Delaney JP ♦ Le fille d’avant

C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée.

À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Elle découvre « One Folgate Street » et est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’œuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Pour pouvoir y vivre, elle doit se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci: répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs.

Quel drame peut entraîner l’être humain à s’auto-punir en acceptant consciemment la manipulation ?
La maison est pensée pour transformer celui qui y vie, Jane en est persuadée. Jusqu’au jour où elle apprend qu’Emma, la locataire précédente, qui lui ressemble, y a trouvé la mort…

L’auteur :

J.P. Delaney est le pseudonyme d’un écrivain anglais Anthony Capella qui a publié plusieurs romans à succès sous d’autres noms (Tony Strong…). Il est né en 1962 en Ouganda. Mais ses parents sont revenus au Royaume-Uni quand il avait six semaines. C’est un auteur de romans policiers et un scénariste.

Il a étudié la littérature anglaise de St Peter’s College à l’Université d’Oxford. Il en ressort diplômé.

Il a été professeur d’anglais à Rome. Journaliste spécialisé dans le tourisme, il a collaboré avec le Sunday Times et le chef cuisinier Jamie Oliver.

Il a ensuite travaillé comme rédacteur publicitaire. De 1997 à 2003, il a publié le cycle de deux ans romans policiers . Pour la télévision britannique, il a développé des scénarios.

Après une brillante carrière dans la publicité, il s’est distingué dès son premier roman, « L’Appât » (The Decoy, 2001), par son indéniable talent de conteur. Il a lu l’anglais à Oxford sous le dramaturge et le poète Francis Warner et a ensuite travaillé comme rédacteur publicitaire à Ogilvy et Mather, une agence qui avait déjà élevé des écrivains tels que Salman Rushdie et Fay Weldon.

Tony Strong a réalisé plus de trente publicités télévisées, y compris la célèbre campagne BUPA «Vous êtes incroyable, Nous voulons que vous soyez ainsi» et la campagne American Express.

Il a remporté un BAFTA pour une campagne visant à réduire les abus de solvants – l’une des très rares campagnes d’abus de drogue qui ont déjà eu un effet mesurable.

« La fille d’avant » (The Girl Before, 2017) est en cours d’adaptation sur grand écran par Ron Howard.

Tony vit avec sa femme et travaille alternativement à Londres et dans le comté anglais de l’ Oxfordshire .

Laisser un commentaire