Läckberg Camilla ♦ Le dompteur de lions

Le dompteur de lionsC’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une jeune fille disparue depuis plus de quatre mois erre à moitié nue à travers la forêt enneigée avant d’atterrir sur une route déserte.

La voiture arrive de nulle part, le choc est inévitable.

Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides : les yeux de la victime ont été crevés, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime.

De son côté, Erica Falck, la femme de Patrick travaille sur une autre affaire sordide mais qui n’a à priori aucun lien avec la première : elle s’intéresse à une meurtrière emprisonnée depuis plus de trente ans. Leila avait tué son mari, un ancien dompteur de lions qui maltraitait, avec sa complicité passive leur petite fille Louise, apparemment noyée de façon accidentelle depuis. La prisonnière se confie peu, Erica est certaine qu’elle protège quelqu’un. Elle est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Pour preuve, les étranges découpes des journaux relatant les disparitions des adolescentes.

Lorsqu’Erica Falck commence à exhumer cette vieille affaire de meurtre pour l’écriture de son nouveau roman, elle ne se doute pas que les sombres tentacules du passé sont en train de se refermer sur le présent. Et que le cauchemar ne fait que commencer…

Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel…

Au cours de l’enquête, un lien ténu apparaît : toutes les sœurs des victimes fréquentaient un centre hippique dirigé d’une main de fer par Marta, la femme d’un vétérinaire au-dessus de tout soupçon, Jonas qui n’hésite pas à se lever en pleine nuit pour aller soigner un animal.

Seule ombre au tableau, le père de Jonas, un homme désormais cloué dans un fauteuil roulant, est un vrai salaud qui a passé sa vie à manipuler autrui.

Il faudra tout le savoir-faire des policiers, allié au courage et à l’inconscience d’Erica, pour que l’énigme soit résolue et que des liaisons se fassent entre les différents protagonistes.

Neuvième livre de Camilla Läckberg publié en France, Le Dompteur de lions est particulièrement noir, dérangeant même, à travers ses différents aspects de la maternité. Il s’agit d’un suspens à trois niveaux, impliquant plusieurs tueurs qui n’auraient jamais dû se rencontrer. Le destin, maléfique et torturé de trois assassins se rejoint pour imaginer des sévices hallucinants se déroulant sur une trentaine d’années.

 

L’auteur :

Camilla LäckbergCamilla Läckberg, est née le 30 août 1974, à Fjällbacka, port de pêche sur la côte ouest de la Suède, reconverti en station balnéaire, juste par la frontière norvégienne, dans le nord du Bohuslän, à environ 140 km au nord de Göteborg, sous le nom de Jean Edith Camilla Läckberg Eriksson.

Elle a grandi à Fjällbacka, village de pêcheurs du 17ème siècle, qui eut son heure de gloire mais qui, désormais végète. Son nom dérive de l’affleurement rocheux qui impose l’encerclement du village.

Comme toute fille, elle a toujours raconté des histoires en dessin ou qu’elle jouait en spectacle, puis qu’elle a mises en place ensuite dans ses livres.

Elle est à ce jour l’auteur d’une série de polars ayant pour héroïne Erica Falck et de son compagnon le commissaire Patrik Hedström, et dont l’intrigue se situe toujours à Fjällbacka. Des milliers de touristes visitent ce petit port de pêcheurs en été. Durant le reste de l’année, il ya environ 1000 résidents permanents. Fjällbacka est peut-être un petit village, mais il ya encore des hôtels, cafés et magasins. La meilleure façon d’aller à Fjällbacka sans voiture est par le train au départ de la petite ville d’Uddevalla. Vous pouvez également prendre un train à Dingle et de là prendre un bus pour Fjällbacka. Ou bien prendre l’avion à Trollhättan.

Le livre premier du genre, appelé Tomten (Le Bouffon), qu’elle écrit alors qu’elle n’avait que quatre ou cinq ans, était un roman très « noir », de quatre pages. Sa fascination pour les mystérieux assassinats a toujours été là – peut-être comme un contraste aux voies idyllique de son enfance.

Mais l’écriture est restée simplement un rêve pour Camilla, qui a poursuivi des études d’économie à l’École d’économie et de droit commercial à l’Université de Göteborg.

Après ses études, elle s’installe à Stockholm, où elle a passé quelques années à travailler comme économiste. Camille a effectivement commencé sa vie professionnelle comme économiste. Le monde du romancier semble à des années-lumière … Années de vie malheureuse pour Camille qui rêve malgré tout de devenir romancière

Finalement un soir de Noël, elle joue une intrigue qu’elle vient d’écrire, devant son mari, sa mère et son frère. Il s’agissait d’un concours d’écriture de thriller, organisé par « Ordfront », une association d’écrivains. Ce fut le commencement de l’histoire qui allait être son premier roman: « La princesse de glace ». Son tuteur dans l’association lui conseilla de situer l’intrigue dans un endroit qu’elle connaissait bien. Alors quoi de mieux que sa maison d’enfance?

Aujourd’hui, elle est un des plus jeunes auteurs à succès dans son genre – romans policiers.

En 2005, elle reçoit le prix SFTK – écrivain de l’année. En 2006, elle reçoit le prix de littérature du peuple suédois. Et en 2008, elle reçoit le Grand Prix français de la littérature policière pour son roman : « La princesse des glaces ».

En janvier 2010, le classement de plusieurs magazines dédiés à l’édition, dont Livres-Hebdo en France et The Bookseller en Grande-Bretagne, la place à la sixième place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 2009.

Camilla Läckberg a quatre enfants, Wille (né en 2002) and Meja (née en 2005), d’un précédent mariage, Charlie (né en 2009) de son second mariage avec Martin Mel, et Polly (née en 2016) de sa relation avec Simon Sköld, combattant suédois de MMA (arts martiaux mixtes).

Son roman, « La princesse de glace » a été accepté dans la même semaine que Camilla a donné naissance à son fils, Wille, et a été publié en 2003.

Série « Erica Falck et Patrik Hedström » :

  1. La Princesse des glaces – Isprinsessan, 2003 – Actes Sud 2008
  2. Le Prédicateur – Predikanten, 2004 – Actes Sud 2009
  3. Le Tailleur de pierre – Stenhuggaren, 2005 – Actes Sud 2009
  4. L’Oiseau de mauvais augure – Olyckdfägeln, 2006 – Actes Sud 2010
  5. L’Enfant allemand – Tyskungen, 2007 – Actes Sud 2011
  6. La sirène – Sjöjungfrun, 2008 – Actes Sud 2012
  7. Le gardien du phare – Fyrvaktaren, 2009 – Actes Sud 2013
  8. La faiseuse d’ange – Änglamakerskan, 2011 – Actes Sud 2014
  9. Le dompteur de lions – Lejontämjaren, 2014 – Actes Sud 2016

Les huit premiers romans de la série ont fait l’objet, en français, de livres audio publiés chez Audiolib, narrés par Christine Pâris (volumes 1 et 3), Éric Herson-Macarel (volumes 2, 4 et 5) et Jean-Christophe Lebert (volumes 6, 7 et 8).

Laisser un commentaire