Heijmans Toine ♦ En mer

En merDonald n’est pas très heureux au bureau, pas très heureux tout court. Las du quotidien de sa vie de bureau, il décide de partir naviguer seul pendant trois mois en mer du Nord.

C’est un homme qui doute, un homme qui fait ce voyage pour garder la tête hors de l’eau et prouver à sa femme et ses collègues de quoi il est capable, loin des problèmes de bureau, loin des promotions espérées en vain, loin des regards pesants des collègues, rien d’autre que lui, ses pensées, son voilier et la mer.

La croisière s’achève dans quelques jours et pour la circonstance, Hagar, la femme de Donald, a accepté que Maria, leur fille de 7 ans, accompagne son père pour la dernière étape du voyage qui doit les ramener du Danemark aux Pays-Bas, où ils se retrouveront. Pour Donald, qui est resté éloigné de sa famille durant de longues semaines, c’est une joie d’accueillir Maria à bord du voilier. Deux jours pendant lesquels, unis, complices, père et fille vont partager les bonheurs de la navigation avant de rentrer aux Pays-Bas où les attend Hagar.

Mer étale, complicité entre le père et la fille. La traversée s’annonce donc idyllique.

Mais lors de la seconde nuit, le temps change brusquement. Les nuages se sont rassemblés et « voguent en rangs serrés autour de l’étrave ». Bientôt la tempête se déchaîne autour du petit bateau et Donald semble totalement perdre le contrôle de la situation.

Le voilà qui descend dans la petite cale pour voir si l’orage n’a pas réveillé Maria. Il touche le matelas mais ne sent rien…Il balaie du bras les couvertures, les fouille, les tire, met à sac le petit lit. Rien ! Maria n’est pas là ! Maria a disparu…

Donald se révèle dans toute son impuissance à faire face aux évènements. Et plus on découvre Donald, plus on perd confiance. Le bonhomme, de nature introverti, nous apparaît comme un être fragile et désemparé, frôlant l’abattement moral. Sa déprime nous inquiète, son désir de bien faire aussi. A trop vouloir être un mec bien, un bon père, un bon mari, un bon employé, celui sur qui l’on peut compter en toutes circonstances, Donald finit par se noyer dans un océan de doutes. Si bien que la peur de l’échec le fait souvent agir en dépit du bon sens et prendre de mauvaises décisions. L’image qu’il renvoie est alors celle d’un homme aux failles profondes.

L’auteur :

Toine HeijmansToine Heijmans, né le 1er février 1969 à Nimègue aux Pays-Bas, est un journaliste et écrivain néerlandais, lauréat du prix Médicis étranger en 2013.

Il a fait des études d’histoire à l’université de Nimègue. Pendant ses études, il a travaillé pour des quotidiens locaux. En 1995, il a rejoint à Amsterdam la rédaction du journal « De Volkskrant », le journal du peuple d’origine catholique mais laïcisé dans les années 60 et devenu le troisième quotidien des Pays-Bas. Il est un tellement bon journaliste que ses reportages lui ont plusieurs fois valu la plus haute distinction journalistique hollandaise, le zèbre d’argent, prix dont on ignore par ailleurs tout.

Il a écrit quatre essais avant de se lancer dans le roman, sur des sujets d’actualité proches du journalisme : un quartier résidentiel neuf à Amsterdam, les demandeurs d’asile aux Pays-bas, un groupe de rap.

Son premier roman « En mer », l’histoire d’un homme seul en croisière sur la mère du Nord avec sa fillette de sept ans, connaît un grand succès. Il aime partir en mer sur son voilier dès qu’il en a l’occasion. Navigateur confirmé, il donne force détails sur la navigation et semble avoir inventé une nouvelle manière de parler de la mer et du ciel, ses descriptions sont un délice à lire. Le livre, relativement court, est entraînant au début, mais un peu plus confus par la suite et déroutant. Il aurait mérité un récit un peu plus développé, pour nous permettre de mieux nous accaparer le personnage.

Le Médicis étranger 2013 l’a récompensé, malgré la présence dans la compétition d’auteurs comme les espagnols Cabre et Marias et l’irlandaise Edna O’ Brien. Encouragé par ce succès, il vient de terminer un deuxième roman.

Il a trois enfants.

Laisser un commentaire