Penny Louise ♦ Sous la glace

Sous la glaceDeuxième enquête du placide commissaire Gamache qui retrouve avec plaisir les habitants de Three Pines. La joie des retrouvailles ne lui fait pourtant pas oublier qu’il n’est pas là pour le seul plaisir de prendre un verre au bistro d’Olivier, de discuter avec Clara l’artiste ou de se promener avec Em Longpré et son chien.

Les liens d’amitié qu’il a tissés avec la communauté villageoise lors de sa précédente enquête ne peuvent être un frein à son enquête et chacun est un suspect potentiel puisque tous détestaient plus ou moins la victime…

A l’approche des fêtes de Noël, le village canadien de Three Pines, minuscule hameau isolé, ignoré des cartes, à 1 heure de Montréal, se pare de ses plus beaux atours. Le froid et la neige sont propices aux réunions entre amis au coin du feu, accompagnées d’un grog au rhum, dans l’odeur des sapins fraîchement coupés. Bien à l’abri dans leur chaleureux cocon, les habitants profitent de la douceur de vivre de leur village de carte postale. On aime se retrouver autour d’un cappuccino dans le bistro d’Olivier, dont le compagnon Gabri s’occupe des chambres du gîte. On aime aller bouquiner chez Myrna, qui fut psy à Montréal, seule femme Noire, imposante parmi tous ces anglophones et francophones. C’est ici qu’ont élu domicile Peter et Clara, jeune couple, artistes tous les deux. Elle peint beaucoup dans son atelier mais ne connaît malheureusement pas encore le succès. Une de ses toiles représente notamment les « Trois Grâces », à savoir trois vieilles femmes inséparables depuis de longues années: la douce et amicale Emilie Longpré, Béatrice, surnommée Mère Bi, 78 ans, qui tient une sorte de centre zen basé sur la philosophie indienne, professeur de yoga et Kaye Thompson, 92 ans,la libraire reconvertie. Il y a également une figure emblématique dans ce village: Ruth Zardo, grande poétesse au caractère cinglant et chef des pompiers.

Pourtant, cette période de partage et de joie va être bouleversée par un meurtre. Lors du traditionnel match de curling de Noël sur le lac gelé, Cécilia de Poitiers (CC de Poitiers), femme arrogante et méprisable meurt dans des conditions étranges, électrocutée sur sa chaise.

CC, 48 ans, était une femme férue de développement personnel, s’imaginant avoir découvert une nouvelle philosophie de vie. Elle avait même écrit un livre, à compte d’auteur sur sa philosophie de la vie, le « Li Bien » (dont le principe de base consiste à réprimer tous ses sentiments !). Cécilia de Poitiers était venue habiter une maison, la maison maléfique des Hadley, où ils ne résident pas en permanence, tout en haut d’une colline. Demeure prétendument réputée pour le meurtre s’y étant déroulé l’année passée. Un lieu marqué au fer de la violence et du meurtre, où Gamache lui-même a failli perdre la vie l’année précédente.

Si la petite communauté met tout en œuvre pour essayer de la réanimer au moment de l’électrocution, personne ne se désole de la mort de cette femme égocentrique, arrogante et méprisante, dotée d’un égo surdimensionné et terriblement maniaque. Prêtresse d’une nouvelle philosophie de vie, CC ne s’intéressait aux autres que dans la mesure où elle pouvait en tirer profit ou les faire souffrir, et cela valait aussi pour son mari Richard Lyon, discret et soumis, improbable inventeur qu’elle ne le supporte pas et sa fille Crie, 12 ans, gamine obèse, mal dans sa peau, passant pour une attardée qu’elle se plaisait à humilier.

Nul donc ne pleure CC de Poitiers, Cette femme impopulaire et froide ne manquera à personne. Et il ne faudra pas non plus compter sur son mari et sa jeune fille, ou même son amant le photographe Saul Petrov qui reste lucide quant à l’égoïsme de C.C., étant quasi-sûr que les ambitions de sa maîtresse sont vouées à l’échec, pour la pleurer. Mais son meurtre ne peut rester impuni pour autant.

