Link Charlotte ♦ La maison des soeurs

La maison des soeursEn 1996, Barbara et son mari Ralph, couple d’avocats allemands, la quarantaine en berne, ont loué une petite maison isolée « Westhill House » dans le Yorkshire dans le nord de l’Angleterre, au mois de décembre pour fêter l’anniversaire de Ralph

et pour prendre le temps de faire le point sur leur couple qui va mal.

Jadis, une famille heureuse et bruyante occupait cette demeure perdue dans les landes du Yorkshire, et les vieux murs résonnaient du rire, des cris et des chamailleries des enfants. Aujourd’hui, une vieille femme Laura Selley craintive et que l’on dit un peu étrange y vit seule au milieu de ses souvenirs… Parfois, quand le besoin d’argent se fait trop pressant, elle loue sa maison, mais c’est toujours avec beaucoup de réticence qu’elle la confie à des inconnus pendant qu’elle part passer ces quelques jours chez sa sœur.

A leur arrivée la neige se met à tomber et ils se retrouvent bloqués loin de tout, avec presque rien à manger et sans chauffage ni électricité et bien sûr, sans téléphone. Ils commencent à devoir faire face à leurs vrais problèmes relationnels.

C’est alors que Barbara, en cherchant désespérément quelques morceaux de bois à brûler dans la cheminée, et se prenant le pied dans une latte de plancher, découvre, caché sous une latte de parquet, un épais manuscrit dans lequel elle se plonge. C’est l’histoire à peine romancée de la vie de l’ancienne propriétaire des lieux, Frances Gray qui fut entre autres suffragette, puis infirmière en France pendant la Grande Guerre avant d’administrer seule la ferme et les terres de Westhill et qui, vivait là autrefois avec sa sœur Victoria avec laquelle elle ne s’entendait pas bien.

Une histoire faite de souffrances, de drames, de trahisons, et qui révèle un terrible secret. Qui aujourd’hui encore pourrait s’avérer dangereux…

Deux histoires en parallèle : celle de Barbara (l’héroïne « actuelle ») et celle de Frances (la rédactrice du manuscrit).

Ce livre permet de retracer un siècle d’histoire mondiale du point de vue de l’Angleterre.

l’auteur :

Charlotte LinkCharlotte Link, née le 5 Octobre 1963 à Frankfurt am Main en Allemagne, est un allemand écrivain. Elle est parmi les auteurs contemporains qui ont le mieux réussis dans l’écriture de romans écrits en allemand, avec plus de 12 millions d’exemplaires vendus !

Charlotte est la fille d’un écrivain allemand connu bien et journaliste, Almuth Link .

À l’âge tendre de 14 ans, elle a commencé à commettre prose sur le papier. Deux ans plus tard, elle a écrit son premier ouvrage, « Die schöne Helena », « La Belle Hélène ». Il lui a fallu trois ans pour l’écrire, mais c’est devenu un succès immédiat.

Depuis, elle a dominé la littérature de divertissement de l’Allemagne. Elle est connue autant pour ses romans sur la vie contemporaine que pour les romans policiers psychologiques à la manière anglaise. Les livres Sturmzeit, Wilde Lupinen et Die Stunde der Erben forme une trilogie. Ceux-ci, entre autres, ont été filmés pour la série TV pour la chaîne de télévision allemande ZDF .

Son roman, Am Ende des Schweigens a été nominé en 2004 pour la fiction catégorie de la Deutsche Bücherpreis (Prix du Livre Allemand), tandis que son livre Die Rosenzüchterin, publié en 2000, est resté pendant plusieurs semaines au sommet du Spiegel liste des bestsellers. En plus des recherches précises, l’auteur attache une grande importance à la description des personnages complexes et contradictoires.

Charlotte Link vit maintenant avec son partenaire et son chien dans Wiesbaden .

Elle est un membre actif de la PETA et travaille pour les chiens de la rue de la Turquie et l’Espagne .

En 2007, Charlotte Link a reçu le Feder Goldene , (Golden Feather), pour ses réalisations littéraires.

À ce jour, sept de ses romans de Charlotte Link ont été adaptés à la télévision.

Laisser un commentaire