Legardinier Gilles ♦ Une fois dans ma vie

Une fois dans ma vie conte des tranches de vie, de rigolade, d’émotions de ces trois amies d’âges différents, et leurs manières personnelles de se questionner sur la recherche du bonheur.

Pour ce nouveau roman, Gilles Legardinier revient à la comédie et nous plonge dans l’univers du spectacle vivant, au travers des destins de trois femmes réunies par la même passion du théâtre et que les hasards de la vie et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre, et rassemblées aussi par de belles valeurs humaines.

Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de la vie et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre.

Eugénie est, avec son mari, Victor, en charge du gardiennage du théâtre, gérant le lieu d’une main de maître et font en sorte que le théâtre reste en vie malgré le risque que la mairie retire les subventions. Elle est à un tournant de sa vie, se demandant si quelles traces son passage aura laissé et surtout si ça vaut la peine de continuer en l’absence de but existentiel. Mais elle va trouver un projet qui va lui redonner goût à la vie pour sauver le théâtre.

Céline, très amie avec Eugénie, élève seule son fils, Ulysse, depuis son divorce. Son ex n’honorant ni ses responsabilités, ni ses obligations, elle passe son temps à compter et recompter son argent, espérant boucler le mois en limitant les dégâts. Au théâtre, elle est costumière.

Juliette a l’insouciance de la jeunesse, elle butine la vie et papillonne entre les aventures sans lendemain. Mais quand elle croise enfin le bon, l’homme de sa vie (elle en est intimement convaincue), elle perd tous ses moyens. Elle tombe éperdument amoureuse de son garagiste et va tout faire pour qu’il la remarque notamment cabosser elle-même sa voiture. C’est la chorégraphe de la troupe.

Trois façons d’aimer, dont aucune ne semble conduire au bonheur.

Au milieu des hommes, cramponnées à leurs espoirs face aux coups du sort, avec tous les moyens et l’imagination débordante dont elles disposent, elles vont tenter le tout pour le tout. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts…

Une histoire de vies, de sentiments, de partages, et au travers de celles de trois femmes, de la troupe de théâtre qui les réunie grâce à cette passion commune, le reflet de nos vies à nous lecteurs attentifs.
Parce que Eugénie, Juliette, Céline, Victor, Loïc, Arnauld, Olivier… représentent tous ceux qui comme ces personnages de fiction, ressentent, vivent, souffrent, aiment, doutent, et luttent, seuls au début mais ensuite ensemble pour affronter les difficultés, les dépasser et sourire à la vie.

 

L’auteur :

Gilles Legardinier est un écrivain et scénariste français né le 27 octobre 1965 à Paris.

Abandonné à la naissance, il est recueilli par une famille d’accueil comme il le raconte dans « Vaut-il mieux être toute petite ou abandonné à la naissance? » publié en 2017 avec Mimie Mathy.  Il a grandi dans la vallée de Montmorency, où il réside avec sa femme et ses deux enfants.

Il  travaille dès l’âge de 15 ans, il décroche des stages et travaille sur les plateaux de cinéma anglais et américain comme pyrotechnicien. Il s’oriente ensuite vers la production et réalise des films publicitaires ainsi que des bandes-annonces et quelques documentaires sur les coulisses de grands films. Il se consacre aujourd’hui à la communication écrite sur le cinéma et la réécriture de scénarios.

Parallèlement, il a publié plusieurs romans, dont des adaptations, mais aussi des livres pour la jeunesse « Le Sceau des Maîtres » et le « dernier Géant », récompensés à maintes reprises. Son dernier roman, « L’Exil des Anges », un thriller associant une intrigue résolument originale à une émotion rare, a été plébiscité et primé du « Prix SNCF du polar 2009 ».

Avec sa femme, Pascale, il se consacre aujourd’hui à la communication écrite pour le cinéma et aux scénarios.

L’agence qu’il dirige avec sa femme est spécialisée en dossiers de presse, mais il est aussi script doctor et coach.

Alternant des genres très variés, il s’illustre en littérature d’enfance et de jeunesse avec, notamment, Le Sceau des Maîtres (2002), mais aussi dans le thriller avec L’Exil des Anges (Prix SNCF du polar 2010) et Nous étions les hommes (2011), et, plus récemment, dans le roman humoristique, ce qui lui vaut un succès international avec Demain j’arrête ! (2011), Complètement cramé ! (2012), Et soudain tout change (2013), ça peut pas rater! (2014), Quelqu’un pour qui trembler (2015).

