Lark Sarah ♦ L’île aux mille douceurs

Londres, 1729. Nora 17 ans, jeune femme de la bonne société anglaise qui n’a pas froid aux yeux, et Simon, un employé de son père n’ayant plus ni titre de noblesse ni fortune, sont éperdument amoureux.

  Au lieu d’avoir une jeune fille comme les autres, faisant un beau mariage et respectant les règles de la bonne société, Nora est une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux. Elle les ouvre d’ailleurs bien grand sur les misères de la majorité de la population londonienne. Bien décidée à intervenir, elle constituera des soupes populaires et apportera des fonds pour les premiers soins.

Le jeune couple, qui rêve d’îles lointaines, se voit opposer un refus catégorique. Quand Simon tombe malade, Nora fait fi des jugements et s’installe dans le logement insalubre du jeune homme pour le soigner. La tuberculose a malgré tout raison de lui.

  Trois ans plus tard, inconsolable, Nora accepte un mariage de raison avec Elias, propriétaire terrien qui possède une plantation de canne à sucre en Jamaïque, un homme veuf beaucoup plus âgé qu’elle mais qui lui offre l’opportunité de vivre son rêve : quitter Londres pour la Jamaïque. Après un voyage éprouvant, elle découvre une île enchanteresse. Espérant qu’au travers de ce mariage, elle pourrait poursuivre le rêve qu’elle avait bâti avec Simon, elle s’installe dans la maison coloniale. Mais les conditions de vie des esclaves la choquent profondément. Elle n’a plus qu’une idée : se retrousser les manches, et tout faire pour les aider…Elle met à contribution les nombreuses notions de médecine qu’elle a reçu à l’ensemble des esclaves qu’elle rencontre.

De nombreux défis attendent la jeune anglaise dans sa nouvelle vie. Nora parviendra-t-elle à les relever ?

 

L’auteur :

Christiane Gohl, née en 1958 à Bochum, dans la Ruhr en Allemagne, est une auteure allemande qui utilise les pseudonymes Ricarda Jordan , Sarah Lark et Elisabeth Rotenberg .

Christiane Gohl a étudié l’histoire et la littérature.

Avant de se consacrer à l’écriture, elle est d’abord guide touristique. Durant cette période, elle a découvert la Nouvelle-Zélande où elle a immédiatement aimé les gens et les paysages. Sous le nom de plume Sarah Lark, en Nouvelle-Zélande, elle utilise Ricarda Jordan comme nom pour ses romans historiques.

Elle a été a aussi journaliste et rédactrice. Mais aussi professeur d’école primaire et écrivain commercial.

Elle a commencé à s’intéresser aux chevaux à l’âge de 10 ans et s’intéresse maintenant plus particulièrement à l’art de monter et de soigner et de soigner les chevaux. Elle a publié des livres pour enfants sur le thème des chevaux ainsi que des romans pour les adultes. Plusieurs romans et œuvres non romanesques sur les chevaux sont devenus des best-sellers.

Sa célèbre trilogie, Nuage blanc, traduite dans 22 pays, et a été écoulé à plus de 3 millions de d’exemplaires dans le monde.

Christiane Gohl vit maintenant dans une ferme près d’Almería, dans le sud de l’Espagne, où elle se moque bien des chevaux à la retraite.

Laisser un commentaire