Destombes Sandrine ♦ Le prieuré de Crest

Des meurtres se succèdent dans une région en apparence calme et paisible. Rapidement les enquêteurs, venus en renfort, vont se tourner vers le Prieuré qui les intrigue.

Le Prieuré de Crest nous plonge dans l’histoire d’une petite ville paisible avec une petite gendarmerie paisible, habituée aux petits excès de vitesses et à la petite délinquance. Jusqu’au jour où, lors d’un contrôle routier de routine, le gendarme Benoit se retrouve face à un refus d’obtempérer qui va malheureusement mener au décès de la conductrice et à la mise dans le coma de la passagère, une petite fille d’une dizaine d’année du nom de Léa.

Le sous-lieutenant Benoit se remémorera longtemps cette scène avec une seule question en tête : aurait-il agi différemment s’il avait su ce que déclencherait ce simple contrôle routier ? Que serait-il vraiment arrivé si Benoît n’avait pas arrêté cette 205 sur la D-538…?

Une enfant de huit ans tourmentée. Une mère disparue à cause du 6-6-B. Une conductrice qui finit sa course dans le fossé. Telle une comptine macabre, son rapport sonne le glas des jours heureux pour Crest et la fin de la tranquillité pour les habitants du Prieuré.

Ne trouvant pas d’informations sur ces deux personnes, les gendarmes vont donc se lancer dans une enquête pour en apprendre plus, surtout que Léa a eu le temps de dire à Benoit que la conductrice n’était pas sa mère !!

Va démarrer alors une enquête complexe, pleine de rebondissements et de surprises, le tout les amenant toujours de près ou de loin à des femmes vivant dans un ancien Prieuré, sorte de gynécée qui accueille des femmes et uniquement des femmes en souffrance pour les aider à repartir du bon pied, où les hommes n’ont pas droit de cité et où l’inquiétante Joséphine règne sur ses protégées.

 

L’auteur :

Née le 29 avril 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris.

Après avoir suivi des études à l’Ecole pour les Métiers du Cinéma et de la Télévision de Paris, elle travaille dans la production d’événements depuis plus de vingt ans et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection.

Attachée à ses origines italiennes, elle instille son amour des Abruzzes au fil de ses romans.

Après La Faiseuse d’Anges et L’Arlequin, Sandrine Destombes sort le troisième opus des aventures de Max, « Ainsi sera-t-il » en 2017.

Elle sortira ensuite « Les jumeaux de Piolenc » et « Ils étaient cinq » en 2018.

Laisser un commentaire