Little Elizabeth ♦ Les réponses

Les réponsesQuand on sort de prison pour vice de procédure, après 10 ans d’emprisonnement pour meurtre, la seule chose qui compte c’est de trouver « Les Réponses » (surtout lorsque l’on se croit innocent).

Après un procès qui a passionné l’Amérique, la jeune Janie Jenkins, 16 ans, est reconnue coupable de l’assassinat de sa mère, la très fortunée et très mystérieuse Marion Elsinger.

Dix ans plus tard, suite à une enquête sur un problème de falsification de preuves par le laboratoire de police scientifique de Los Angeles qui annule le jugement d’une dizaine de procès, dont celui de Janie, elle sort de prison. Enfin libre, secondée par son avocat, elle va choisir de se cacher car la vindicte populaire n’en a pas fini avec elle. Sa libération scandalise le pays, convaincu de la culpabilité de la riche héritière. Cette vindicte est entretenue, aiguisée par un certain Trace. Il lui a dédié un blog dans lequel il déverse toute la haine qu’il éprouve pour elle, où il publie les moindres faits et gestes de Janie depuis son arrestation. Janie va se grimer, et tenter de disparaître de la circulation, non pas pour simplement vivre comme lui conseille son avocat, mais pour enquêter toute seule. Elle a besoin de savoir si elle est une meurtrière ou non.

Janie est-elle coupable ou innocente ? Elle-même n’en a pas la moindre idée. Trop ivre la nuit du meurtre, elle n’a plus aucun souvenir de ses faits et gestes. Quelques heures avant le meurtre, elle a surpris une conversation entre sa mère et un inconnu. Conversation intrigante dont elle se souvient encore. Ne lui reste en mémoire que les deux derniers mots prononcés par sa mère, deux mots mystérieux qui vont la conduire à aller chercher les réponses à toutes les questions qu’elle se pose dans une petite ville du Middle West. On suit donc Janie, jeune garce à la langue bien pendue sur les traces de sa mère et sa mystérieuse mort.

Un bon thriller psychologique – C’est une bonne histoire, de vraies surprises et surtout (oui surtout) des personnages mémorables. Ce roman met en avant le personnage de Janie Jenkins, sorte de Paris Hilton (avec l’option cerveau en plus) qui se retrouve propulsée de sa « belle » vie de fashion victim, une gosse de riche fashionnista, trop excentrique, un brin égoïste et totalement ingérable et d’ado insupportable, à celle d’ex-détenue à la recherche de la vérité (sur les traces de son passé).

Rares sont les auteurs de thrillers qui dès les premières pages capturent à ce point l’attention du lecteur pour ne plus la lâcher. Avec son premier roman, et une héroïne à laquelle on s’attache instantanément, Elizabeth Little réussit cet exploit et rejoint d’emblée le club très fermé des S.J. Watson, Harlan Coben, Mo Hayder et autres Gillian Flynn. Faisant preuve d’un sens du suspense impressionnant, elle nous offre ainsi une intrigue machiavélique, proprement addictive, doublée d’une réflexion passionnante sur les travers de notre société.

 

L’auteur :

Photo by Jonathan Vandiveer

Photo by Jonathan Vandiveer

Elizabeth Petit est née et a grandi à Saint Louis et est diplômée de l’Université Harvard.

Son travail a paru dans le New York Times et le Wall Street Journal, entre autres publications, et elle est apparue sur All Things Considered, Le Monde, et Ici et Maintenant.

Elizabeth Little est diplômée de Harvard. Les Réponses, « Dear Daughter » est son premier roman, acclamé par la critique. Il a été un best-seller Los Angeles Times et est actuellement traduit en dix langues.

Elizabeth vit à Los Angeles avec sa famille.

Laisser un commentaire