Alors qu’il allait s’occuper du décès inexpliqué d’une SDF que l’on appelait Elle, le commissaire Armand Gamache, un homme brillant, cultivé, très observateur, avaec un côté aristocrate, chef de l’escouade des homicides de la Sûreté de Québec est appelé sur cette affaire. Il arrive donc sur place avec son équipe et son adjoint Beauvoir pour tenter de tirer au clair ce crime qui ne semble toucher personne. On lui renvoie sur les bras une ancienne adjointe qui avait fait allègrement capoter sa précédente enquête. Une recrue particulièrement intrigante qui semble, elle aussi, faire preuve de cachotterie. Sur place, le jeune agent Robert Lemieux sera probablement plus efficace que, dans l’affaire précédente, l’incompétente agente Nichols. Tout à son enquête, Ganache n’oublie pas qu’il a également ses propres ennemis au sein de la Sûreté du Québec et qu’il ne peut se fier à personne. Sa hiérarchie lui ayant imposé l’agente Nichols, Gamache envoie l’agent Lemieux à Montréal, enquêter sur la mort d’Elle, la SDF qui s’avérera liée au premier crime, aime prendre son temps et s’imprégner des lieux pour aboutir dans ses enquêtes.…

Une enquête longue et tortueuse. Armand Gamache n’est pas un adepte des interrogatoires musclés ou des courses poursuites, de toute façon le verglas ne s’y prête pas. Non, lui mise tout sur l’observation, l’écoute et la réflexion. Selon la Dr Harris, le faible voltage de l’électrocution justifie mal le décès.

L’enquête va s’avérer complexe et passionnante mais le plaisir de ce livre n’est pas que dans l’intrigue. De repas délicieux en tempêtes de neige, de discussions animées entre amis en soirées festives, d’intérieurs délicieux en étendues glaciales, on passe de formidables moments en compagnie de personnages plus étonnants les uns que les autres, en particulier quelques figures de femmes fortes et dotées de cet humour étincelant et de cette joie de vivre dont les femmes québécoises sont bien souvent dotées !

L’auteur :

Louise-Penny

Louise Penny, née le 1er juillet 1958 à Toronto, dans la province de l’Ontario, est une femme de lettres canadienne surtout connue pour ses romans policiers. Son père exerce la fonction de gestionnaire de fonds. Sa mère était une fervente lectrice de fiction et de non-fiction, avec un goût particulier pour la fiction policière et Louise a grandi en lisant des auteurs de mystères tels qu’Agatha Christie. , Georges Simenon , Dorothy L. Sayers et Michael Innes.

Elle fait des études à l’Université Ryerson, où elle obtient un diplôme en 1979, avant de faire une carrière de 18 ans comme animatrice radio pour la CBC.

Son éloignement dans des postes loin de sa famille et de ses amis lui valent de sombrer dans l’alcool. C’est un appel aux Alcooliques Anonymes et la rencontre avec son défunt mari Michael Whitehead, né le 10 avril 1934, cardiologue et chef du service d’hématologie à l’Hôpital de Montréal pour enfants dont la femme est décédée deux ans plus tôt, qui, selon l’écrivaine, lui ont permis de surmonter ses démons après un long et douloureux processus. À 35 ans, elle reconnaît publiquement avoir un problème d’alcool dépendance qu’elle parvient à résoudre en suivant une cure.

