Josse Gaëlle ♦ Une longue impatience

Une veuve de marin, Anne, se retrouve seule et démunie pour élever décemment son unique fils, Louis, en 1943, dans ce village de Bretagne, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Elle ira à l’usine, gardera dignité et réserve…

Parce que son fils, Louis, 16 ans, né d’un premier mariage, s’est enfui, Anne voit sa vie dévorée par l’attente, par l’absence qui questionne la vie du couple et redessine celle de toute la famille. Chaque jour, aux bords de la folie, aux limites de la douleur, elle ira guetter, par-delà les horizons, son retour, certaine qu’il s’est embarqué sur un cargo. Malgré l’attention d’Étienne, l’amour de ses deux jeunes enfants, Gabriel et Jeanne, elle n’aura de cesse de l’attendre, de l’espérer, se réjouissant par avance de son retour et de la fête qui lui sera donnée en son honneur. Elle se réfugie dans son ancienne maison, tiraillée entre l’amour pour son deuxième mari Étienne, ses deux enfants nés de cette union, et l’incompréhension liée au geste de son mari qui l’aime trop… Au cours de ces jours interminables, elle se rappelle sa rude jeunesse, son premier mari décédé en mer, son mariage avec Étienne, l’impossible place qui sera faite à Louis.

C’est un drame que nous raconte ce récit – la douleur de l’absence, la peur du vide, l’attente inexorable. L’on palpe l’enfance meurtrie, la dureté de la guerre, la précarité, l’abandon, l’injustice, la réputation sociale, la fuite, les remords, la culpabilité. L’on ressent aussi puissamment l’amour (maternel, conjugal, incommensurable), le respect, la fierté, la dignité, l’instinct de survie, la communion avec les éléments naturels.

Avec Une longue impatience, Gaëlle Josse signe un roman, son 5ème, d’une grande retenue et d’une humanité rare, et un bouleversant portrait de femme, secrète, généreuse et fière. Anne incarne toutes les mères qui tiennent debout contre vents et marées.

Le portrait de cette femme est bouleversant, poignant, douloureux. Toute en retenue, pudique, aimante, sensible, douce, attentive, elle vibre intensément de chagrin à l’intérieur sans en rien montrer aux autres.

 

L’auteur :

Gaëlle Josse, née en septembre 1960, est une femme de lettres française.

Après des études de droit, de journalisme, de psychologie et quelques années passées en Nouvelle-Calédonie, Gaëlle Josse travaille à Paris comme rédactrice dans un magazine et vit en région parisienne. Elle organise aussi des ateliers d’écoute musicale et d’écriture, pour adultes et adolescents.

Ses livres sont étudiés dans de nombreux lycées.

Venue à la littérature par la poésie, son premier roman, « Les heures silencieuses » (Prix Lavinal, Prix « Peindre en Provence », Prix du Marais, finaliste du Prix Orange 2011), est paru en janvier 2010 aux Éditions Autrement.

Suivront « Nos vies désaccordées », qui obtient le Prix Alain-Fournier 2013 et le Prix national de l’Audio lecture 2013 et  » Noces de neige » en 2013.

En 2015, elle est finaliste du Prix des libraires et lauréate du Prix de littérature de l’Union Européenne, du Prix de l’Académie de Bretagne et de nombreux prix de médiathèques pour son roman « Le dernier gardien d’Ellis Island » (Noir sur Blanc).

En 2016, elle publie « L’ombre de nos nuits » et est marraine du prix littéraire des jeunes Européens.

Œuvre :

Poésie

  • L’Empreinte et le Cercle, Encres Vives, 2005
  • Signes de passage, Hélices/Poésie Terrestre, 2007,
  • Tambours frappés à mains nues, 2008 – Lauréat du Prix d’édition poétique Ville de Dijon 2009, à l’occasion du Printemps des Poètes
  • doc : Madrid & Castille, 2009
  • Carnets du Leonardo Express, 2009
  • Ainsi que nombreuses publications en revues

Romans

  • Les Heures silencieuses, 2011 – né d’une rencontre avec un tableau hollandais d’Emanuel de Witte. – Prix Lavinal, Prix Peindre en Provence, Prix du Marais, finaliste du Prix Orange 2011.
  • Nos Vies désaccordées, 2012 – Prix national de l’Audiolecture 2013 (ISBN978-27467-3144-8)
  • Noces de neige, 2013
  • Le Dernier Gardien d’Ellis Island, 2014 – Prix de littérature de l’Union Européenne, Prix des Rotary clubs francophones, Prix de l’Académie de Bretagne, nombreux prix de médiathèques, sélection du Prix FNAC, Finaliste du Prix des libraires
  • L’Ombre de nos nuits, 2016
  • Une longue impatience, 2018

Laisser un commentaire