Stevens Chevy ♦ Séquestrée

SéquestréeAnnie O’Sullivan, 32 ans, est agent immobilier sur l’île de Vancouver. Sa vie est à peu près banal jusqu’à ce jour d’août alors qu’elle faisait une journée porte ouverte pour présenter une maison, un client potentiel arrive à la dernière minute.

Elle décide de la lui faire visiter, mais alors qu’elle lui fait faire la visite, ce dernier lui plante le canon d’un revolver dans le dos et l’oblige à monter dans sa camionnette… Annie terrorisée ne sait pas ce qu’il va faire d’elle, et il la frappe suffisamment fort pour qu’elle s’évanouisse.

Quand Annie se réveille, elle est prisonnière dans une cabane isolée en pleine forêt. C’est le début d’un enfer qui durera plus d’un an : douze mois où le Monstre – comme Annie le surnomme – fera d’elle sa chose. Torture psychologique, abus sexuels… : tout y passera, jusqu’à ce que la jeune femme parvienne enfin à s’échapper. Pourtant, le plus dur commence pour Annie, qui doit à présent surmonter son traumatisme, réapprendre à vivre normalement sans plus dormir enfermée dans un placard, seul lieu où elle se sent en sécurité, et, surtout, accepter l’effroyable vérité : elle connaît le commanditaire de son enlèvement…

La présentation de ce roman est vraiment originale puisque chaque chapitre correspond à une séance chez le psy. Annie est donc la narratrice et s’adresse directement à son psy (à nous lecteur finalement).

Elle raconte donc comment elle vit depuis qu’elle est rentrée chez elle, ses craintes et son avancée sur la voie de la guérison (est-ce seulement possible ?).

C’est ainsi qu’on entrevoit peu à peu le calvaire qu’a vécu Annie pendant un an, que l’on découvre toute son histoire.

« Un suspense psychologique d’une noirceur extrême, dense et suffocant, qui repousse les limites du genre.

L’auteur :

Annie O’SullivanChevy Stevens, 32 ans, est agent immobilier sur l’île de Vancouver. Sa vie est à peu près banal jusqu’à ce jour d’août alors qu’elle faisait une journée porte ouverte pour présenter une maison, un client potentiel arrive à la dernière minute.

Elle décide de la lui faire visiter, mais alors qu’elle lui fait faire la visite, ce dernier lui plante le canon d’un revolver dans le dos et l’oblige à monter dans sa camionnette… Annie terrorisée ne sait pas ce qu’il va faire d’elle, et il la frappe suffisamment fort pour qu’elle s’évanouisse.

Quand Annie se réveille, elle est prisonnière dans une cabane isolée en pleine forêt. C’est le début d’un enfer qui durera plus d’un an : douze mois où le Monstre – comme Annie le surnomme – fera d’elle sa chose. Torture psychologique, abus sexuels… : tout y passera, jusqu’à ce que la jeune femme parvienne enfin à s’échapper. Pourtant, le plus dur commence pour Annie, qui doit à présent surmonter son traumatisme, réapprendre à vivre normalement sans plus dormir enfermée dans un placard, seul lieu où elle se sent en sécurité, et, surtout, accepter l’effroyable vérité : elle connaît le commanditaire de son enlèvement…

La présentation de ce roman est vraiment originale puisque chaque chapitre correspond à une séance chez le psy. Annie est donc la narratrice et s’adresse directement à son psy (à nous lecteur finalement).

Elle raconte donc comment elle vit depuis qu’elle est rentrée chez elle, ses craintes et son avancée sur la voie de la guérison (est-ce seulement possible ?).

C’est ainsi qu’on entrevoit peu à peu le calvaire qu’a vécu Annie pendant un an, que l’on découvre toute son histoire.

Laisser un commentaire