Hughes Kathryn ♦ Il était un secret

Il était un secret : c’est l’histoire d’une poignée de personnages qui subiront tous une perte, un drame qui leur coûtera cher.

Une poignée de personnages que l’on se met à aimer ou à détester, mais qui ne laisse aucunement insensible. Quand le terrible secret d’une femme peut en sauver une autre des décennies plus tard.

En 1975, par une journée de canicule, une virée à la mer entre amis se termine par un accident tragique.

Ce même été, Mary, une jeune veuve en mal d’enfant, découvre un bébé abandonné devant sa porte et fait le choix de mentir en le faisant passer pour le sien.

Quarante ans plus tard, en 2016, une femme, Beth, qui vient de perdre sa mère, vit dans l’amertume le fait que celle-ci ne lui ait jamais révélé l’identité de son père et ait emporté son secret dans la tombe. Tout ignorer de ses antécédents familiaux se révèle d’autant plus dramatique qu’elle cherche désespérément un donneur compatible pour son petit garçon qui a besoin d’une greffe de rein. Jake, son fils, est atteint d’une maladie et il doit subir une greffe de rein pour pouvoir vivre dans l’innocence que l’enfance devrait normalement lui offrir. Elle et son mari ne sont pas compatibles avec leur fils. Il leur faut donc retrouver des membres de la famille de Beth. C’est là toute l’intrigue de cette époque, trouver un donneur pour cet enfant que ses parents chérissent de tout leur cœur.

Dans l’espoir de trouver un donneur compatible, elle va éplucher le passé de sa mère, révélant plusieurs secrets… En trouvant un vieil article de journal dans les papiers de sa mère, elle parvient à remonter le fil du passé et à découvrir le secret qui pèse sur sa vie depuis son enfance.

L’auteure nous embarque ensuite en 1975, et nous fait découvrir des personnages aux caractères forts : Babs, une femme extrêmement touchante et d’une bienveillance exceptionnelle – Selwyn, personnage pour qui l’on a de la sympathie. Il était marié à Babs avec qui il a eu une fille, Lorraine. Or, il l’a trompée avec Trisha, une femme exaspérante par son manque de compassion et de patience, et est maintenant marié avec elle. Précisons que Selwyn a environ cinquante ans et Trisha vingt-six. Babs en est toujours amoureuse. Or, dès qu’ils se trouvent tous les trois ensemble, Selwyn passe son temps à témoigner de la tendresse à Trisha, la toucher, et tout cela devant Babs qui bien évidemment en souffre. – Angela, insupportable par son égoïsme et son indifférence à l’égard de son fils Mikey – Jerry, un personnage qui, bien que difficilement appréhendable, par un petit je-ne-sais-quoi nous touche profondément – Harry – Daisy, dont la douceur fait fondre le cœur – Zack, Mickey et Petula.

Quel est le rapport entre Beth et toutes ces personnes ? Au fur et à mesure de l’histoire nous allons comprendre les tenants et aboutissants de cette histoire ainsi que les racines de Beth. Mais malgré tout l’auteure nous offre des rebondissements incroyables.

À la manière d’un puzzle, cette révélation finit par rassembler des personnages qui mènent leur existence dans trois endroits différents – à Manchester, dans une station balnéaire de la côte anglaise et en Australie – sans n’avoir jamais rien su du lien qui les unit.

 

L’auteur :

Kathryn Hughes est née en 1959 près de Manchester. C’est une universitaire britannique, journaliste et biographe.

Elle a été formée au Lady Margaret Hall, à l’ Université d’ Oxford et à l’ Université d’East Anglia. Son doctorat dans l’histoire victorienne a été développé dans son premier livre, « la gouvernante victorienne ». Elle est la directrice de Creative Non-Fiction à l’ Université d’East Anglia.

Après une école de secrétariat, Kathryn a fait la rencontre de son mari et ils se sont tous deux installés au Canada. Durant 29 ans, ils ont géré ensemble une entreprise, élevé deux enfants et voyagé dans le monde entier.

De retour en Angleterre, Kathryn s’est mise à l’écriture.

Depuis 2002, Kathryn a écrit régulièrement pour le Guardian, en écrivant des articles sur l’histoire et la biographie et en ajoutant des articles de revue et d’opinion aux pages de commentaires. Elle est rédactrice adjointe du magazine Prospect et écrit également pour le Times Literary Supplement et l’Economist.

Ses intérêts particuliers sont l’histoire victorienne et la culture populaire contemporaine.

« Il était une lettre », son premier roman, autoédité début 2015, a remporté un succès immédiat et s’est retrouvé catapulté numéro un des ventes en Angleterre. Headline (Hachette UK) le publiera à l’automne.

« Il était un secret » (The Secret), paru en juillet 2016 en Angleterre, a également conquis des centaines de milliers de lectrices.

Laisser un commentaire