Addison Corban ♦ De l’autre côté du soleil

De l'autre côté du soleilThomas Clarke, jeune avocat américain est promis à un brillant avenir. Il travaille déjà pour un grand cabinet et il sait que, par tradition familiale, il est appelé à devenir juge comme son père.

Malheureusement, lors d’un procès qui tourne mal, il est pris comme bouc-émissaire par son supérieur et se voit contraint de prendre une année sabbatique.

Effondré depuis la mort de son bébé et le départ de sa femme d’origine indienne, prend la décision de consacrer un an de sa vie à une organisation humanitaire qui lutte contre l’esclavage sexuel. Il s’envole pour Bombay…

Bouleversé par l’enlèvement d’un enfant dont il est le témoin impuissant, et effondré depuis la mort de son bébé et le départ de sa femme d’origine indienne, il accepte la proposition d’un ami. Il prend la décision de consacrer un an de sa vie à une organisation humanitaire qui lutte contre l’esclavage sexuel, à Bombay.

Mais sa principale motivation est d’y retrouver sa femme, indienne d’origine, repartie vivre dans son pays à la suite du décès accidentelle de leur petite fille.

A l’autre bout du monde, Noël 2004, le tsunami emporte tout… Seules et désarmées, Ahalya et Sita, deux adolescentes indiennes, deviennent les proies faciles de trafiquants sans scrupules. La succession de malheurs, vécus par les deux jeunes sœurs et la violence permanente qui s’en dégage sont difficilement supportables. Cela commence sous les flots implacables du tsunami qui anéantit toute leur famille. S’ensuit leur enlèvement puis leur séparation (pour elles l’événement sans doute le plus difficile à supporter). Les portes de l’enfer se sont ouvertes : viol et prostitution pour l’aînée tandis que la plus jeune, après avoir servie de « mule » pour transporter de la drogue à Paris, va découvrir ce qu’est l’esclavage moderne.

Thomas va être confronté à un trafic d’êtres humains, lié à celui de la drogue et à la prostitution, d’une ampleur inimaginable. Sa rencontre avec deux sœurs que la vie n’a pas épargnées, va l’amener à se poser des questions. Cette mission, acceptée au départ par dépit, va être un élément révélateur et à la fin, c’est un homme transformé, qui a modifié les priorités de son existence, que nous quittons.

 

L’auteur:

Corban AddisonNé en 1979 et Corban Addison a passé son enfance dans l’Indiana et la Californie du Sud.

Corban Addison est titulaire de diplômes en droit et en ingénierie de l’Université de Virginie et California Polytechnic State University, San Luis Obispo. Il a commencé à écrire à l’âge de quinze ans, à la même époque, il a développé un intérêt pour les voyages internationaux.

Ses premières œuvres étaient pour la plupart des essais, des réflexions et des récits de voyage, mais son véritable amour était la fiction. Pendant huit ans, il a cherché une histoire.

Après avoir effectué un stage fédéral, Addison a commencé sa carrière spécialisée en droit des sociétés et contentieux. Il a un intérêt constant pour les droits humains internationaux, et est un partisan de nombreuses causes, y compris l’abolition de l’esclavage moderne.

À l’été de 2008, l’épouse d’Addison lui a donné une idée qu’il a trouvé irrésistible : écrire un roman sur le commerce mondial des êtres humains. Malgré les demandes croissantes de carrière et la famille, il s’est engagé dans une odyssée qui l’a conduit en Inde et en Europe et dans les couloirs du pouvoir à Washington, DC.

En se plongeant dans le monde de l’esclavage des temps modernes, il a passé du temps avec des experts et des militants et est allé en infiltration dans les bordels de Mumbai pour y rencontrer des victimes de la traite de première main. Sur ce parcours, le roman « une promenade à travers le Soleil » est né.

Addison est un partisan des causes de justice internationale, y compris l’abolition de l’esclavage moderne, et il s’est engagé à élargir ce soutien à travers la publication d’une promenade à travers le Soleil.

Il vit avec sa femme et ses deux enfants en Virginie. Une promenade à travers le Soleil est son premier roman.

Laisser un commentaire