De Luca Erri

  Erri de Luca, tout à tour maçon sur des chantiers en France, en Afrique et en Italie, manutentionnaire à Catane,  et chauffeur de convois humanitaires dans la Bosnie en guerre des années 1990, se consacre à l’écriture à partir de 1996. Son œuvre, d’influence autobiographique, invite à la méditation. Elle est très largement traduite, notamment en français, où il obtient le prix Femina du roman étranger pour Montedidio en 2002.

 Erri De Luca est né à Naples en 1950 dans une famille de la myenne bourgeoisie.

 Il a 18 ans en 1968 etse trouve alors à Rome. C’est à partir de cette époque qu’il embrasse l’action politique, repoussant la carrière de diplomate qui lu iétait destinée.

 Dans les années 1970, il est dirigeant actif au sein du mouvement d’extrême gauche « Lotta Continua » que dirige Adriano Sofri. Il devient ensuite ouvrier spécialisé chez FIAT, manutentionnaire à l’aéroport de catane, chauffeur de camions, puis maçon, travaillant sur divers chantier français, africais ou italiens. Bienqu’il n’ait cessé d’écrire depuis l’âge de vingt ans, son premier livre « Non ora, non qui » (une fois, un jour) ne paraît en Italie qu’en 1989, en 1992 en France chez Verdier et en 1994 aux éditions Rivages.

 Il a pratiquement 40 ans lors de cette première publication et continue de travailler dans le bâtiment. Pendant la guerre en ex Yougoslavie, il est chauffeur de convois humanitaires à destination de la population bosniaque.

 Il a appris de nombreuses langues en autodidacte, dont le yiddish et l’hébreu afin de traduire « Ka bible », à laquelle il consacre chaque jour une heure de lecture, même s’il se dit non-croyant.

 Il collabore à de nombreux journaux (La repubblica – Il Manifesto…) et outre ses billets d’opinion, il écrit des articles sur la montagne. Il est un alpiniste émérite.

 Eri de Luca a reçu « le prix de France culture » en 1994 pour « Acide, arc en ciel », le prix « Bataillon » en 2002 pour « Trois chevaux » et le prix femina Etranger également en 2002 pour son roman « Montedidio ».

Il vit aujourd’hui à la campagne près de Rome.

 

Aux Editions Gallimard ont paru notamment Trois chevaux), Montedidio, Prix Femina Étranger, Noyau d’olive ou plus récemment Le jour avant le bonheur.

Il est aujourd’hui un des écrivains italiens les plus lus dans le monde. En Italie, Le poids du papillon s’est vendu à un niveau jamais atteint dans la longue carrière de Erri De Luca.

Laisser un commentaire