort d’un infarctus. Elle était inscrite en faculté de droit à Nanterre, mais comme la veille de sa mort il lui avait dit au téléphone que médecin est le plus beau métier du monde, elle a changé d’orientation et s’est inscrite en faculté de médecine au CHU Necker-Enfants malades.

Elle a été médecin au Rallye de l’Atlas dans le désert marocain,  médecin de garde la nuit dans les ambulances de réanimation du SAMU de Paris, médecin des théâtres parisiens, médecin de garde au Palais Omnisports de Paris Bercy qui s’appelle aujourd’hui AccorHotels-Arena. Elle a aussi été médecin « volant » pour Europ Assistance en partant à travers le monde rapatrier les abonnés.

Pendant 15 ans, elle a été médecin « roulant » dans le cabinet de groupe SOS MEDECINS et a sillonné Paris et la banlieue dans une petite voiture blanche à gyrophare bleu, avant de se consacrer à l’écriture.

L’année de ses 40 ans, alors qu’elle était de garde à SOS Médecins comme urgentiste, elle a rédigé le certificat de décès de l’immense Marguerite Duras. Choc, chamboulement, bouleversement. Elle a lâché définitivement le stéthoscope pour la plume et elle est devenue à plein temps écrivain et scénariste.

C’était une question de vie ou de mort, c’est devenu une question de vie et de mots… même si quand je suis là il y a toujours un médecin dans la salle (notamment quand je prends l’avion et que je voudrais regarder le film tranquille).

Il y avait urgence à soigner, il y a désormais urgence à faire rêver les lecteurs, à leur raconter des histoires avec sagesse, force et beauté, en utilisant les outils de l’écrivain, les mots.

Elle a écrit des pièces radiophoniques pour Radio Bleu. Elle a travaillé comme scénariste sur l’adaptation de son roman De toute urgence en minisérie (2 x 90 min, France 2, diffusion 2001) et coécrit Vu à la télé (90 min, France 3, diffusion 2002). Elle a régulièrement écrit des chroniques pour le magazine Changer Tout, et des piges pour Cosmopolitan.

Elle se partage entre les Yvelines et l’île de Groix dans le Morbihan.

 

Publications

  • Jeanne, sans domicile fixe (inédit J’ai Lu 1990)
  • Taxi Maraude (inédit J’ai Lu 1992)
  • De toute urgence (Flammarion 1996, prix Littré du Groupement des Ecrivains Médecins 1997) et J’ai Lu
  • Château en Champagne (Flammarion 1997, prix Anna-de-Noailles de l’Académie française 1998) et J’ai Lu
  • Le Phare de Zanzibar (Flammarion 1998) et J’ai Lu
  • Le Talisman de la félicité (Denoël, 1999)
  • 24 heures de trop (Robert Laffont 2002)
  • L’Agence (Robert Laffont 2003, prix des Maisons de la presse 2003) et J’ai Lu
  • Le Bateau du matin (Robert Laffont 2004) et J’ai Lu
  • Nous n’avons pas changé (Robert Laffont 2005) et J’ai Lu
  • Place Furstenberg (Robert Laffont 2007) et J’ai Lu
  • Une vie en échange (Robert Laffont 2008) et J’ai Lu
  • Le Chant de la dune (Robert Laffont 2009)
  • La Mélodie des Jours (Robert Laffont 2010) et J’ai Lu
  • Couleur champagne (Robert Laffont 2012)
  • J’ai rendez-vous avec toi (Héloïse d’Ormesson 2014)
  • Entre ciel et Lou (Héloïse d’Ormesson 2016, prix Ouest 2016, Prix Bretagne – priz Breizh 2016, prix Les Petits Mots des Libraires 2016) et Livre de Poche (prix des Lecteurs U 2017)
  • Les Couleurs de la vie (Héloïse d’Ormesson 2017) et Livre de Poche 2018
  • Poste restante à Locmaria (Héloïse d’Ormesson 2018) et Livre de Poche mars 2019
  • Tout ce que tu vas vivre (Héloïse d’Ormesson mars 2019)

Laisser un commentaire