Delacourt Grégoire ♦ L’écrivain de la famille

L'écrivain de la familleRoman un peu biographique.

Nous sommes dans les années 70. A sept ans, Edouard écrit son premier poème, quatre rimes pauvres qui vont le porter aux nues.

Malgré sa maladresse, ses parents voient dans ce premier écrit le signe d’une promesse : il sera écrivain. Mais la vie semble en avoir décidé autrement. Le destin que les autres vous choisissent n’est jamais tout à fait le bon…

A neuf ans, il découvre le sens de « déchéance ». Il assiste à la lente décomposition de sa famille et court toujours derrière l’amour que son poème, autrefois, suscita. Les mots ne lui viennent plus. 

Edouard grandit. Ce n’est pas le cas de son frère qui restera toujours un enfant voulant s’envoler. Ses parents se séparent…

Et nous suivons Edouard dont la vie est un combat contre la lâcheté et les mauvais choix, et qui doit faire quelque chose de cette promesse faite à ses parents avec ce premier poème d’enfance.

Edouard n’a pas de talent. Sauf dans la publicité où les mots futiles valent de l’or. Pas pour ce grand roman qu’il s’est juré d’écrire. 

N’ayant pas su trouver les mots qu’on attendait de lui, Edouard, l’écrivain de la famille, vit dans l’échec et le dégoût de soi. Alors quand la beauté de sa mère se fane, quand son frère-oiseau meurt tragiquement, quand le cœur de sa sœur devient pierre et que son père disparaît dans ses silences, il prend la plume pour écrire l’histoire de ceux qu’il aime. 

Mais surtout pour en changer la fin.

Avec grâce et délicatesse, Grégoire Delacourt nous conte une histoire simple, familiale, drôle et bouleversante.

 

L’auteur :

Grégoire Delacourt est un publicitaire et écrivain français né en 1960 à Valenciennes.
 Dans sa jeunesse, il est interne au sein du collège « La Providence » à Amiens.

En 1973, il écrit « J’aimerais sortir avec toi » sur une serviette en papier à l’adresse d’une certaine Jeanne. Il prend son premier « râteau d’amour ».

En 1978, le jour de ses 18 ans, il publie un article dans le journal Le Monde.

En 1979, il obtient son baccalauréat de justesse. Il commence des études de droit à Grenoble, vite arrêtées.

Il devient publicitaire en 1989, et obtient les plus grandes récompenses mondiales dans la réclame.

Se faisant renvoyer de l’agence qui l’emploie, il crée en 2004, avec sa femme Dana Philp, sa propre agence de publicité : « Quelle Belle Journée », avec laquelle il signe des contrats avec des grandes marques telles que Sephora, GO Sport, Caudalie, Folio (Gallimard), Taittinger, Crozatier, Directours, Unilever…

Le 12 janvier 2011, c’est la sortie de son premier roman : « L’écrivain de la famille », publié à l’âge de cinquante ans. Ce roman gagne 5 prix littéraires : Prix marcel Pagnol – Prix carrefour du Premier roman – Prix Rive Gauche à Paris – Prix Cœur de France – Prix Meo Camuzet du premier roman.

Après ce succès (20 000 exemplaires vendus en édition première), son deuxième roman « La Liste de mes envies », paraît le 1er février 2012, chez Lathès. Ce roman est vendu à 12 pays avant sa parution. Il est vendu actuellement dans 27 pays dont l’Angleterre et les Etats Unis – ce qui est rarissime et lui a valu une renommée internationale.

Le 20 mars 2013, est paru son troisième roman « La première chose qu’on regarde ».

Laisser un commentaire