Après son mariage, elle démissionne de son poste à la CBC et se lance dans l’écriture d’une série policière ayant pour héros Armand Gamache, un inspecteur-chef responsable des homicides à la Sûreté du Québec, dont plusieurs des enquêtes se déroulent dans les Cantons de l’Est. C’est un homme charmant, qui sait écouter poliment mais aussi être ferme. On a beau aimer grandement les commissaires grincheux, ayant un passé trouble, des démons intérieurs qui les grugent, des histoires familiales envahissantes, des défauts énormes qui nous les rendent quand même très sympathiques, il est bon de temps en temps d’en rencontrer un qui ait quelques qualités et surtout qui soit sympathique. Le policier de Louise Penny, Armand Gamache, possède toutes les qualités que Louise Penny admire chez un homme : il est charmant, gentil, attentionné, poli, intègre, plein d’humour, préoccupé du sort de ses policiers, non violent, capable de se défendre – une sorte de Guido Brunetti québécois (personnage des romans de Donna Leon) … C’est un adulte, un homme bon. Il sait aimer et il est aimé. Son adjoint Jean-Guy Beauvoir a une admiration sans limite pour lui.

Ce personnage lui a été inspiré par son mari. Son nom lui a été inspiré par une rencontre chez son tailleur, où elle aperçoit un homme aux grands yeux marron ayant pour nom de famille « Gamache ». Elle a su tout de suite que c’était le nom de son personnage.

La série, traduit en plusieurs langues, rafle plusieurs prix et obtient un succès critique et public.

En 1999, elle et son mari décident d’aller vivre dans les Cantons-de-l’est québécois, à Knowlton. De tous les écrivains anglophones de cette province où les tensions linguistiques entre la majorité francophone et la minorité anglophone ne sont jamais loin, Louise Penny est l’une des rares dont le personnage principal est un Canadien francophone.

Louise Penny a eu le succès littéraire très tard. Elle a 46 ans lorsque son premier roman « Nature morte », (En plein cœur) a été publié, après avoir été refusé et ignoré par cinquante maisons d’édition.

Encouragée par son mari, elle a écrit une première version de son roman, dans lequel le lecteur rencontre pour la première fois le célèbre inspecteur alors qu’il enquête sur le meurtre d’une artiste du petit village Three Pines. Elle a créé un village où elle aimerait vivre, peuplé de gens dont elle voudrait être l’amie, et un personnage principal qu’elle serait prête à épouser. »

Ce roman a remporté les prix les plus prestigieux : du Creasy Dagger en Grande-Bretagne à l’Arthur-Ellis Award au Canada, en passant par les Anthony et Barry Awards aux États-Unis, tous destinés à récompenser un premier roman.

Les livres de cette série lui ont valu quatre fois de suite (2007–2010) le prix Agatha pour le roman policier de l’année qui se conforme au style d’Agatha Christie. Ils lui ont valu d’être nominée aux côtés de Harlan Coben, Michael Connelly et Stieg Larsson dans de nombreux prix internationaux.

Ses romans ont été publiés en 23 langues.

Pendant plusieurs années, Penny a résisté à la vente des droits de télévision ou de cinéma sur ses livres, craignant de perdre le contrôle créatif de ses personnages. Cependant, lorsqu’elle a été approchée par PDM Entertainment et Attraction Images qui lui a offert un poste de productrice exécutive pendant la production du film, elle a changé d’avis et a accepté de leur vendre les droits sur ses deux premiers romans. Still Life est entré en production à l’automne 2012, avec l’acteur britannique Nathaniel Parker en tant que chef inspecteur Gamache. Le film a été diffusé sur CBC TV en 2013.

Louise Penny est nommée membre de l’Ordre du Canada en 2013 et Officière de l’Ordre National du Québec en 2017.

En août 2017, amie du couple, elle invite à North Hatley, en Estrie, l’ancien président américain Bill Clinton, son épouse et ex-candidate à la présidence Hillary Clinton, de même que leur fille Chelsea et ses deux enfants.

Penny vit actuellement à Knowlton , un petit village des Cantons- de -l’Est, à environ 100 km de Montréal, au Québec, dans une maison regorgeant d’œuvres d’art. Sur les murs sont accrochées des toiles représentant une femme mystérieuse parée de bijoux et le roi Léopold de Belgique. Un coussin sur lequel on lit les mots Goodness exists (« La bonté existe ») est déposé sur un fauteuil.

