Haruf Kent ♦ Les gens de Holt County

Les gens de Holt CountySuite du roman « Le Chant des plaines » écrit 10 ans plus tôt.

Que sont devenus les personnages du Chant des plaines ? Deux ans après, nous revenons à la petite ville de Holt, dans le Colorado.

Harold et Raymond McPheron, les deux vieux fermiers qui avaient accueilli chez eux la jeune Victoria, dix-sept ans, enceinte et chassée par sa mère, encouragent leur jeune protégée à reprendre ses études. Ils refusent qu’elle reste prisonnière du ranch comme eux. Victoria quitte donc la ferme pour s’installer sur un campus à deux-cents kilomètres du ranch familial, laissant les deux hommes de nouveau livrés à la solitude.

Mais c’est la vie qui reprend ses droits, l’avenir qui se dessine pour la jeune femme et sa petite fille Katie âgée de 2 ans. Alors, les deux hommes, dans toute leur générosité, chassent la tristesse et se réjouissent.

Tom Guthrie fréquente désormais Maggie, et Ike et Bobby ont grandi et viennent aider au ranch.

Malgré la solitude, la vie suit son cours dans le bruissement des éoliennes et le piétinement des troupeaux. Jusqu’à ce que le malheur frappe, implacable.

Quand Harold est tué par un taureau, Victoria revient s’installer auprès de Raymond, dévasté. Mais elle repart, poussée dehors par le vieil homme qui se refuse à la voir prisonnière de la ferme, comme lui et son frère l’ont été depuis l’enfance.

Avec la question du bonheur de Victoria, Raymond se pose pour la première fois celle de son avenir. Après quelques faux pas, il courtise avec succès sa voisine, Rose Tyler.

Rose est l’assistante sociale de Betty et Luther Wallace. Le couple ne travaille pas, vit de l’aide sociale et habite dans une caravane avec leurs deux enfants Joy Rae et Richie. Gentils mais sans cervelle, facilement terrifiés, ils se révèlent incapables de les protéger de la cruauté de leurs camarades d’école ou de celle de leur oncle Hoyt Raines, le frère de Betty, paresseux, buveur et d’une violence inouïe, qui veut inculquer par la manière forte la discipline aux enfants du couple.

Plus bas dans la rue, DJ Kephart, orphelin, âgé de onze ans, peu bavard, un peu gauche mais très gentil, vit seul avec son grand-père usé par la vie de cheminot, qui en a la garde depuis le décès de la maman. Hélas, c’est plutôt le petit garçon qui prend soin du vieil homme et assume des responsabilités qui ne sont pas de son âge. . Le vieillard ne sort qu’une fois par mois en ville pour aller encaisser sa pension (aux USA, on reçoit un chèque qui peut être encaissé partout, ici au bar de la ville). DJ Kephart s’occupe de tout, prépare les repas après l’école, effectue des travaux de jardinage pour gagner quelques sous… Il fait la connaissance d’une des deux filles de Mary la voisine. Cela lui permet quelques moments d’évasion. Ils vont se soutenir mutuellement car la mère de la petite fille, élève seule deux enfants Dena et Emma avec l’argent que leur envoie leur père, parti travailler en Alaska.

Mais bientôt le mari disparaît, et Mary se retrouve sans ressources. Cependant, dans une petite ville, chacun connaît tout du voisin, et des connexions inattendues se mettent en place.

D’une bouleversante humanité, écrit dans une langue dont la simplicité touche à la poésie, « Les Gens de Holt County », même dans ces moments les plus sombres, célèbrent l’élégance du cœur et l’espoir.

L’auteur :

Kent HarufKent Haruf, né le 24 février 1943 à Pueblo au Colorado et mort le 30 novembre 2014, est un écrivain américain.

Fils d’un ministre méthodiste . Il a obtenu un baccalauréat de la Nebraska Wesleyan University en 1965, où il enseignera plus tard, et obtiendra un Master Of Fine Art de l’ Iowa Writers ‘Workshop à l’ Université de l’Iowa en 1973.

Avant de devenir écrivain, Kent Harouf a commencé à exercer, dans la grande tradition des écrivains américains, quantité de métiers avant de se consacre à l’écriture. Il a travaillé dans un élevage de poulets dans le Colorado, sur un chantier de construction dans le Wyoming, dans un hôpital de réadaptation à Denver, dans un hôpital de Phoenix, dans une bibliothèque présidentielle dans l’Iowa. Pendant deux ans il a enseigné en tant que professeur d’anglais avec le Corps de la Paix en Turquie.

Durant la guerre du Vietnam, il obtient le statut d’objecteur de conscience et effectue son service civil dans un hôpital et un orphelinat.

Il enseigne ensuite plusieurs années dans un lycée et vend, à quarante ans, en 1984, sa première nouvelle à un magazine.

Kent Haruf a connu quasiment dix années de passage à vide après la publication d’un premier roman dans les années 1980 : « The Tie That Binds » (1984) qui raconte l’histoire d’une femme de 80 ans des hautes plaines américaines accusée de meurtre. Ce roman a reçu un Whiting Award et une mention spéciale Hemingway Foundation / PEN .

Son second roman « Where You Once Belonged» a suivi en 1990. Un certain nombre de ses nouvelles ont paru dans les magazines littéraires.

Le succès est arrivé en 1999 avec Le Chant des plaines (Plainsong) chez Robert Laffont, 2001, acclamé par la critique, plébiscité par les lecteurs dans le monde entier et lauréat de nombreux prix littéraires.

« Eventide », une suite de Plainsong, a été publié en 2004.

Tous les romans de Kent Haruf ont lieu dans la ville fictive de Holt, dans l’est du Colorado. Cette petite ville est basée à Yuma, Colorado , une des résidences de Kent Haruf au début des années 1980.

Kent Harouf a reçu le Prix de Dos Passos de littérature en 2006.

Le 30 novembre 2014, Haruf est mort à son domicile à Salida, Colorado où il vivait avec sa femme Cathy, à l’âge de 71 ans. Il est décédé d’une maladie pulmonaire interstitielle.

Il a eu trois filles de son premier mariage.

Œuvres traduites en français

  • Le Chant des plaines – « Plainsong » –  2001
  • Colorado blues – « Where you once belonged » – 2002
  • Les Gens de Holt County – « Eventide » – 2006
  • Nos âmes la nuit – « Our Souls at Night » – 2016

Laisser un commentaire