Jahn Ryan David ♦ Emergency 911

Emergnecy 911Ian Hunt est adjoint au shérif de Bulls Mouth, petite ville de Texas. Depuis la disparition de sa fille Maggie, âgée de sept ans, kidnappée dans sa chambre il y a sept ans, sa vie n’est qu’une lente descente aux enfers.

Alcoolique et dépressif, il a été affecté au central 911, numéro d’urgence réservé aux appels de détresse. Bulls Mouth, Texas, quand on fait le 911, on tombe directement sur le Bureau du shérif. Collé derrière le central, Ian passe ses journées à jouer aux cartes sur l’écran de son ordinateur tout en répondant aux rares appels d’urgence. Il faut dire qu’il n’a plus du flic que l’uniforme.

L’enquête n’a rien donné et on n’a jamais retrouvé la moindre trace de la petite. Quelques mois plus tôt, elle a été déclarée morte. Depuis, Ian s’est mis à boire, sa femme l’a quitté et le shérif lui a retiré son arme de service.

Un jour, Ian Hunt est sur le point de terminer sa garde quand il reçoit un coup de fil un peu spécial : “Je vous en prie, aidez-moi !”. Ça fait sept ans qu’il n’a pas entendu sa voix, alors au début il ne la reconnaît pas. Pourtant c’est bien elle. C’est Maggie sa petite fille qui l’appelle au secours… Elle a réussi à s’échapper et à trouver une cabine téléphonique. Elle est vivante mais en danger, détenue par un couple de cinglés en mal d’enfants – et en mal de sang. Mais la conversation est brutalement écourtée. Son ravisseur vient de lui remettre la main dessus. Il n’a à peu près rien : une description sommaire du kidnappeur et la localisation de la cabine, où un combiné doit se balancer au vent. Mais à peu près rien, c’est déjà quelque chose, et il ne laissera pas Maggie disparaître une seconde fois.

Alors il prend son SIG Sauer, grimpe dans sa Mustang 1965 et part à sa recherche. Du Texas à la Californie, il enfile l’Interstate 10 à tombeau ouvert sur la trace du monstre qui lui a volé sa vie.

Commence alors la course poursuite, contre la montre, contre la folie, contre la mort qui guette Maggie à chaque instant. Poursuite sanglante et terrible, dans un paysage texan sinistre et mortifère, qui ressemble à un décor de science-fiction.

Par sa noirceur, son incroyable violence, son scénario élémentaire, Emergency 911 constitue le parfait syntagme du thriller.

L’auteur :

Ryan David JahnRyan David Jahn, né en 1979 en Arizona, est un écrivain et scénariste américain. Il a passé sa jeunesse à se déplacer entre l’appartement de son père à Austin , au Texas , et diverses locations de sa mère dans et autour de Los Angeles, en Californie . À un moment donné, tout en vivant près de Los Angeles, il était l’un des six personnes partageant un appartement d’une chambre à coucher, et a dit que c’était pour éviter cette vie à l’étroit qu’il a passé beaucoup de son temps dans les bibliothèques publiques.

Il écrit depuis l’âge de dix ans.

Il a terminé le lycée à seize ans, et, après l’abandon de l’université, a fait plusieurs petits boulots : de vendeur dans un magasin de disques en passant par concierge, avant de rejoindre l’armée, une expérience qu’il a décrite comme «ridicule».

Son premier roman, les actes de violence – « De bons voisins » en français, a remporté une Association Crime Writers John Creasey Dagger pour le meilleur premier roman. Le deuxième roman de Jahn, « Low Life », a été publié le 2 Juillet 2010.

Son troisième roman, Le Dispatcher – Emergency 911 en français, a été publié en Juin 2011, et a été répertorié par le Financial Times comme l’un des dix romans policiers de l’année, et a été couronné par la Crime Writers’Association pour le meilleur premier roman.

Son quatrième, The Last Demain, a été publié en Juillet 2012. Bien qu’il ne se vende pas aussi bien que des romans précédents, Jahn a dit que c’est son favori de ses propres livres. Il a été décrit par le Daily Mirror comme son plus ambitieux à ce jour. Son cinquième, The Gentle Assassin, est prévu pour être publié en Septembre 2014.

Il vit maintenant à Louisville, Kentucky, avec sa femme Jessica Alt Jahn et ses deux filles, Francine et Matilda.

Couronné par la Crime Writers’Association, son premier roman, De bons voisins (Actes noirs, 2012 ; Babel noir n° 86), a également rencontré la faveur de la critique et du public français.

Enregistrer

Laisser un commentaire