Son mari Michael est décédé le 18 septembre 2016, à l’âge de 82 ans, atteint de démence diagnostiquée en 2014. La notice nécrologique de l’Université McGill sur le Dr Whitehead l’a décrit comme «un excellent clinicien, clinicien-chercheur et administrateur, qui était aimé des enfants, de leurs familles et de ses collègues. Sa chaleur, sa gentillesse et sa générosité manqueront beaucoup.

 

ROMANS :

Série : Une enquête de l’inspecteur-chef Armand Gamache

  1. En plein Cœur, 2010 – Still Life 2005 Réédité sous le titre Nature morte, 2011
  2. Sous la glace, 2011 – A Fatal Grace, 2007
  3. Le Mois le plus cruel, 2012 – The Cruelest Month, 2008
  4. Défense de tuer, 2013 – The Murder Stone, 2009
  5. Révélation brutale, 2014 –The Brutal Telling, 2009
  6. Enterrez vos morts, 2013 – Bury Your Dead, 2010
  7. Illusion de lumière, 2013 – A Trick of the Light, 2011
  8. Le Beau Mystère, 2014 – The Beautiful Mystery, 2012
  9. La Faille en toute chose, 2014 – How the Light Gets In, 2013
  10. Un long retour, 2015 – The Long Way Home, 2014
  11. La Nature de la bête, 2016The Nature of the Beast, 2015
  12. Un outrage mortel, 2017 – A Great Reckoning, 2016
  1. Maisons de verre, 2018 – Glass houses, 2016 – Déjà n°1 sur les listes du New York Times et du Globe and Mail. Ce qui en fait le livre le plus populaire en Amérique du Nord.

Nouvelle :

Série : Une enquête de l’inspecteur-chef Armand Gamache

  1. The Hangman, 2010

 

Récompenses et distinctions

  • Ordre national du Québec pour sa contribution exceptionnelle au rayonnement du Québec et de ses régions.
  • Ordre du Canada pour sa contribution à la culture canadienne en tant qu’auteure mettant en lumière les Cantons-de-l’Est, au Québec.
  • Prix Agatha
    • Meilleur roman en 2007 pour Sous la glace
    • Meilleur roman en 2008 pour Le Mois le plus cruel
    • Meilleur roman en 2009 pour Révélation brutale
    • Meilleur roman en 2010 pour Enterrez vos morts
    • Meilleur roman en 2012 pour Le Beau Mystère
    • Meilleur roman contemporain 2016 pour Un outrage mortel
    • Meilleur roman contemporain 2017 pour Glass Houses
  • New Blood Dagger award du Crime Writers’ Association (Royaume-Uni)
    • Meilleur premier roman policier pour Nature morte
  • Prix Arthur-Ellis (Canada)
    • Meilleur roman pour Enterrez vos morts
    • Meilleur premier roman policier pour Nature morte
    • Nommé pour le meilleur roman pour Défense de tuer
  • Prix Dilys
    • Meilleur roman policier pour Nature morte
  • Prix Anthony (États-Unis)
    • Meilleur premier roman pour Nature morte en 2007
    • Nommé pour le meilleur roman pour Le Mois le plus cruel en 2008
    • Nommé pour le meilleur roman pour La Nature et la bête
    • Meilleur roman pour Un outrage mortel en 2017
  • Prix Barry (États-Unis)
    • Meilleur premier roman pour Nature morte
    • Nommé pour le meilleur roman pour Le Mois le plus cruel en 2008
  • Prix Macavity
    • Nommé pour le meilleur roman pour Le Mois le plus cruel en 2008
    • Meilleur roman pour Enterrez vos morts en 2011
    • Meilleur roman pour Le Beau Mystère en 2013
    • Meilleur roman pour Un outrage mortel en 2017

Adaptation à la télévision

  • 2013 : Nature morte – téléfilm canadien réalisé par Peter Moss, d’après le roman éponyme, avec Nathaniel Parker dans le rôle du l’inspecteur-chef Armand Gamache, Anthony Lemke et Kate Hewlett.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire