Bauer Belinda ♦ Le voleur d’enfants tristes

5 ans après que Steven Lamb a échappé à la mort sur la lande, deux ans après la vague de meurtres chez les plus démunis, un an après le violent assassinat de Lucy Holly, épouse de Jonas, policier très respecté, la bourgade de Shipcott, nichée en plein parc national d’Exmoor n’aspirait qu’à un semblant de tranquillité,

c’était sans compter sur l’apparition du « Joueur de Flûte », qui enlève les enfants laissés sas surveillance dans les voitures, seul le post-it comportant le message : « Vous ne les aimez pas » permet de conclure qu’il ne s’agit pas d’une simple fugue …

Parc national d’Exmoor, Angleterre. Une adolescente, restée seule dans la voiture de son père parti chasser dans la lande, est enlevée. Posée sur le volant, une note résonne comme une accusation : «Vous ne l’aimez pas.»

Bientôt, autour de la bourgade de Shipcott, le scénario se répète inlassablement. Des enfants, laissés sans surveillance pendant quelques minutes dans un véhicule, sont kidnappés. Seul indice : le message, identique, du coupable. Pas de revendication, pas de demande de rançon, pas d’espoir.

La police semble impuissante. Chaque jour qui passe diminue les chances de retrouver les enfants vivants et la panique s’empare de la communauté. D’autant que certains ont de bonnes raisons de penser que le policier Jonas

Holly, au passé trouble, est la dernière personne à qui faire confiance…

L’auteur :

Belinda Bauer, née le 24 décembre 1962 en Angleterre, est une journaliste, une scénariste et une écrivaine anglaise de roman policier mise en lumière grâce à son premier roman, Blacklands (Sous les bruyères), lauréat du Gold Dagger Award en 2010.

Elle grandit en Angleterre et en Afrique du Sud, avant de s’installer au Pays de galles, à Cardiff où elle travaille comme journaliste et scénariste pour la BBC.

Après avoir travaillé comme journaliste, elle est devenue scénariste puis s’est tournée vers la littérature.

Elle publie en 2009 son premier roman, Blacklands (Sous les bruyères) avec lequel elle remporte le Gold Dagger Award en 2010.

Elle qui a exercé tous les métiers, pépiniériste, journaliste puis scénariste, a pourtant vu son manuscrit refusé par trois fois avant d’être repérée lors d’un concours pour écrivains… débutants où il fallait convaincre le jury en à peine 3 000 mots. Epatées par le début prometteur de son premier roman, les éditions Corgi la signent d’emblée pour deux livres, sous réserve qu’elle résume sur-le-champ l’intrigue du prochain. Belinda, désemparée, doit alors dégotter une nouvelle idée. Elle leur a proposé l’histoire de deux enfants coincés dans un vaisseau spatial. Mais eux l’ont obligée à continuer dans le roman policier, alors qu’elle n’y connaissait rien. Car ce qui l’intéresse avant tout, c’est la psychologie de ses personnages, des héros fragilisés par leur passé.

Nature hostile, rebondissements inattendus, Belinda Bauer distille subtilement une atmosphère étrange et oppressante. Sans doute parce qu’elle a vécu une enfance atypique. De 8 à 18 ans, elle a grandi en toute liberté, avec les grandes plaines d’Afrique du Sud pour terrain de jeu, avant un brusque retour à la triste réalité anglaise, dans les brumes du Devon. Sa mère avait divorcé, et ils vivaient avec très peu de moyens : l’eau suintait des murs, il y avait des moisissures jusque dans les toilettes. Ça a été un choc énorme… Pour se rappeler l’Afrique, elle a acheté un caméléon et lui donnait des criquets qui envahissaient tout le quartier. »

Elle a depuis publié trois autres romans. En France, ses livres sont publiés chez Fleuve noir et 10/18.

Œuvre :

Romans

  • Blacklands (2009)  – Publié en français sous le titre Sous les bruyères – 2009
  • Darkside (2011)  – Publié en français sous le titre L’Appel des ombres – 2012
  • Finders Keepers (2012)  – Publié en français sous le titre Le Voleur d’enfants tristes – 2013
  • Rubbernecker (2013)  – Publié en français sous le titre Cadavre 19 – 2014
  • The Facts of Life and Death (2014)
  • The Shut Eye (2015)

Scénario

  • 2001 : Happy Now, film anglais de Philippa Cousins.

Récompenses notables

  • Gold Dagger Award : 2010 : Blacklands.

Laisser un commentaire