Steel Danielle ♦ Liens familiaux

Liens familiauxA 26 ans, Annie Ferguson avait tout pour être heureuse : un fiancé, un emploi dans un prestigieux cabinet d’architecture et un magnifique appartement à Manhattan. Jusqu’à cette tragique nuit d’orage où sa sœur et son beau-frère perdent la vie, dans le crash de leur avion personnel. Du jour au lendemain, Annie devient la mère adoptive de ses trois neveux, Liz, douze ans, de Ted, huit ans, et de Katie, cinq ans, honorant ainsi la promesse faite à sa sœur.

Leur arrivée, fait fuir Seth, l’ami qui aurait pu partager la vie d’Annie et la jeune femme se retrouve seule à continuer à élever son neveu et ses nièces.

Les années passent dans une relative tranquillité, sans heurts de part et d’autres. Liz est passionnée de mode, Ted envisage d’étudier le droit et Katie est fortement attirée par un avenir artistique, tout en se démarquant des membres de sa famille. A treize ans elle commence à se faire percer les oreilles, puis le nombril, à se teindre les cheveux en bleu puis à se faire tatouer, le tout grâce à son argent de poche.

Seize ans plus tard, Annie se rend compte que ses « enfants » commencent à vouloir faire leur vie, ce qui la chagrine, les considérant toujours comme des adolescents. Elle s’est sacrifiée volontairement et vit seule, ce qui ne la perturbe pas outre mesure. Elle a connu quelques aventures sans lendemain, c’est tout. Son travail aussi l’accapare. Malgré les essais de Whitney, son amie de longue date qui l’invite lors de soirées et lui propose de rencontrer des hommes susceptibles de convoler avec elle, elle ne trouve pas chaussure à son pied. Elle est peut-être trop difficile, et les prétendants sont trop fats, imbus d’eux-mêmes, étalant sans vergogne leur richesse et leur position dans la société.

 

Liz est rédactrice chez Vogue, ce qui l’amène à voyager hors frontières. Elle fait ainsi la connaissance de Jean-Pierre, un photographe français, avec lequel elle s’entend si bien qu’elle finit par partager son lit. Jean-Pierre est un peu plus vieux qu’elle, père d’un gamin et séparé de sa femme.

Ted est étudiant en droit, ses notes sont plus qu’honorables, mais Pattie, maître de conférences remplaçant son professeur habituel, lui suggère de lui donner des cours particuliers. Bien évidemment Ted accepte et rencontre la jeune femme âgée de trente six ans et mère de deux petites filles dont elle partage la garde avec un mari dont elle est divorcée. Mais il va bientôt tomber dans les rets de cette amante, mante religieuse.

Quant à Katie, elle a décidé de sécher les cours pour un semestre, se sentant une véritable âme d’artiste, et de dessiner des tatouages, dont elle porte quelques exemplaires de sa création. Elle va travailler, au grand dam d’Annie, chez un tatoueur, dans un quartier mal famé afin de se faire la main. Elle rencontre Paul, un descendant d’Iraniens réfugiés aux Etats-Unis depuis une dizaine d’année. Il possède la double nationalité et envisage d’aller au pays en sa compagnie afin d’y retrouver le frère de son père et son grand-père, et renouer avec une partie de ses racines.

Annie est perturbée par cette avalanche de ce qu’elle considère comme de mauvaises nouvelles. Elle juge que ses « enfants » adoptifs ne sont pas encore mûrs et qu’elle doit les surveiller malgré les avis de son amie Whitney qui au contraire pense qu’ils doivent parfois se confronter à des erreurs de parcours afin d’acquérir la maturité nécessaire pour mieux se débrouiller dans la vie. Son travail d’architecte l’accapare par ailleurs. Pas au point que ses chevilles gonflent. Si, une quand même, elle a une cheville qui gonfle, à cause d’une malencontreuse rencontre avec une plaque de verglas. Et elle se retrouve aux urgences en compagnie d’un bras cassé, physiquement, un quinquagénaire dont un bras a besoin d’un soutien matérialisé par une attèle. Il est séduisant, et surtout aimable, prévenant. C’est un journaliste présentateur télévisé et accessoirement reporter international.

 

L’auteur:

Danielle SteelDanielle Steel, née Danielle Fernande Dominique Schuelein-Steel le 14 août 1947 à New York, États-Unis est une écrivain américaine de romans d’amour à succès.         

Avec plus de 80 best-sellers publiés en France et 600 millions d’exemplaires vendus rien qu’aux États-Unis, Danielle Steel est l’auteur contemporain le plus lu et le plus populaire au monde. Elle est publiée dans 69 pays et traduite dans 43 langues.

Depuis 1981, ses romans figurent systématiquement en tête des listes des meilleures ventes du New York Times. Elle est restée sur les listes des best-sellers pendant 390 semaines consécutives, ce qui lui vaut d’être citée dans Le Livre Guinness des records. Mais le succès de ses livres et sa notoriété n’ont en rien modifié sa personnalité particulièrement attachante… Et Danielle Steel ne se contente pas d’être écrivain. Très active sur le plan social, elle a créé et dirige deux fondations, l’une, la Nick Traina Foundation, du nom de son fils défunt, consacrée aux personnes atteintes de maladies mentales et aux enfants victimes de maltraitances, la seconde, chargée de venir en aide aux sans-abri.

Elle s’intéresse par ailleurs passionnément à l’art contemporain. Longtemps propriétaire d’une galerie d’art, elle continue d’organiser et de sponsoriser de nombreuses expositions consacrées à de jeunes artistes de talent.

Danielle Steel a longtemps vécu en Europe et a séjourné en France durant plusieurs années (elle parle parfaitement le français) avant de retourner à New York achever ses études.

Elle a débuté dans la publicité et les relations publiques, puis s’est mise à écrire et a immédiatement conquis un immense public, de tous âges et de tous milieux, très fidèle et en constante augmentation. Lorsqu’elle travaille à un roman (sur sa vieille Olympia mécanique de 1946), Danielle Steel peut s’y consacrer toute la journée et une partie de la nuit. Son exceptionnelle puissance de travail lui permet de mener trois livres de front, construisant la trame du premier, rédigeant le second et peaufinant le troisième, et de s’occuper des adaptations télévisées de ses romans. Toutes ces activités ne l’empêchent pas de donner la priorité absolue à sa vie personnelle. Avec ses huit enfants, elle forme une famille heureuse et unie, sa plus belle réussite et sa grande fierté. En 2002, elle a été faite Officier de l’Ordre des Arts et Lettres. En France, son fan club compte près de 30 000 membres.

Elle partage son temps entre ses résidences de Paris et de San Francisco.

Laisser un commentaire