De Rosnay Tatiana ♦ Boomerang

Boomerang Mélanie voulait dire quelque chose à son frère, Antoine, lorsqu’elle a eu cet accident de la route. Ils rentraient de Noirmoutier, où, enfants, ils passaient leurs vacances – une escapade surprise offerte par son frère, sa cadette, pour célébrer les quarante ans de la jeune femme.

Ils étaient bien, sereins. C’était la première fois qu’ils y retournaient, depuis l’été 73. Le temps d’un week-end, le passage du Gois, L’Hôtel Saint Pierre, la Plage des Dames font resurgir les souvenirs de cette époque insouciante, celle « des grandes vacances que l’on croit éternelles ».

Elle est grièvement blessée. A l’hôpital, l’angoisse au ventre, Antoine Rey, seul dans la salle d’attente, attend que Mélanie sorte du bloc opératoire. Il se regarde dans un miroir et le constat est amer. Il fait le bilan de son existence. Alors que son passé ressurgit brutalement, Antoine vacille. A l’époque, Antoine et Mélanie avait dix et six ans. Un an après, ils perdaient leur maman La très belle Clarisse, brune, un sourire éclatant, une silhouette fluette soudainement, foudroyée par une rupture d’anévrisme. Cette perte a brisé toute une famille qui s’est enfermée dans le secret.

Antoine comprend qu’il n’a jamais soigné les blessures du passé et que son chagrin est resté une plaie béante. Quel grand secret leur mère cachait-elle à sa famille et pourquoi leur père et leur grand-mère ont-ils scrupuleusement effacé toute trace de la défunte ?

Puis, sa femme l’a quitté, ses ados rebelles lui échappent, son métier d’architecte l’ennuie comme ses aventures d’un soir, et son père, vieillard tyrannique, lui empoisonne l’existence. Comment en est-il arrivé là ? Et surtout que voulait lui dire sa sœur ?

Il est aujourd’hui un homme défait, il s’en rend compte. Marié puis divorcé, architecte à Paris, dégoûté par son associé. Toujours amoureux de son ex, jaloux de l’homme qui a pris sa place, et père dépassé par des enfants devenus adolescents. Il subit sa vie plutôt qu’il ne l’entreprend. Il a d’ailleurs le corps lourd et engraissé par quelques kilos en trop.

Heureusement, à Nantes, vient une rencontre impromptue avec une superbe gazelle brune, élancée, avec des yeux dorés, et qui roule en Harley. Il s’agit de la très crâneuse Angèle Rouvatier, une troublante thanatopractrice, embaumeuse sexy, juchée sur une Harley Davidson, la sensuelle et fine Angèle, qui saura redonner un sens à sa vie et qui lui apportera une aide inattendue dans sa quête de vérité.

L’auteur :

Tatiana de Rosnay, née le 28 septembre 1961, à Neuilly-sur-Seine, en Île-de-France, est une journaliste, écrivaine et scénariste française, écrivant en français et en anglais.

 Née de mère britannique et de père français, Stella et Joël de Rosnay, elle est mariée et a deux enfants. Elle a vécu à Paris, Boston et enfin en Angleterre.

 Après une enfance aux Etats-Unis, elle a fait ses études universitaires en Angleterre. De retour à Paris en 1984, elle est attachée de presse, puis journaliste pour Elle et critique littéraire pour Psychologies magazine. Elle vit depuis vingt ans à Paris.

 Depuis 1992, Tatiana de Rosnay a publié huit romans en français et deux en anglais. Elle a aussi collaboré à la série Affaires familiales pour laquelle elle a écrit deux épisodes avec le scénariste Pierre­-Yves Lebert. Cette série fut diffusée sur TF1 pendant l’été 2000.

 Son roman de 2006, Elle s’appelait Sarah, met en parallèle deux histoires : l’une se déroulant lors de la rafle du Vélodrome d’Hiver en 1942 et l’autre en 2002. Cette dernière relate l’enquête d’une journaliste américaine sur cet évènement-clé de la Shoah en France, à l’occasion de son soixantième anniversaire. Les droits de ce roman ont été vendus pour vingt pays.

 À la fin 2009, indique son éditeur, le livre a dépassé les deux millions d’exemplaires vendus dans le monde. L’adaptation du livre au cinéma, sous le même titre « Elle s’appelait Sarah », avec Kristin Scott Thomas, écrite par Serge Joncour, est en cours de réalisation par Gilles Paquet-Brenner pour une sortie prévue en 2010.

En 2009, Tatiana de Rosnay publie son neuvième roman, le deuxième écrit en anglais, Boomerang.

Il commence par le parallèle entre l’accident de voiture d’un frère et d’une sœur, au milieu des années 2000, et un secret de famille dans les années 1970, avant le décès de leur mère.

En septembre 2009, alors qu’elle a besoin de papiers pour se rendre aux Etats-Unis assister au tournage de Elle s’appelait Sarah, la mairie du 14e arrondissement de Paris lui indique qu’en raison de nouvelles lois elle devait maintenant faire la preuve qu’elle est bien française.

En janvier 2010, le classement de plusieurs magazines dédiés à l’édition, dont Livres-Hebdo en France et The Bookseller en Grande-Bretagne, place Tatiana de Rosnay à la huitième place des écrivains de fiction les plus vendus en Europe en 2009.

Laisser un commentaire