Link Charlotte ♦ L’emprise du passé

L'emprise du passéDans ce polar, nous suivons plusieurs histoires qui vont finir par se rejoindre pour n’en former plus qu’une.

Tout d’abord, nous suivons un petit garçon, en 2001, qui vient de fêter ses cinq ans et qui essaie sa bicyclette toute neuve. Il en est très fier et il dévale l’asphalte d’une route isolée de campagne toujours très tranquille, à toute vitesse, tel un pilote de course. Tout joyeux, il appuie à fond sur les pédales…

Tout ce que nous savons, c’est que son destin sera tragique.

Ensuite nous sommes quelques années plus tard, en 2014, et nous faisons la connaissance de Richard Linville,  sauvagement assassiné dans sa maison de Scarborough trois mois plus tôt. Avant de mourir, il a le temps de comprendre qui est son bourreau…

L’enquête sur le meurtre de Richard Linville sera la base du roman : Pourquoi a-t-il était assassiné ? Par qui ? Aucune piste n’est écartée, même si les enquêteurs locaux privilégient un lien avec son passé d’ancien flic. Richard Linville a du se faire un sacré paquet d’ennemis.

Kate Linville, 39 ans, enquêtrice à Scotland Yard, ne s’est toujours pas remise du meurtre atroce de son père. Elle n’avait plus que lui et tout tournait autour de son père.

L’enquête est menée tambour battant par Caleb Hale, un flic assez bourru qui a un problème de boisson et qui est tout juste sorti de désintoxication, et par Jane qui a tout d’une super enquêtrice.

Malgré tout, l’enquête piétine et Kate, timide et effacée, décide de prendre cinq semaines de congés pour régler la succession et peut-être trouver le criminel… Le fait que l’affaire ne soit pas encore élucidée la pousse à tenter elle-même de trouver des indices. Policière à Scotland Yard en congé prolongé, asociale sur les bords, elle sait qu’elle ne manque à personne à Londres, et qu’elle peut prendre le temps de faire bouger les choses. Ce qui ne plait pas du tout à Caleb, à qui le dossier a été confié, et qui compte bien, grâce à lui, redorer son image. Mais cette dernière avance plus vite que lui et découvre une partie du passé de son père qu’elle ne connaissait pas. Les choses se découvrent peu à peu, et les policiers vont de surprise en surprise… Elle n’a pas plus tôt mis le nez dans l’affaire que les pistes se multiplient – et, avec elles, les morts, dont celle d’une certaine Melissa Cooper, qui aurait été un temps la maîtresse du défunt. Tandis que Caleb, persuadé que Richard a subi la vendetta d’un malfrat, épluche les archives de la police, Kate de son côté va creuser la vie de ce père dont elle croyait tout savoir… Mais est-elle vraiment prête à remuer le passé?

Nous suivons également une famille dont le père est au bord du burn-out. Jonas, le père et Joan décident de partir s’isoler dans une maison à la campagne pour quelques jours, coupés de tout réseau, qu’il soit téléphonique ou même informatique. Un vrai moyen de se ressourcer et de se retrouver à trois, avec leur jeune fils adoptif, le fils de Terry. La jeune et instable mère biologique refait surface un beau jour, avec son copain du moment, plus intéressée par le train de vie du ménage que par le garçonnet.

Ils se retrouvent alors kidnappés par le nouvel ami de celle-ci.

Les deux affaires ont- elles un lien ? C’est ce que pense l’enquêtrice Jane. Caleb, lui, suit son idée, mais a- t-il raison?

L’auteur :

Charlotte LinkCharlotte Link, née le 5 Octobre 1963 à Frankfurt sur Le Main, est un allemand écrivain. Elle est parmi les auteurs contemporains qui ont le mieux réussis dans l’écriture de romans écrits en allemand, avec plus de 12 millions d’exemplaires vendus !

Charlotte est la fille d’un écrivain allemand connu bien et journaliste, Almuth Link .

À l’âge tendre de 14 ans, elle a commencé à commettre prose sur le papier. Deux ans plus tard, elle a écrit son premier ouvrage, « Die schöne Helena », « La Belle Hélène ». Il lui a fallu trois ans et est devenu un succès immédiat.

Depuis, elle a dominé la littérature de divertissement de l’Allemagne. Elle est connue autant pour ses romans sur la vie contemporaine que pour les romans policiers psychologiques à la manière anglaise. Les livres Sturmzeit, Wilde Lupinen et Die Stunde der Erben forme une trilogie. Ceux-ci, entre autres, ont été filmés pour la série TV pour la chaîne de télévision allemande ZDF .

Son roman, Am Ende des Schweigens a été nominé en 2004 pour la fiction catégorie de la Deutsche Bücherpreis (Prix du Livre Allemand), tandis que son livre Die Rosenzüchterin, publié en 2000, est resté pendant plusieurs semaines au sommet du Spiegel liste des bestsellers.

En plus des recherches précises, l’auteur attache une grande importance à la description des personnages complexes et contradictoires.

Charlotte Link vit maintenant avec son partenaire et son chien dans Wiesbaden . Elle est un membre actif de la PETA et travaille pour les chiens de la rue de la Turquie et l’Espagne .

En 2007, Charlotte Link a reçu le Feder Goldene , (Golden Feather), pour ses réalisations littéraires. À ce jour, sept de ses romans de Charlotte Link ont été adaptés à la télévision.

Laisser un commentaire