 

Quel meilleur moyen de faire connaissance que de dire franchement ce que l’on adore ou ce que l’on déteste ? Alors voilà…

Je n’aime pas la cannelle, l’amertume (au goût ou dans la vie…). J’aime bien les explications franches. Les manifestations de loyauté me bouleversent. Je ne suis pas fan de ceux qui mettent des citations partout pour faire cultivé. Je préfère de loin quelqu’un de simple qui a du cœur à un pseudo-intello qui n’a rien d’autre hormis l’estime de lui. J’aime beaucoup les gens qui font les choses sans se demander ce qu’elles vont leur rapporter. J’adore la sensation de la première gorgée d’eau avalée quand on a soif. Je n’aime pas lire pendant les périodes où j’écris – si c’est bien écrit, je me dis que je suis minable et si c’est mal écrit, je me demande pourquoi on dérange le public avec du boulot mal fait. Je déteste ceux qui méprisent les gens pour qui ils travaillent. Je n’aime pas la méchanceté gratuite. J’aime échanger des sourires ou parler de trucs très personnels avec des gens que je ne reverrai jamais – j’ai mis du temps à oser mais c’est vraiment génial. J’aime attendre les miens en sachant qu’ils viendront. J’adore faire des surprises. Je n’aime pas trop qu’on m’en fasse. Je déteste danser. J’adore regarder ceux qui dansent bien, ils m’inspirent. J’adore apercevoir des gens amoureux. Je regrette de ne pas savoir jouer du piano. Je me sens proche de ceux qui pensent que tout le devoir ne vaut pas une faute commise par tendresse. Je me sens aussi très proche de ceux qui disent qu’il faut être fort pour affronter une catastrophe et qu’il faut être grand pour s’en servir. Je n’aime pas les textes trop longs et nombrilistes alors soudain j’ai peur et je m’arrête là.

 

Œuvre :

Romans

  • Le Secret de la cité sans soleil, 1996
  • Comme une ombre, avec Pascale Legardinier, 2001
  • Le Sceau des Maîtres, 2002
  • Le Dernier Géant, 2002
  • L’Exil des anges, 2010 – Prix SNCF du polar 2010
  • Nous étions les hommes, 2011
  • Demain j’arrête !, 2011
  • Complètement cramé !, 2012
  • Et soudain tout change, 2013
  • Ça peut pas rater !, 2014
  • Quelqu’un pour qui trembler, 2015
  • (de) Monsieur Thomas und das Geschenk der Liebe. 2017
  • Le Premier Miracle, Flammarion, 2016

Romans de commande

Astroboy

  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 1 : Première mission, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 2 : Le piège diabolique, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 3 : Le secret d’Astro Boy, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 4 : Astro Boy contre Astro Boy, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 5 : Le train de la peur, 2005
  • Gilles Legardinier et Osamu Tezuka, Astroboy, vol. 6 : Un drôle d’espion, 2005

 

Martin Mystère

  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 1 : Le monstre de la forêt, 2006
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 2 : Le collège des sorcières, 2006
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 3 : La vengeance du druide maudit, 2006
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 4 : Enlevés dans l’autre dimension, 2006
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 5 : La malédiction du pirate, 2007
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 6 : Terreur à Torrington, 2007
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 7 : La fureur du ver de terre, 2007
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeffrey Alan Schechter, Martin Mystère, vol. 8 : Vacances en enfer, 2007
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Jeff Biderman, Martin Mystère, vol. 9 : La revanche de l’araignée, 2008
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Richard Elliott et Simon Racioppa, Martin Mystère, vol. 10 : La société secrète, Paris, Éditions Pocket, 2008
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Scott Kraft, Martin Mystère, vol. 11 : Le trésor maudit du farfadet, 2008
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Nicole Demerse, Martin Mystère, vol. 12 : La musique diabolique, 2008
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Ben Joseph et Frank Young, Martin Mystère, vol. 13 : La cité de la terreur, 2009
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Rob Heagee, Martin Mystère, vol. 14 : Les voyants maléfiques, 2009
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Ron DeGenova, Martin Mystère, vol. 15 : La tribu oubliée, 2009
  • Gilles Legardinier, d’après un scénario de Richard Clark, Martin Mystère, vol. 16 : La maison de l’épouvante, 2009

 

Largo Winch

  • Jean Van Hamme et Gilles Legardinier, Largo Winch : Projet arctique, 2001
  • Jean Van Hamme et Gilles Legardinier, Largo Winch : L’Héritier, 2001
  • Jean Van Hamme et Gilles Legardinier, Largo Winch : Manipulations, 2002
  • Jean Van Hamme et Gilles Legardinier, Largo Winch : Femme fatale, 2003

 

Un dos tres

  Gilles Legardinier, Un dos tres, vol. 1 : Premiers pas vers le rêve, 2007

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire