Bouchery Sébastien ♦ Cadran

cadranImaginez : Du jour au lendemain, votre femme, vos parents, vos collègues voient en vous un parfait inconnu… Et pourtant leur vie est entre vos mains. Bienvenue en enfer.

Anthony Stovak, assureur sans histoires, se rend au bureau plus tôt qu’à l’accoutumée ce matin. Il a un document urgent à envoyer à un client et ensuite il ira à l’enterrement de son frère César, décédé dans un accident de voiture.

A la cérémonie, il retrouve Pavel, Joe-Anna son épouse, Clarice l’épouse de son frère avec ses deux fils, ses parents, son meilleur ami avec lequel il travaille à l’agence, et Stéphanie la sœur de sa femme avec laquelle il ne s’entend pas du tout. La journée s’annonce très triste et très longue, mais en pensant ça, il est loin, très très loin de la réalité.

Alors qu’il assiste aux funérailles, il reçoit le coup de fil d’un client important qui lui réclame un dossier. Pourtant c’est pour l’envoyer ce fichier que Tony était passé à l’agence avant de se rendre aux funérailles. Mais le client insiste. Tony accepte de faire un crochet jusqu’à son agence…

Et c’est là que tout déraille. Sur place, Catherine, qui l’accueille tous les jours avec le plus charmant des sourires, n’est plus la même. Aucun de ses collègues ne semble le reconnaître. Pire, il est violemment expulsé par la sécurité. De retour chez lui, ses clés n’ouvrent plus sa porte. Pour ses parents, son meilleur ami, sa femme… il n’existe plus pour personne.

Il décide d’aller à la gendarmerie déposer plainte contre les vigiles qui l’ont tout de même salement amoché, quand son portable, dont la ligne jusque-là semblait coupée, sonne, lui intimant l’ordre de ne pas rentrer dans la gendarmerie sous peine de représailles. Son interlocuteur téléphonique l’appelle Monsieur Lawrence, sauf qu’IL N’EST PAS Monsieur Lawrence !

Plongé dans ce cauchemar absurde, le mystérieux interlocuteur l’oriente vers un endroit où il va trouver une carte bleue au nom de George Lawrence, puisqu’il c’est son nom et exige de récupérer un objet dont notre homme serait en possession. Sauf qu’il ignore de quoi il s’agit et de quoi il en retourne. Il a 24 heures pour lui remettre cet objet dont il ne sait rien, avant que l’homme ne s’en prenne à ses proches.

Jeudi 13 octobre, Sébastien Bouchery a reçu officiellement le Prix des lecteurs France Loisirs 2016 des mains de la prestigieuse marraine de cette édition, Karine Giebel, sous le regard bienveillant de la lauréate 2015, Edmonde Permingeat,

L’auteur :

sebastien-boucherySébastien Bouchery est né le 22 novembre 1975 au Chambon-Feugerolles, dans la Loire.

Mauvais élève au collège et au lycée, il passe le plus clair de son temps à rêver au fond de la classe. Passionné de cinéma et de bandes dessinées, il s’imagine des histoires. Petites nouvelles ou scénarii qu’il note ou dessine au coin de feuilles éparpillées sur son bureau.

En 1997, il écrit son premier vrai scénario : « Sans états d’âme ». Une histoire de gangsters et de repentis.

Il oriente ensuite sa carrière dans l’administration : Le Conseil Général de la Loire, pour laquelle il travaille depuis 1998. Il continue à écrire des histoires, et petit à petit, se fabrique un recueil de nouvelles qu’il laissera au placard pendant quelques années.

En 2004, il devient le Président fondateur de Prociné 3, une association qu’il créé dans le but de développer des projets cinématographiques. « Sans états d’âme » en est le premier. L’association se fait connaître, et quelques noms du milieu télévisuel suivent de près l’évolution du projet. Il assume toutes les casquettes, avec l’aide d’amis, tout d’abord dirigeant de l’association, mais aussi scénariste, acteur et réalisateur du métrage.

En 2006 s’ouvre alors un concours organisé par une maison d’édition parisienne. Sébastien Bouchery présente le manuscrit « Nos sanglantes confessions », polar mafieux qu’il ressort des tiroirs pour l’occasion. Son livre attire l’attention du Comité de lecture et il se voit proposer l’édition de son premier roman. « Nos sanglantes confessions » sort fin 2007. Sébastien Bouchery le présente à la fête du livre de Saint-Etienne, et le roman rencontrera son public.

En 2009, Sébastien Bouchery fait éditer son deuxième roman : « Le voyage spirituel d’Henry Ludil », une comédie fantastique et romantique, suivie de quatre nouvelles écrites une dizaine d’années auparavant. La ville de Saint-Étienne le sollicite pour écrire une nouvelle sur le thème de « l’autre », présentée dans le supplément de la gazette à l’occasion de la Fête du livre 2009. La même année, plusieurs propositions lui sont faites, notamment d’illustrer un recueil de textes musicaux, et d’écrire le scénario d’un clip

Simultanément, il co-écrit avec Ludovic Cubizolle (son compère pour le long métrage « Sans états d’âme »), un court métrage, « Dernier arrêt », qu’il interprète et co-réalise, le film est présenté au festival du court-métrage de Clermont-Ferrand en 2011. Pour l’occasion, Ludovic Cubizolle, Sébastien Majonchi et Sébastien Bouchery créent « MASTIC Prod », une nouvelle association cinématographique dont Sébastien Bouchery est le président et leur nouveau film « Amnésie » est réalisé.

En avril 2010, Sébastien Bouchery créé « Eastern Editions », réédite ses deux premiers ouvrages, et le petit dernier : « Les glorieux : Plein les douilles », nouveau polar humoristique, hommage au cinéma français des années soixante. Il travaille actuellement à l’écriture d’un conte macabre avec un illustrateur de Saint-Étienne, ainsi qu’à l’écriture de son huitième roman. Actuellement, Sébastien Bouchery travaille avec treize auteurs pour une vingtaine d’ouvrages et organise également plusieurs manifestations littéraires.

 

 

 

 

Enregistrer

Laisser un commentaire