Aubenque Alexis ♦ Ne crains pas la faucheuse

Le corps d’un jeune homme est découvert dans sa salle de bains, atrocement mutilé. Sur le miroir, une signature énigmatique : « Ne crains pas la faucheuse ».

Le lieutenant Davis, veuf depuis peu, hérite de l’oncle de sa femme Charleen morte accidentellement (disparue en mer), d’une très grosse fortune dont un immense manoir situé dans une station balnéaire entre San Francisco et Los Angeles. Une clause du testament stipule que pour toucher l’héritage, il doit intégrer la police locale.

Tout juste débarqué dans le commissariat de Pacific View, le lieutenant n’a pas le temps d’apprécier les joies de la Californie, il faut trouver l’assassin. Secondé par le sergent Veronica Bloom au caractère bien trempé, ils traquent le moindre indice. Concurrencé par une équipe de journaliste affûtée, le lieutenant est baladé de fausses pistes en fausses pistes.

Mais l’affaire prend une toute autre envergure lorsque les soupçons s’orientent vers un des notables de la cité balnéaire. Journaliste au San Francisco Chronicle, Faye Sheridan ancienne meilleure amie de Veronica Bloom s’intéresse de près à ce meurtre. D’autant que le nom de Gregory Davis lui rappelle une affaire troublante à laquelle il avait été mêlé…

 

L’auteur :

Alexis Aubenque est un auteur français de thriller et de science-fiction, né le 23 décembre 1970 à Montpellier.

Après une maîtrise en sciences économiques, il décide de changer radicalement de cap, et se tourne vers l’écriture.

En 2000, il devient libraire à la FNAC dans le secteur Polars-SF, c’est par le biais d’un de ses auteurs préférés de SF, Dan Simmons, qui écrit aussi dans le genre policier, qu’il va découvrir un autre monde…

Pourtant, son goût particulier pour le « Space Opera » et un manque d’auteurs dans le domaine, malgré une demande pressante d’un public de fanatiques, le conduisent  à écrire un dyptique : « La chute des Mondes », space-opéra se déroulant au XXVIIe siècle dans une fédération galactique regroupant 250 mondes habités, publié en 2002, suivi de « État de guerre » en 2004 (qui lui vaut le « Prix Razzie 2004 » du pire roman francophone décerné par la revue spécialisée Bifrost).

Cette saga en 2 tomes était (est toujours) pourtant une œuvre intéressante car très abordable, même (et surtout) pour les apprentis-lecteurs de science-fiction, mais pas seulement. Dans son univers, il y dresse plusieurs planètes qui ont chacune une identité, un régime, une politique différente. Ainsi on bascule d’un univers futuriste à un monde médiéval en passant par des sociétés religieuses ou totalitaires… Un exercice de style pour le jeune auteur qui jongle ainsi entre Science-Fiction et Fantasy, un hommage aussi à une génération perdue d’auteurs de Science-Fiction, issus de la feue collection Anticipation (Fleuve Noir), une aberration (bien évidemment) pour des journaleux snobinards, mais une belle initiation à l’imaginaire pour le lecteur.

Il  veut prouver que la Science-Fiction française peut rivaliser avec celle des pays anglo-saxons, et dès 2006, il entame une série, reprenant les thèmes majeurs de « La chute des mondes » intitulé « L’Empire des étoiles », à savoir la réapparition d’un société féodale dans un univers futuriste où l’humanité a depuis longtemps quitté la Terre pour s’installer sur de nouvelles planètes.

Comparée par l’éditeur aux grandes sagas du genre « Star wars », ce cycle compte aujourd’hui 8 tomes, parus entre 2006 et 2008.

En 2008, il a arrêté la science-fiction pour se lancer dans le domaine du thriller avec sa série « River Falls », qui met en scène le shérif Mike Logan, shérif de Seattle en remplacement pour un an dans le petit patelin américain de River Falls. Un roman dans lequel il situe l’action aux États-Unis, Les Rocheuses plus précisément, et dans le siècle… présent, avec des personnages plus réels que ceux qu’il a pour habitude de faire évoluer dans les mondes parallèles du Futur.

En 2009, ce changement est récompensé par le prestigieux « prix Polar » du Salon Polar & CO de Cognac pour le second tome de la série River Falls.

Il enchaîne à partir de 2011 avec la série « Nuits Noires à Seattle », qui met toujours en scène le shérif Logan mais de manière secondaire, et met en avant ses lieutenants Angelina Rivera et Dean Nelson déjà présents dans la première série. Mais il enchaîne aussi avec Canyon Creek et Stone island, des romans « one shot » aux éditions du Toucan. Les disparues de Louisiane, également aux éditions du Toucan, est paru en juin 2014.

En 2015, « Tout le monde te haïra » marque son grand retour au thriller pur et dur. Son univers a souvent été comparé à celui d’Harlan Coben pour son sens du suspens, la nervosité de son écriture et la force de ses personnages.

Œuvre :

Cycle La Chute des Mondes :

  • La Chute des mondes, 2002
  • État de guerre, 2004

Cycle L’Empire des Étoiles :

  • L’Empire perdu, 2006
  • Le Réveil des Titans, 2006
  • L’Odyssée de Klark, 2006
  • Hyperborea, 2006
  • La Geste des chevaliers, 2007
  • Les Rescapés du Kraken, 2007
  • L’Agent de sa Majesté, 2007
  • Bons baisers de l’Espace, 2008
  • Le Retour de Klark, 2008

Série River Falls :

  • 7 jours à River Falls, 2008
  • Un automne à River Falls, 2009 – Ce livre a reçu le Prix POLAR 2009 lors du 14ème Salon POLAR & CO de Cognac, le 16/10/2009
  • Un noël à River Falls, 2010

Série Nuits Noires à Seattle :

  • Charité bien ordonnée, 2011
  • Pour le bien des enfants, 2013
  • Né pour être sauvage, 2014

Série Jack Turner :

  • Stone Island, 2013
  • Le secret de Stone Island, 2014

Autres romans :

  • Canyon Creek, 2012
  • Les disparues de Louisiane, 2014
  • Tout le monde te haïra, 2015
  • Ne crains pas la faucheuse, 2015
  • Tu ne manqueras à personne, 2016

Laisser un commentaire