Abu-Jaber Diana ♦ Origine

OrigineSyracuse, État de New York. L’hiver est terrible, la ville est sous la neige, battue par des vents glacés. Lena Dawson, experte en empreintes digitales, travaille à l’unité scientifique de la police.

C’est une jeune femme renfermée, timorée, à l’équilibre fragile, qui, en dépit de compétences exceptionnelles, préfère rester dans l’ombre et se consacrer aux cas de violences faites aux enfants, conséquence peut-être d’un passé tourmenté. Orpheline trouvée dans d’étranges circonstances à l’âge de 2 ans, Lena ignore en effet tout de ses origines.

Mais Lena possède ce 6ème sens, une sensibilité supérieure au monde qui l’entoure, qui lui permet de voir au-delà des apparences

Son parcours croise un jour celui d’Erin Cogan, dont le bébé vient de décéder. Les médecins ont diagnostiqué une Mort Subite du Nourrisson (une MSN). Mais elle ne les croit pas. On a tué son fils, elle en est sûre. Bien vite, le doute s’insinue aussi dans l’esprit de Lena, qui découvre un nombre anormal de cas similaires dans la région. Y aurait-il vraiment un serial killer qui s’attaque aux bébés ? Plus étrange encore, Lena sent confusément que l’énigme de ses origines est liée à Erin et aux meurtres des enfants. Parviendra-t-elle à reconstituer son histoire et à percer le sombre secret de ses origines ? Car Lena Dawson, est une jeune femme au passé nébuleux dont elle ne conserve que quelques souvenirs diffus, notamment celui d’avoir eu initialement pour mère une guenon…
Elevée par une famille d’accueil avec laquelle elle n’entretient que des rapports épisodiques, elle a toujours ignoré la raison pour laquelle elle n’avait jamais fait l’objet d’une adoption officielle. Encore en quête d’elle-même, Lena se montre difficile d’accès, peu ambitieuse et passe son temps entre son appartement délabré, son voisin schizophrène, son ex envahissant et son lieu de travail, véritable gynécée où les commérages vont bon train.

Malgré la pression de la presse qui s’empare de l’affaire, malgré les menaces qui pèsent sur sa vie, Lena ira jusqu’au bout d’une enquête passionnante.

Comme le signale la quatrième de couverture, « Origine » est un thriller un peu particulier. Un thriller qui sort du lot ! De ceux écrits à « contre-courant ». Pas de super flic, pas de super scènes sanguinolentes. Mais une jeune femme effacée qui se contente d’un emploi de technicienne dans une unité scientifique de la Police à Syracuse, en plein hiver. Et quel hiver !

Diana Abu-Jaber nous livre avec ce thriller, qui transcende les limites du genre, un chef-d’œuvre d’écriture et d’intrigue à l’intensité quasi hallucinatoire. Elle nous offre également une exploration fascinante et pleine de compassion de thèmes aussi universels que la maternité, le deuil, l’identité et la mémoire. Indispensable.

À travers ce récit, y sont explorés les thèmes de la maternité, du deuil, de l’identité et de la mémoire et, j’ajouterai, la difficulté à communiquer avec les autres, sauf en abaissant sa garde, en acceptant le contact tant charnel qu’émotionnel.

L’auteur :

Diana Abu-JaberAprès une enfance passée entre les États-Unis et la Jordanie (À l’âge de sept ans, elle a déménagé avec sa famille pendant deux ans en Jordanie), Diana Abu-Jaber, née à Syracuse, New York en 1960 d’un père jordanien et d’une mère américaine, est aujourd’hui professeur à l’université de Portland et partage son temps entre Portland et Miami.

« Origine » est le troisième roman, paru aux USA en 2007 et le premier traduit cette année en français. Elle est également l’auteur de « Arabian Jazz » et « Crescent » et de nombreuses histoires courtes, à la fois fiction et documentaire.

Laisser un commentaire