Pancol Katherine ♦ Muchachas 3

MUCHACHAS_T3_jaqu_v3_MUCHACHAS_T1_JAQL’essentiel de Muchachas 3 se passe à Saint-Chaland, concentré autour de la vengeance de Stella et l’anéantissement de Ray et de sa bande.

Stella et Joséphine, qui savent maintenant qu’elles sont demi-soeurs, se sont enfin retrouvées. A New York, le coeur de Gary continue de battre la chamade entre Hortense et Calypso. Hortense ne s’est aperçue de rien, obsédée par le lancement de sa maison de couture en partenariat avec la richissime Elena.

Mais la vieille comtesse ne subventionne pas Hortense pour rien : elle a une revanche à prendre…

 

Pour certaines, c’est l’heure de la revanche.

Pour d’autres, celle de la délivrance.

Ou de l’espérance.

Tout se noue, se dénoue, se renoue.

Les muchachas avancent à grand pas.

On ne sait jamais ce qui va arriver.

On retient son souffle, on croise les doigts.

Et viva las muchachas !

L’auteur :

Katherine PancolLa romancière française Katherine Pancol est née le 22 octobre 1954 à Casablanca (Maroc) où son père, ingénieur, construit des barrages et des immeubles.

Elle a cinq ans quand ses parents rentrent en France et s’installent à Paris.

Après des études de lettres, une maîtrise et deux ans de doctorat de lettres modernes, Katherine Pancol devient professeur de français et latin à Lausanne, de 1970 à 1972, voyage, avant de se tourner vers le journalisme après une rencontre avec Juliette Boisriveaud de Paris-Match.

Un éditeur la remarque et lui demande d’écrire un roman. Ce sera chose faite en 1979, date à laquelle parait son premier roman, « Moi d’abord », sorte de roman initiatique, vendu à 300 000 exemplaires : un succès qui lui permet d’aller vivre à New York où elle s’installe de 1979 à 1989 et où elle suit des cours d’écriture à l’université de Columbia.

Son deuxième roman, « La Barbare », paru en 1981, puis le troisième « Scarlett, si possible » en 1985 confirment sa vocation. Elle sera désormais écrivain à plein temps, se partageant entre ses romans et la rédaction d’articles pour Paris-Match et Elle (elle interviewe aussi bien Ronald Reagan et Jacques Chirac que Johnny Halliday ou Louise Brooks…).

Elle se marie en 1987 et donne naissance en 1987 à une petite Charlotte, puis en 1989 à Clément.

Elle divorce et revient en France en 1991. Bien qu’occupée par ses deux enfants, elle continue à écrire. Viennent « Les Hommes cruels ne courent pas les rues », « Vu de l’extérieur », « Une si belle image », « Encore une danse ».

Poursuivant sa collaboration avec l’hebdomadaire Paris-Match, elle interviewe des personnalités venant d’horizons divers : Ronald Reagan, Lionel Jospin, Jacques Chirac, Meryl Streep, Vanessa Paradis, Louise Brooks.

Editée chez Albin Michel depuis 1999 et son « J’étais là avant », elle publie au moins un roman par an. « Et monter lentement dans un immense amour … » (2001), « Un homme à distance » (2002), « Embrassez-moi » (2003).

En 2006, son roman « Les Yeux jaunes des crocodiles » la propulse à nouveau au sommet des listes des meilleures ventes. Vendu à près de deux millions d’exemplaires, traduit en 31 langues, ce roman reçoit le prix Maison de la Presse en France, un prix des Lecteurs en Allemagne, le Lovelybooks-Leserspreis, et un prix de littérature contemporaine en Russie en 2007. Succès que ne démentiront pas les deux autres livres de la série : « La Valse lente des tortues » et « Les Écureuils de Central Park sont tristes le lundi ». Plus de 3 millions d’exemplaires vendus toutes éditions confondues. Traduits dans 25 langues dont l’anglais (Grande-Bretagne et États-Unis), l’espagnol, l’allemand, le chinois…

En janvier 2012, elle a été promue officier des Arts et des Lettres

Actuellement, Katherine Pancol partage sa vie entre la Normandie et Paris

Laisser un commentaire