McKinley Tamara ♦ La dernière valse de Mathilda

la dernière valse de MathildaDans la chaleur étouffante du bush australien en 1923, Mathilda, treize ans, fait ses adieux à sa mère. Quelques voisins sont rassemblés autour de la tombe, pour rendre un dernier hommage à cette femme courageuse. Un peu à l’écart, le père de Mathilda un homme cruel et égoïste, n’a qu’une hâte : que tout cela se termine pour qu’il puisse vendre la station d’élevage de moutons de Churinga. Sur son visage, nulle émotion.

Mathilda, elle, comprend que les choses ne seront jamais plus comme avant… Elle sait que la vie, déjà dure dans ce coin sauvage et reculé, va mettre son courage et sa détermination à rude épreuve.

Très vite elle se retrouve à gérer seule l’exploitation et doit affronter d’effroyables épreuves : d’abord le viol commis par son père, puis l’abandon de cet enfant né de cette union illégitime qui la rendront à jamais méfiante à l’égard des hommes jusqu’au jour où elle finira par trouver l’amour. Enfin, le croyait-elle ! Elle devra aussi surmonter la guerre, les sécheresses et surtout la convoitise de ses voisins du domaine rival de Kurajong.

Cinquante ans plus tard, Jenny, après la mort tragique de son mari et de son fils hérite d’une vaste propriété dans l’outback australien. Au début il n’est pas question pour Jenny d’y rester. La vie en plein désert semble plutôt rude et peu appropriée à la vie de citadine qu’elle a toujours connue. Et puis… elle découvre les journaux intimes de Mathilda qui a vécu à Churinga, cinquante ans plus tôt.

Jenny est tout de suite fascinée par le destin tragique de cette femme courageuse qui n’aura de cesse de se battre pour faire subsister cette exploitation et en même temps est bouleversée tant elle se sent si proche d’elle.

A mesure que progresse sa lecture, l’angoisse l’assaille… Ce n’est d’ailleurs qu’en terminant le journal de Mathilda qu’elle aura toutes les réponses sur le terrible secret de Churinga.

A-t-elle bien fait de venir s’installer à Churinga ? Par son atmosphère envoûtante, la force de ses personnages, cette saga australienne s’inscrit dans la lignée des chefs-d’œuvre de Colleen McCullough ».

 

L’auteur :

Tamara McKinley est une écrivaine australienne née à Launceston, en Tasmanie.

 Elle a été forcée de venir en Angleterre avec sa grand mère afin d’y finir ses études, dans un pensionnat pour jeunes filles dans le Sussex.

 Les expériences de son enfance et les souvenirs de son incroyable grand-mère ainsi que ses deux extraordinaires grandes-tantes constituent la base de ses romans qui sont colorés avec du rouge, vert et or de son bien-aimé l’Australie.

 Après avoir élevé ses trois enfants dans la région de Eastbourne, elle a commencé par écrire des thrillers psychologiques avant de retourner à ses racines en écrivant des sagas familiales ayant pour toile de fond l’installation des pionniers dans la brousse australienne.

 Tamara vit et écrit sur la côte sud de l’Angleterre, mais se rend à son pays d’origine chaque année pour promouvoir son travail, effectuer des recherches et rendre visite à son fils aîné et ses deux petits-fils

 Elle est maintenant très connue en Allemagne où ses livres ont été en tête des ventes à leur parution. Ses livres sont aussi populaires en Scandinavie, plus particulièrement en Suède où sa première saga a été saga roman de l’année.

 En France seuls deux de ses romans sont disponibles, à savoir « Éclair d’été » et « La dernière valse de Mathilda ». Ce dernier s’est vendu à plus de 150 000 exemplaires en France.

Laisser un commentaire