Andréa Jean-Baptiste ♦ Ma reine

Vallée de l’Asse, dans le Var, près de Fayence. Provence. Été 1965.

Il vit dans une station-service avec ses vieux parents. Les voitures qui passent sont rares. Shell ne va plus à l’école. Il est différent.

Depuis que le médecin a estimé qu’il était trop différent des autres. Alors, pour s’occuper, et après un temps d’apprentissage conséquent, il a le droit maintenant de remplir les réservoirs des rares voitures qui passent par là. Affublé de son blouson Shell que son père lui a donné, le sourire aux lèvres, il est heureux comme ça. Il n’embête personne et personne ne l’embête. Mais, le jour où il trouve un paquet de cigarettes et décide d’en fumer une, il manque de mettre le feu. Ses vieux parents se fâchent et appellent sa grande soeur, se plaignant de leur âge avancé pour s’occuper correctement de lui, sous-entendant que quelqu’un viendra le chercher bientôt.

Un jour, redoutant que ses parents ne le placent dans un institut spécialisé, le jeune garçon, il décide de partir. Pour aller à la guerre et prouver qu’il est un homme, un vrai. Mais sur le haut plateau perdu de Haute-Provence qui surplombe la vallée, nulle guerre ne sévit. Il ne croise ni champ de bataille ni ennemi à abattre. Seuls se déploient le silence et les odeurs du maquis. Et une fille, la jolie et fantasque Viviane, une jeune parisienne en vacances, qui apparaît devant lui.

Avec elle, Shell va vivre des jours incroyables. Tout s’invente et l’impossible devient vrai. Il lui obéit comme on se jette du haut d’une falaise. Par amour. Par jeu. Et désir d’absolu.

Ma reine est une ode à la liberté, à l’imaginaire, à la différence. Jean-Baptiste Andrea y campe des personnages cabossés, ou plutôt des êtres en parfaite harmonie avec un monde où les valeurs sont inversées, et signe un conte initiatique tendre et fulgurant.

L’auteur :

Jean-Baptiste Andrea, né le 4 avril 1971 à Saint-Germain-en-Laye, est un réalisateur, scénariste et écrivain français. Il a un homonyme auteur dessinateur de bandes dessinées : Jean-Baptiste Andréae.

Jean-Baptiste Andrea grandit à Cannes, où il est élève de l’Institut Stanislas et fait ses premières expériences de scène, d’écriture et de réalisation.

Il est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’ESCP Europe.

Il écrit ses premiers films en anglais et reçoit plusieurs prix pour son film Dead End réalisé en 2003 avec Fabrice Canepa.

En 2006, il écrit « Big Norhing » et «  la Confrérie des larmes » en 2013.

Son premier roman en 2017, intitulé Ma Reine, remporte entre autres le prix Femina des lycéens 2017, le Prix du Premier Roman français 2017, le Prix Alain-Fournier, ou encore le Prix « Envoyé par la Poste » Fondation la Poste 2017..

Laisser un commentaire