Abel Barbara ♦ La mort en écho

Trois destins féminins liés, trois prénoms en « M ». Dans l’ordre chronologique : Madeleine, Marie, et Manon. Et une maison comme centre névralgique…si tristement nommée  » le cheminot », au regard des fantômes qu’elle recèle.

A l’origine, des amants maudits dans les années 30. Ensuite l’histoire de Marie et de Thomas. Et enfin Manon, dont la vie se trouve bouleversée par l’arrivée d’un bien étrange voisin.

C’est un roman-gigogne très intriguant, chaque matriochka révélant peu à peu ses secrets. Les points de vue de ces femmes alternent, on oscille entre les années 30, les années 70 et le monde contemporain.

En 1930, dans un petit village de la Drôme, Madeleine, enceinte, est contrainte d’épouser un homme qu’elle n’aime pas. Le mari meurt subitement et, lorsque Madeleine est retrouvée assassinée en compagnie de son amant, les gens du village n’hésitent pas à mettre ce double crime sur le compte d’une justice fortuite.

En 1960, Marie et Thomas s’installent dans la maison sur laquelle pèse depuis trente ans le sceau de la malédiction.

Au bout de dix ans, Marie, enfin enceinte, espère avoir déjoué le mauvais œil. L’enfant qu’elle porte sera pourtant une véritable bombe à retardement.

 A 26 ans, Manon a quitté le village de son enfance et décidé de fonder à son tour une famille. C’est alors qu’un étrange personnage entre dans sa vie jusqu’à devenir de plus en plus envahissant. L’existence de Manon va alors se trouver bouleversée par la pesante histoire d’un passé dont elle subira toutes les conséquences.

Trois femmes unies par un terrible secret de famille dans un inquiétant thriller.

L’auteur :

Barbara Abel, née le 3 décembre 1969 à Bruxelles, est une auteure belge de roman policier. Elle a collaboré à l’émission « Cinquante Degrés Nord » diffusée sur Arte Belgique et la RTBF.

À 15 ans, Barbara Abel suit des cours de théâtre à l’Académie d’Etterbeek (Belgique). Elle étudie ensuite à l’Université libre de Bruxelles et y obtient une licence en philologie romane, puis suit les cours d’interprétation du Passage à Paris.

Elle exerce un certain temps le métier de comédienne et participe à des spectacles de rue.

Avec son compagnon Gérard Goffaux, elle écrit sa première pièce de théâtre à 23 ans, « L’Esquimau qui jardinait », montée sur des scènes bruxelloises et au Festival de théâtre de Spa (Belgique).

Après avoir publié quelques textes en revues, en 2002 son premier roman L’instinct maternel, est lauréat du Prix du roman policier de Cognac avant d’être sélectionnée par le jury du Prix du Roman d’Aventure pour Un bel âge pour mourir.

Ses récits de suspense évoquent souvent des milieux familiaux étouffants où germent délits et folie.

Elle assure également des chroniques culturelles diffusées sur Arte Belgique. Elle a collaboré à l’émission « Cinquante Degrés Nord » diffusée sur Arte Belgique et la RTBF.

Son roman Un bel âge pour mourir, paru en 2003, a été adapté pour France 2 avec Marie-France Pisier et Émilie Dequenne dans les rôles principaux.

S’ensuivent « Duelle » en 2005, « La Mort en écho » en 2006, « Illustre Inconnu » en 2007, « Le Bonheur sur ordonnance » en 2009, « La Brûlure du chocolat «  en 2010, « Derrière la haine » en 2012 – Prix des lycéens de littérature belge 2015, « Après la fin » en 2013 (qui est la suite de Derrière la haine) et « L’innocence des bourreaux » en 2015.

Aujourd’hui, ses romans sont traduits en allemand, en espagnol et en russe…

Elle vit à Bruxelles avec son mari Gérard Goffaux et ses deux enfants. Elle est membre de la Ligue de l’Imaginaire.

Œuvre :

Romans

  • L’Instinct maternel, 2002
  • Un bel âge pour mourir, 2003
  • Duelle, 2005
  • La Mort en écho, 2006
  • Illustre Inconnu, 2007
  • Le Bonheur sur ordonnance, 2009
  • La Brûlure du chocolat, 2010
  • Derrière la haine, 2012
  • Après la fin, 2013
  • L’Innocence des bourreaux, 2015

Littérature d’enfance et de jeunesse

Série Jennifer

  • Je vous salue Jennifer, tome 1, 2008 (en collaboration avec Gérard Goffaux)
  • Je vous salue Jennifer, tome 2, 2010 (en collaboration avec Gérard Goffaux)

 

Prix et récompenses

  • Prix du roman policier du festival de Cognac 2002 pour L’Instinct maternel
  • Prix des lycéens de littérature belge 2015 pour Derrière la haine
  • Prix du Polar Découverte Les Petits Mots des Libraires pour L’innocence des bourreaux

Laisser un commentaire