Carrère d’Encausse Marine ♦ Une femme blessée

Fatimah, 23 ans, vit Souleymanieh, un village au Kurdistan irakien avec son mari, leurs enfants et la famille de son mari qui ne l’a pas accueillie à bras ouverts. Un jour, elle est emmenée à l’hôpital de Souleymanyeh, très grièvement brûlée au troisième degré, sur la moitié du corps. Son visage est détruit. Un accident domestique, apparemment… Elle préparait le biberon de son enfant sur un réchaud alimenté par du kérosène. « Apparemment » car ces accidents dont sont victimes de nombreuses femmes, en général très jeunes, masquent souvent des crimes d’honneur.

Tandis que Fatimah va passer des semaines à l’hôpital à lutter pour vivre malgré ses blessures, pour ses enfants et le bébé qu’elle porte et qu’elle appelle le  » bébé de la honte « , la vie dans son village s’organise sans elle. À tel point qu’il semble qu’elle n’ait jamais existé. Seule sa fille aînée continuera à évoquer son souvenir.

Sa belle- famille ne voulant pas que ses enfants lui rendent visite, son mari non plus d’ailleurs ne la voit pas. Il se contente de prendre des nouvelles auprès de son médecin. Petit à petit, Fatimah qui a une extraordinaire force mentale, reprend le dessus, pour le bébé qu’elle porte et qu’elle ne voulait pas au départ, pour un motif dont je ne vous dévoile pas la raison.

Que va devenir Fatimah ? Que s’est-il passé le jour de « l’accident  » ? Le jour où le  » bébé de la honte  » a été conçu ? Quels mystères planent sur cette femme ? Un roman poignant pour décrire la terrible réalité des crimes d’honneur.

L’auteur :

Marina Carrère, dite Marina Carrère d’Encausse, est née le 9 octobre 1961 à Paris. Elle gran­dit dans une famille d’in­tel­lec­tuels peu commune. Fille de l’assureur Louis Édouard Carrère, dit Carrère d’Encausse, et de l’historienne et académicienne Hélène Carrère d’Encausse, spécia­liste de la Russie, Marina Carrère d’Encausse est la sœur de l’écrivain Emmanuel Carrère, écri­vain récom­pensé du Prix Renau­dot et de l’avocate Nathalie Carrère. De son enfance intellectuelle et politisée, elle conserve le souvenir d’une éducation rigoureuse mais libre et joyeusement russe.

Elle étudie au lycée Molière à Paris.

À l’âge de 24 ans, alors qu’elle est en dernière année de médecine, elle a un grave accident de voiture avec sa sœur qui la laisse dans le coma, puis paralysée pendant plusieurs mois. Cela n’em­pêche pas Marina de pour­suivre avec courage ses études. Un traumatisme à l’âge de 24 ans, qui la pousse à croquer la vie à pleine dents, en dépit de ses complexes.

Depuis janvier 2000, elle présente Le Journal de la santé, puis à partir de 2004 Le Magazine de la santé, avec Michel Cymes et Benoît Thévenet sur France 5. Et juste après, une autre émission appelée Allô Docteurs.

En 2005, elle devient, également avec Michel Cymes, consultant santé sur la radio Europe 1. Sans langue de bois, celle qui est mère de trois enfants Lara, Thibault et Hugo, explique son combat pour être reconnue à sa juste valeur : « J’ai dû travailler quatre fois plus pour être aussi crédible que Michel. Beaucoup sont encore persuadés que je ne suis pas médecin ».

En décembre 2009, elle co-anime sur France 3 un magazine du Téléthon avec Louis Laforge.

En septembre 2014, elle récupère la présentation de la case du documentaire du mardi soir sur France 5, intitulé Le Monde en face, succédant à Carole Gaessler.

Le 29 septembre 2009, Marina Carrère d’Encausse reçoit le prix de la Fondation Bernard Giraudeau créée par les proches de l’ac­teur après son décès tragique des suites d’un cancer, pour la recherche médicale, en direct dans l’émission Le Magazine de la santé des mains de Thierry Lhermitte, parrain de la fondation et dont elle est l’administratrice.

Elle est nommée chevalier de la Légion d’honneur le 8 avril 2012.

« Une femme blessée » est son premier roman ici et pour un coup d’essai c’est un coup de maître. Paru chez Anne Carrière l’automne dernier, son roman qui a reçu l’approbation de sa célèbre mère, Hélène Carrère d’Encausse. Ce livre raconte l’histoire d’une jeune femme du Kurdistan, Fatimah, emmenée à l’hôpital dans le coma après avoir été grièvement brûlée. Une patiente digne et courageuse dont Marina exprime les souffrances comme si elle les avait endurées elle-même…

Publications :

  • J’arrête de fumer (avec le DrMarc Danzon), 1987,
  • La Médecine de demain : Du rêve à l’interdit (avec le DrNicolas Evrard), 1992)
  • Le Gène sacralisé (avec le DrNicolas Evrard), 1994 avec Michel Cymes, 2004-2007.
  • Cancer : toutes vos questions, toutes les réponses (préface du PrHenri Pujol (président de La Ligue), avec Michel Cymes, avec la collaboration du Dr Charlotte Tourmente), 2008
  • Alcool : les jeunes trinquent (avec le DrPhilippe Batel), 2011
  • Une femme blessée (roman), 2014.

Laisser un commentaire